Le PIB stagne pour un troisième mois consécutif en octobre

Publié le 22/12/2023 à 12:22

Le PIB stagne pour un troisième mois consécutif en octobre

Publié le 22/12/2023 à 12:22

Par La Presse Canadienne

«Le moteur économique du Canada a continué de caler au quatrième trimestre», réagit Royce Mendes, économiste au Mouvement Desjardins et chef de la stratégie macroéconomique, dans une note aux clients. (Photo: La Presse Canadienne)

L’économie canadienne a stagné pour un troisième mois consécutif, en octobre, selon des données publiées, vendredi, par Statistique Canada.

«Le moteur économique du Canada a continué de caler au quatrième trimestre», réagit Royce Mendes, économiste au Mouvement Desjardins et chef de la stratégie macroéconomique, dans une note aux clients.

«À mesure que de plus en plus de ménages et d’entreprises ressentiront les effets de la hausse des taux d’intérêt en 2024, nous prévoyons que le Canada tombera au mieux en légère récession. Ainsi, même si l’économie connaît actuellement des ratés, elle pourrait commencer à reculer au début de la nouvelle année.»

L’agence fédérale a rapporté que l’activité des industries productrices de services a légèrement augmenté de 0,1% en octobre, tandis que les industries productrices de biens n’ont pas bougé.

Statistique Canada prévoit également que le produit intérieur brut (PIB) réel pour novembre a augmenté de 0,1%, grâce à des gains dans les secteurs de la fabrication, du transport et de l’entreposage, ainsi que de l’agriculture, de la foresterie, de la pêche et de la chasse, partiellement compensés par une baisse du commerce de détail.

Olivia Cross, de Capital Economics, trouve que les chiffres du PIB étaient plus faibles que prévu, ce qui augmenterait le risque que l’économie se contracte à nouveau au dernier trimestre. «C’est une autre raison de penser que la Banque du Canada va bientôt prendre le virage de la détente monétaire».

«Dans l’ensemble, la croissance trimestrielle du PIB sera très probablement inférieure aux prévisions de la Banque du Canada d’un gain annualisé de 0,8%», ajoute-t-elle.

En octobre, le secteur manufacturier a reculé de 0,6% et le commerce de gros de 0,7%, toujours selon Statistique Canada. Pour leur part, le commerce de détail a progressé de 1,2% tandis que l’extraction minière, l’exploitation en carrière et l’extraction de pétrole et de gaz ont connu un gain de 1%.

Le secteur du transport et de l’entreposage a diminué de 0,2% en octobre. La grève à la Corporation de gestion de la Voie maritime du Saint−Laurent a entraîné une diminution de l’activité dans certains sous−secteurs du transport.

Cela comprenait une contraction de 3,7% du transport maritime. C’est la première baisse depuis le conflit de travail au port de Vancouver. Le transport par camion, pour sa part, était en baisse de 0,9%.

Andrew Grantham, économiste de la Banque CIBC, a déclaré que même si les problèmes d’approvisionnement continuent de freiner l’activité en raison d’événements comme la grève de la Corporation de gestion de la Voie maritime du Saint−Laurent et la grève dans le secteur automobile aux États−Unis, il existe également des indices d’une faible demande.

«La faiblesse de la demande persistera probablement à mesure que davantage de propriétaires refinanceront leurs prêts à des taux d’intérêt plus élevés, ce qui limitera l’activité économique globale et verra l’inflation ralentir davantage en 2024, ouvrant la porte à une baisse des taux au deuxième trimestre de l’année prochaine», a-t-il déclaré dans une note.

Les activités des courtiers immobiliers ont diminué de 6,8% en octobre, soit la plus forte baisse mensuelle depuis avril 2022, alors que, selon Statistique Canada, la majorité des plus grands marchés immobiliers du Canada ont continué de ralentir.

Sammy Hudes, La Presse Canadienne

À la une

Bourse: nouveaux records pour le Nasdaq et le S&P 500

Mis à jour à 18:49 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a clôturé en légère hausse.

Bourse: les gains du S&P 500 en 2024 restent fragiles

03/05/2024 | Denis Lalonde

BALADO. Plus de la moitié du gain du S&P 500 lors des quatre premiers mois de 2024 est attribuable à... Nvidia.

Bourse: les gagnants et les perdants du 21 mai

Mis à jour à 18:51 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.