Guy Cormier repousse son départ de Desjardins

Publié le 22/06/2023 à 11:37

Guy Cormier repousse son départ de Desjardins

Publié le 22/06/2023 à 11:37

Par La Presse Canadienne

Desjardins estime désormais que ce changement de gouvernance nécessitera une période de transition de 24 mois. (Photo: La Presse Canadienne)

MONTRÉAL — Le mandat du patron du Mouvement Desjardins, Guy Cormier, est étiré pour une période pouvant aller jusqu’à deux ans afin de permettre à la coopérative de procéder à d’importants changements de gouvernance. 

M. Cormier, qui devait quitter le Mouvement Desjardins au printemps 2024, voit son mandat prolongé «jusqu’au plus tard en mars 2026», tandis que la coopérative se prépare à séparer le rôle du président et conseil d’administration et celui de chef de la direction.

«Le conseil d’administration estime qu’en raison des fonctions que M. Cormier a occupées au cours des dernières années et du fort leadership qu’il a exercé, il est la personne toute désignée pour l’accompagner vers le modèle de séparation des fonctions», a commenté la coopérative dans un communiqué.

La décision de séparer les deux fonctions occupées actuellement par M. Cormier a été prise par les membres du Mouvement Desjardins lors de son assemblée annuelle, au printemps.

Desjardins estime désormais que ce changement de gouvernance nécessitera une période de transition de 24 mois. Un nouveau président du conseil d’administration devrait être nommé à l’assemblée de mars 2024 et M. Cormier, pour sa part, continuera d’occuper les fonctions de chef de la direction.

 

Sur le même sujet

Le «Robin des banques» Yves Michaud est décédé

Mis à jour le 20/03/2024

Il avait aussi mis en garde la population contre l'«effritement de la philosophie participative chez Desjardins».

La crise des soins de santé au Québec et l'insanité du gouvernement du Québec

COURRIER DES LECTEURS. Pourquoi le gouvernement du Québec s'entête-t-il à faire des réformes qui échouent constamment?

À la une

Monique Leroux: notre productivité reflète notre manque d’ambition

Édition du 10 Avril 2024 | François Normand

TÊTE-À-TÊTE. Entrevue avec Monique Leroux, ex-patronne de Desjardins et ex-présidente du CA d'Investissement Québec.

Dette et déficit du fédéral: on respire par le nez!

19/04/2024 | François Normand

ANALYSE. Malgré des chiffres relativement élevés, le Canada affiche le meilleur bilan financier des pays du G7.

Budget fédéral 2024: «c'est peut-être un mal pour un bien»

19/04/2024 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Les nouvelles règles ne changent pas selon moi l'attrait des actions à long terme.