Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Les Canadiens continuent de dépenser pour leurs vacances

La Presse Canadienne|07 avril 2023

Les Canadiens continuent de dépenser pour leurs vacances

Le suivi des dépenses de la Banque Royale montre que même si les dépenses en biens diminuent, les dépenses en services non essentiels restent fortes. (Photo: La Presse Canadienne)

Toronto — Les Canadiens continuent de dépenser pour leurs vacances et les services non essentiels, mais coupent sur les sorties au restaurant et les biens, selon un nouveau rapport de la Banque Royale.

Si les dépenses globales étaient stables en mars, le dernier rapport de suivi des dépenses de la banque montrait des signes de faiblesse dans les dépenses de biens, reflétant un recul des ventes d’automobiles.

Les ventes d’automobiles en mars ont augmenté de 3,7%, selon la firme spécialisée DesRosiers Automotive Consultants, mais le taux désaisonnalisé des ventes était de 1,59 million, ce qui était inférieur à celui des deux premiers mois de l’année, pour lesquels cette mesure était d’environ 1,70 million.

Une fois ajustées en fonction de l’inflation, les dépenses pour les restaurants ont diminué de 0,6% en moyenne au premier trimestre de 2023, une baisse relativement faible, selon Carrie Freestone, économiste de la Royale.

Le suivi des dépenses de la Banque Royale montre que même si les dépenses en biens diminuent, les dépenses en services non essentiels restent fortes.

Cependant, Mme Freestone a indiqué dans un courriel que la banque s’attendait à voir un recul plus prononcé des dépenses discrétionnaires une fois que l’impact des hausses de taux d’intérêt de la Banque du Canada se fera pleinement sentir.

La banque centrale a suspendu les hausses de taux lors de sa dernière décision à ce sujet, afin de laisser leurs effets se faire propager dans l’économie.

Les dépenses de consommation sont l’un des nombreux points de données économiques qui sont restés résilients malgré l’inflation persistante et la hausse des taux d’intérêt.

Au quatrième trimestre de 2022, malgré un produit intérieur brut (PIB) réel inchangé, les dépenses de consommation ont augmenté de 0,5%.

La prochaine décision de la banque centrale sur les taux d’intérêt est prévue pour le 12 avril.

Le rapport de février de la Banque Royale a révélé que les Canadiens se déplaçaient moins souvent à l’épicerie, mais dépensaient toujours à peu près le même montant par déplacement.

En outre, en mars, le nombre de transactions à l’épicerie est resté essentiellement stable.

L’inflation des aliments surpasse depuis un bon moment l’inflation globale. Le prix des produits vendus en épicerie a augmenté de 10,6% d’une année à l’autre en février, alors que l’inflation globale était de 5,2%.