First Quantum poursuit l’arbitrage à la suite de la fermeture de sa mine au Panamá

Publié le 21/02/2024 à 14:15

First Quantum poursuit l’arbitrage à la suite de la fermeture de sa mine au Panamá

Publié le 21/02/2024 à 14:15

Par La Presse Canadienne

First Quantum a suspendu fin novembre la production de sa mine à ciel ouvert Cobre Panamá après que la Cour suprême du Panamá a jugé inconstitutionnel un contrat de 20 ans autorisant son exploitation dans le pays. (Photo: La Presse Canadienne)

Une société minière dont le siège social est au Canada réclame au moins 20 milliards $ par voie d’arbitrage international à la suite de la fermeture de sa mine de cuivre au Panamá. 

Le chef de la direction de First Quantum Minerals a déclaré mercredi que l’arbitrage n’était pas le premier choix de l’entreprise, qui continue d’espérer qu’elle pourra trouver une solution satisfaisante avec le gouvernement du Panamá concernant l’avenir de la mine Cobre Panamá.

Cependant, Tristan Pascall a précisé aux analystes lors d’une conférence téléphonique portant sur les résultats financiers du quatrième trimestre que la compagnie avait entamé le processus d’arbitrage selon les termes de l’accord de libre−échange entre le Canada et le Panamá ainsi que par l’intermédiaire de la Cour internationale d’arbitrage de la Chambre de commerce internationale.

«Nous avons fourni une valeur minimale que nous avons constatée dans ces procédures de 20 milliards $, reflétant la juste valeur marchande estimée des investissements initiaux», a dit M. Pascall.

«Mais en réalité, avec les dommages et intérêts, cela pourrait être bien plus élevé», a-t-il ajouté.

First Quantum a suspendu fin novembre la production de sa mine à ciel ouvert Cobre Panamá après que la Cour suprême du Panamá a jugé inconstitutionnel un contrat de 20 ans autorisant son exploitation dans le pays.

La mine a fait l’objet de blocus permanents et de protestations généralisées de la part de nationalistes et d’écologistes préoccupés par son impact sur l’écosystème fragile de la jungle.

 

Conséquences de la fermeture

La fermeture a eu un effet dévastateur sur First Quantum, qui a expliqué qu’il pourrait falloir jusqu’à une décennie à l’entreprise pour mettre en œuvre les inspections, la planification et les mesures de stabilité environnementale requises par le gouvernement.

Entre−temps, la société a indiqué qu’il lui en coûterait entre 15 et 20 millions de dollars (M$) par mois pour entretenir en toute sécurité le site pendant sa fermeture.

Au quatrième trimestre, le blocus autour de la mine a eu un impact sur la capacité de First Quantum à expédier environ 121 000 tonnes de concentré de cuivre, qui avait été produit avant la décision de la Cour suprême. En conséquence, le chiffre d’affaires de l’entreprise a diminué de 40% au cours du trimestre, à 1,2 milliard de dollars (G$).

Pour ce trimestre clos le 31 décembre 2023, First Quantum Minerals a annoncé une perte nette de 1,45 G$US et a averti dans son communiqué de résultats que la situation au Panamá avait eu un impact sur le potentiel de bénéfices de l’entreprise au point que sa capacité à poursuivre ses activités pourrait être menacée au cours des 12 prochains mois.

Néanmoins, M. Pascall a souligné que la société était confiante dans un certain nombre d’initiatives qu’elle a entreprises pour renforcer ses finances et se protéger contre ce risque, notamment la signature d’un accord de remboursement anticipé de 500 M$ pour le cuivre. La société projette également de vendre des actifs mineurs et des parts dans des actifs majeurs, et travaille avec les prêteurs pour modifier et étendre ses facilités de prêt.

«Nous entretenons une relation de longue date avec nos banques prêteuses, et il existe un degré élevé d’alignement entre les parties, et nous prévoyons de fournir des mises à jour au marché dans les plus brefs délais», a-t-il conclu.

Amanda Stephenson, La Presse Canadienne

À la une

Oatbox à l’assaut de l’Ontario avec le Fonds de solidarité FTQ

Le fabriquant de boisson d'avoine montréalais Oatbox a reçu 5M$ du Fonds de solidarité FTQ.

Bourse: Toronto perd près de 1%

Mis à jour à 19:27 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les tensions géopolitiques et l’inflation ont déprimé les investisseurs à la Bourse de New York.

Bourse: les gagnants et les perdants du 12 avril

Mis à jour à 19:29 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.