Les syndiqués du Groupe TVA entérinent les ententes de principe

Publié le 15/03/2024 à 14:47

Les syndiqués du Groupe TVA entérinent les ententes de principe

Publié le 15/03/2024 à 14:47

Par La Presse Canadienne

Chez les membres de l’unité de Montréal, l’accord a été accepté à hauteur de 95%, et celui des employés de l’unité de Québec et des régions l’a été à 98% en faveur, a mentionné le syndicat vendredi. (Photo: La Presse Canadienne)

Les employés syndiqués du Groupe TVA ont désormais de nouvelles conventions collectives, quatre mois après l’annonce de l’entreprise médiatique de licencier environ le tiers de ses effectifs. 

Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), section 687, a indiqué que les ententes de principe convenues avec le télédiffuseur plus tôt ce mois−ci ont été entérinées lors de votes cette semaine.

Chez les membres de l’unité de Montréal, l’accord a été accepté à hauteur de 95%, et celui des employés de l’unité de Québec et des régions l’a été à 98% en faveur, a mentionné le syndicat vendredi.

Les nouvelles conventions collectives seront en vigueur jusqu’en 2026 pour Montréal et 2027 pour les autres stations.

La section locale 687 du SCFP représente les employés syndiqués du Groupe TVA à Rimouski, Saguenay, Sherbrooke et Trois−Rivières, en plus de ceux de la métropole et de la Capitale−Nationale.

Le syndicat a fait savoir que la couverture de l’information sera bonifiée en région avec la présence de six journalistes et quatre caméramans. La station de Québec doit aussi compter sur une quinzaine de postes permanents supplémentaires, tandis que du côté de Montréal, une vingtaine d’emplois temporaires seront régularisés.

«Nous avons réussi, dans le contexte, à assurer une bonne transition aux membres qui perdent leur emploi, avec des indemnités de départ pouvant aller jusqu’à 18 mois de salaire, et à pérenniser les emplois qui restent», a déclaré le conseiller syndical au SCFP, Steve Bargoné, par voie de communiqué.

Les négociations, débutées en décembre, portaient sur les nouvelles conventions collectives, mais aussi sur le plan de réduction des frais d’exploitation annoncé le 2 novembre par TVA et impliquant notamment de réduire de 31% ses effectifs totaux, soit 547 employés.

«Tout au long du processus de renouvellement, les priorités se sont centrées sur l’importance de protéger les principales conditions de travail de nos employés et d’offrir un soutien à celles et ceux touchés par le plan de réorganisation annoncé cet automne», a affirmé le président et chef de la direction par intérim du Groupe TVA, Pierre Karl Péladeau, dans un communiqué.

Tant l’entreprise que le syndicat ont dit vouloir maintenant continuer à faire pression sur les instances gouvernementales afin que l’industrie des médias soit mieux soutenue dans la crise qu’elle traverse.

 

 

Sur le même sujet

À la une

Ce projet de loi affectera toutes les entreprises

24/05/2024 | François Normand

ANALYSE. Le projet de loi sur l’énergie que Pierre Fitzgibbon déposera d’ici le 7 juin sera structurant pour le Québec.

Électricité: un manufacturier sur trois en manque

23/05/2024 | François Normand

Près de 75% des entreprises des secteurs manufacturier et industriel retardent des projets ou des investissements.

Bourse: les résultats des 7 magnifiques au 1T

24/05/2024 | lesaffaires.com

D'Apple à Nvidia, qui a dépassé les attentes ou déçu les marchés.