Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

APCHQ: il faut agir vite pour soulager la «crise nationale»

La Presse Canadienne|Mis à jour le 16 avril 2024

APCHQ: il faut agir vite pour soulager la «crise nationale»

Pour réduire les coûts de construction, l’APCHQ propose de bonifier le remboursement de TPS pour les habitations neuves et de carrément en exempter la construction de logements sociaux et abordables. (Photo: La Presse Canadienne)

Devant la «crise nationale historique en habitation», il faut agir sur plusieurs fronts en même temps: accroître l’abordabilité du logement, réduire les coûts de construction, permettre de prolonger l’amortissement maximal des hypothèques et mieux financer les logements sociaux. 

Et tous doivent mettre l’épaule à la roue: le fédéral, le provincial et le municipal.

Alors que la crise du logement au pays est au cœur des discussions du gouvernement fédéral, l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) propose une série de mesures à adopter pour soulager la pression.

Entre autres, pour réduire les coûts de construction, l’APCHQ propose de bonifier le remboursement de TPS pour les habitations neuves et de carrément en exempter la construction de logements sociaux et abordables.

Aussi, pour favoriser l’accès à la propriété, l’association recommande de prolonger la période d’amortissement maximal des prêts hypothécaires de 30 à 35 ans, afin de réduire les mensualités.

De même, l’APCHQ suggère de mieux financer la construction et la rénovation des logements sociaux et abordables.

Selon l’association, pour répondre à la demande anticipée, il faudrait doubler le rythme de la construction résidentielle, alors que présentement, elle vit plutôt un ralentissement.

Lia Lévesque, La Presse Canadienne