Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Saint-Germain-de-Grantham contre Annexair?

Courrier des lecteurs|21 mai 2024

Saint-Germain-de-Grantham contre Annexair?

(Photo: courtoisie)

Un texte de François Lemieux, président d’Annexair, situé à St-Germain-de-Grantham 

COURRIER DES LECTEURS. En tant que propriétaire de l’entreprise Annexair je souhaite exprimer ma frustration et déplorer le ridicule ainsi que l’entêtement de la ville de Saint-Germain-de-Grantham à refuser d’émettre le permis de construction concernant notre projet d’agrandissement de 30 millions de dollars (M$) à cause d’une simple pancarte de chantier installée temporairement en façade de l’usine. 

Depuis 2015, l’administration municipale nous met des bâtons dans les roues, mais cette fois-ci, ils ont vraiment dépassé les limites de l’absurdité. En quoi une affiche de chantier temporaire empêche-t-elle l’autorisation d’un permis de construction? De plus, la ville s’acharne à ajouter des exigences techniques excessives, démesurées et farfelues sur l’esthétique du bâtiment. Pourtant notre bâtiment est souvent cité en exemple pour ses qualités architecturales et est sans doute l’une des plus belles usines du Québec. 

En bref, depuis notre arrivée à Saint-Germain-de-Grantham en 2020, nous connaissons une forte croissance et à peine installé dans notre nouvelle usine, nous devons déjà agrandir nos installations qui sont parmi les plus imposantes de la région. Cet ajout de 135 000pi2 nécessitera des investissements de 30 M$, ce qui totalisera 500 000pi2 de superficie totale une fois complété. L’entreprise compte aujourd’hui 430 employés et exporte 99% de ses produits aux États-Unis. 

Bien que l’on soit devenu un des plus grands employeurs de la région, l’attitude de la ville est carrément non professionnelle et vise spécifiquement Annexair. Aucun bâtiment des alentours récemment construits n’a eu à satisfaire de telles exigences. Pourquoi une si petite ville de 5000 habitants semble prendre plaisir à essayer de trouver des critères déraisonnables dans le but de nuire à la croissance d’Annexair? Pourquoi la ville de Saint-Germain-de-Grantham ne voit-elle pas les retombées économiques? Et tout ça pour quoi? Au bénéfice de qui? Pourquoi la ville cherche-t-elle des raisons superflues pour retarder une construction d’immeubles et tourner le dos à 100 000 $ de taxes additionnelles? C’est à n’y rien comprendre, la ville est-elle si fortunée? Les contribuables de la ville doivent savoir comment leurs élus gèrent leur municipalité. 

En regardant le cumul de leurs gestes depuis près de 10 ans, il paraît évident qu’Annexair est devenue dérangeante. En regardant la grosseur de cette municipalité qui tantôt était un village, ce n’est sûrement pas une personne ou une entreprise de Saint-Germain qui nous en veut. Personnellement, je crois que notre succès agace certaines entreprises manufacturières bien installées. 

Et pour couronner le tout, notre belle affiche récemment installée en façade de façon temporaire est une raison parmi d’autres pour ne pas nous donner notre permis. C’est totalement ridicule. Je conseille fortement à la ville d’aller voir dans la région de la filière batterie à Bécancour, ils remarqueront que les affiches sont toutes beaucoup plus imposantes. 

Comme toute entreprise qui connaît une forte croissance et qui est très fière d’annoncer un projet d’investissement de 30 M$, il est tout simplement normal de l’afficher devant son bâtiment, ceci se fait tous les jours partout au Canada et partout dans le monde, sauf ici, à Saint-Germain-de-Grantham, les choses se passent autrement.

 

Inscrivez-vous gratuitement aux infolettres de Les Affaires et suivez l’actualité économique et financière au Québec et à l’international, directement livrée dans votre boîte courriel.

Avec nos trois infolettres quotidiennes, envoyées le matin, le midi et le soir, restez au fait des soubresauts de la Bourse, des nouvelles du jour et retrouvez les billets d’opinion de nos experts invités qui soulèvent les défis qui préoccupent la communauté des affaires.