Les libéraux se préparent à dévoiler des mesures pour répondre à la crise du logement

Publié le 13/09/2023 à 11:29, mis à jour le 13/09/2023 à 13:22

Les libéraux se préparent à dévoiler des mesures pour répondre à la crise du logement

Publié le 13/09/2023 à 11:29, mis à jour le 13/09/2023 à 13:22

Par La Presse Canadienne

Depuis le début de la retraite de trois jours, les députés libéraux martèlent que le gouvernement a bien entendu les préoccupations des Canadiens face à l’inflation et la crise du logement et qu’il est résolu à focaliser son travail sur ces enjeux prépondérants. (Photo: La Presse Canadienne)

London — Le premier ministre Justin Trudeau et de nombreux députés libéraux ont assuré avoir entendu les préoccupations des Canadiens sur l’accès au logement et être prêts à y répondre alors qu’ils entament une retraite de leur caucus national.

«Les familles, les jeunes, tous les Canadiens s’attendent à ce que leurs leaders travaillent ensemble pour s’attaquer aux gros enjeux comme le logement», a déclaré M. Trudeau lors d’une conférence de presse à London, en Ontario, mercredi.

M. Trudeau a alors annoncé que le gouvernement fédéral s’est entendu avec la Ville de London, qui permettra d’accélérer la construction de 2000 logements additionnels au cours des trois prochaines années.

Il s’agit du premier accord conclu dans le cadre du Fonds pour accélérer la construction de logements, qui a été lancé en mars dernier. Le programme vise à réduire les formalités administratives, à mettre à jour des politiques locales notamment sur le zonage et à construire plus de logements, plus rapidement, souligne Ottawa.

La série de mesures vise à aider la population à faire face au manque de maisons et d’unités abordables. Elles incluent des changements au financement allant à des constructeurs qui n’ont pas bâti des projets déjà approuvés en raison des hauts taux d’intérêt.

«La promesse du Canada, c’est d’améliorer la qualité de vie à chaque génération, a dit M. Trudeau. Ces temps-ci, le monde traverse un moment difficile. Plus que jamais, il faut continuer notre travail pour s’assurer que la promesse du Canada tienne.»

À son arrivée à la réunion du caucus libéral de l’Ontario, le ministre du Logement, Sean Fraser, a vanté une série de mesures qui seront dévoilées au cours des prochains mois comme étant sans précédent. Il a présenté l’annonce de mercredi comme l’une des étapes de ce plan.

Renverser la vapeur

Depuis le début de la retraite de trois jours, les députés libéraux martèlent que le gouvernement a bien entendu les préoccupations des Canadiens face à l’inflation et la crise du logement et qu’il est résolu à focaliser son travail sur ces enjeux prépondérants.

«On doit en faire plus. C’est pour ça qu’on va avoir des conversations parfois pas toujours faciles, parfois difficiles, mais nécessaires parce qu’on est un gouvernement qui est au pouvoir depuis maintenant huit ans, un gouvernement qui a fait face à plusieurs crises et à chaque fois, on a été capable de les surmonter», a dit la ministre des Affaires étrangères, Mélanie Joly, avant de rencontrer ses collèges députés du Québec.

L’apparent recentrage des libéraux survient dans un contexte où une série de récents sondages les place loin derrière les conservateurs dans les intentions de vote.

Plusieurs élus libéraux se sont tournés vers divers médias, comme le réseau CBC, pour signaler sous le couvert de l’anonymat qu’ils croient que le message du gouvernement doit changer pour mieux résonner auprès de l’électorat. Plusieurs ont confié et qu’ils ne se sentent pas écoutés par M. Trudeau.

Le ministre de l’Environnement, Steven Guilbeault, a affirmé en mêlée de presse qu’il considère qu’«il y a effectivement de l’inquiétude».

«Mais la dernière chose qu’il faut faire, comme le disait si bien le très célèbre livre “’The Hichhiker’s Guide to the Galaxy”: “Do not panic”. Première chose à faire: il ne faut pas paniquer», a-t-il lancé en insistant sur le fait que des élections fédérales n’étaient pas près de survenir.

Tous les députés qui se sont adressés aux médias mardi matin ont défendu le leadership du premier ministre et sa capacité à mener la barque pour que les libéraux renversent la vapeur dans les intentions de vote.

«On est capables de se renouveler (…), d’avoir de nouvelles idées. C’est d’ailleurs pourquoi on se réunit ici», a lancé le lieutenant du Québec du gouvernement, Pablo Rodriguez.

«Il faut être à l’écoute, bien sûr, des préoccupations de la population, mais moi, le vent de panique, je n’adhère pas à ça», a renchéri M. Guilbeault.

L’élu de la circonscription de Lac-Saint-Louis, Francis Scarpallegia, a souligné que la politique est faite «de hauts et de bas» et que certains députés surnommés les «nervous nellies» se préoccupent «peut-être un peu trop lorsqu’on frappe une bosse».

Selon lui, les Canadiens se rallieront davantage aux libéraux au fil du temps. «Lorsque les gens vont se rendre compte qu’il y a un mouvement aux États-Unis qui risque de déborder dans le Canada, écoutez, ils vont changer d’avis, peut-être (même) la semaine prochaine», a-t-il soutenu.

 

– Avec des informations de Dylan Robertson

Par Émilie Bergeron

 

À la une

Bourse: nouveaux records pour le Nasdaq et le S&P 500

Mis à jour le 21/05/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a clôturé en légère hausse.

Bourse: les gains du S&P 500 en 2024 restent fragiles

03/05/2024 | Denis Lalonde

BALADO. Plus de la moitié du gain du S&P 500 lors des quatre premiers mois de 2024 est attribuable à... Nvidia.

Bourse: les gagnants et les perdants du 21 mai

Mis à jour le 21/05/2024 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.