Honda construira une usine de batteries pour véhicules électriques en Ontario

Publié le 22/04/2024 à 11:33, mis à jour le 24/04/2024 à 11:10

Honda construira une usine de batteries pour véhicules électriques en Ontario

Publié le 22/04/2024 à 11:33, mis à jour le 24/04/2024 à 11:10

Honda Canada s'apprête à construire une usine de batteries pour véhicules électriques près de son usine de fabrication automobile à Alliston, en Ontario, où elle prévoit également produire des véhicules entièrement électriques. (Photo: La Presse Canadienne)

Toronto — Honda Canada s’apprête à construire une usine de batteries pour véhicules électriques près de son usine de fabrication automobile à Alliston, en Ontario, où elle prévoit également produire des véhicules entièrement électriques.

La Presse Canadienne a appris que les gouvernements fédéral et ontarien en feront l’annonce cette semaine.

Des sources haut placées ayant des informations sur le sujet ont confirmé l’accord, mais n’ont pas encore été en mesure de chiffrer le projet.

Cependant, les commentaires du premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, et du ministre du Développement économique, Vic Fedeli, lundi, suggèrent qu’il s’agit d’un projet d’une valeur d’environ 14 ou 15 milliards de dollars (G$).

M. Ford a indiqué lors d’une conférence des Premières Nations qu’il y aurait une annonce cette semaine concernant un nouvel accord qui, selon lui, sera le double de celui avec Volkswagen annoncé l’année dernière.

Cette usine de batteries pour véhicules électriques qui devrait être construite à St. Thomas, en Ontario, coûtera 7G$ en capital.

M. Fedeli n’a pas confirmé si le premier ministre ontarien faisait référence à Honda, mais a parlé timidement après la période des questions lundi du montant des investissements dans les véhicules électriques dans la province.

«Nous sommes passés de zéro à 28G$ en trois ans et si les commentaires du premier ministre sont corrects, alors la semaine prochaine, nous annoncerons 43G$ […] à l’intérieur ou autour de [cette somme-là]», a-t-il déclaré.

Des années de discussions

L’usine de Honda sera la troisième usine de batteries pour véhicules électriques en Ontario, suivant les traces de Volkswagen et d’une usine Stellantis LG à Windsor. Bien que ces deux accords impliquaient des milliards de dollars en subventions à la production afin de concurrencer les subventions de l’«Inflation Reduction Act» des États-Unis, celui avec Honda devrait impliquer des engagements en capital et des crédits d’impôt.

Le récent budget de la ministre fédérale des Finances, Chrystia Freeland, a annoncé un crédit d’impôt de 10% pour l’investissement dans la chaîne d’approvisionnement des véhicules électriques sur le coût des bâtiments liés à la production de véhicules électriques, à condition que l’entreprise investisse dans l’assemblage, la production de batteries et la production de matériaux actifs de cathode au Canada.

Cela s’ajoute à un crédit d’impôt de 30% pour l’investissement dans la fabrication de technologies propres sur le coût des nouvelles machines et nouveaux équipements.

L’accord de Honda implique également deux fournisseurs clés de pièces pour leurs batteries — des cathodes et des séparateurs — et l’emplacement de ces installations ailleurs en Ontario devrait être annoncé à une date ultérieure.

L’accord intervient après des années de réunions et de discussions entre les dirigeants de Honda et le gouvernement de l’Ontario, ont indiqué les sources.

Le premier ministre Justin Trudeau, M. Ford et des dirigeants de Honda étaient présents à Alliston en mars 2022 lorsque le constructeur automobile japonais a annoncé la production d’hybrides dans ses installations, avec une aide de 131,6 millions de dollars (M$) de chacun des deux niveaux de gouvernement.

Au moment de cette annonce, des discussions sur un investissement plus important concernant les véhicules électriques ont commencé, selon les sources. Les négociations ont débuté cet été-là.

Plusieurs visites

M. Fedeli s’est rendu au Japon à l’automne 2022, une première de trois visites pour rencontrer des dirigeants de Honda Motor au sujet du projet. De hauts responsables de l’entreprise japonaise sont venus à Toronto à trois reprises pour rencontrer des représentants du gouvernement, dont Doug Ford deux fois.

Lors d’un voyage des dirigeants de Honda à Toronto en mars 2023, des responsables ontariens, dont M. Fedeli, ont présenté la province comme une destination de choix pour les investissements dans les véhicules électriques et les batteries, dans le cadre d’une forte pression du gouvernement provincial pour concrétiser la vision de Doug Ford d’une chaîne de production complète des véhicules électriques dans la province.

Les négociations ont franchi une étape majeure en juillet lorsque l’Ontario a envoyé une lettre officielle à Honda Canada, signalant sa volonté d’offrir des incitatifs pour une usine de batteries et la production de véhicules électriques. Les dirigeants de Honda Canada ont ensuite rencontré M. Ford en novembre et en décembre.

La dernière réunion a scellé l’accord, selon les sources.

Honda a contacté le gouvernement fédéral il y a quelques mois, a indiqué un haut responsable du gouvernement, et Mme Freeland a dirigé les négociations de son gouvernement avec l’entreprise. Le projet devrait comprendre la construction de plusieurs usines, selon cette source.

Allison Jones, La Presse Canadienne

 

Inscrivez-vous gratuitement aux infolettres de Les Affaires et suivez l’actualité économique et financière au Québec et à l’international, directement livrée dans votre boîte courriel.

Avec nos trois infolettres quotidiennes, envoyées le matin, le midi et le soir, restez au fait des soubresauts de la Bourse, des nouvelles du jour et retrouvez les billets d’opinion de nos experts invités qui soulèvent les défis qui préoccupent la communauté des affaires.

À la une

OBNL: le sentiment d’imposture bien plus présent chez les femmes que les hommes

28/05/2024 | Emmanuel Martinez

Le sentiment d’imposture est plus présent chez les femmes que chez les hommes qui siègent sur les CA d’OBNL québécoises.

Adaptation au climat: les entreprises doivent se préparer au pire

28/05/2024 | François Normand

Le Groupe d’experts en adaptation aux changements climatiques (GEA) a publié un rapport crucial pour le Québec.

Climat: le GEA recommande de la «cohérence gouvernementale»

Mis à jour le 28/05/2024 | La Presse Canadienne

Les membres du GEA ont publié une liste de 20 recommandations, soutenues par plus de 90 moyens.