Comment faire des cadeaux avec un budget limité pour Noël?

Publié le 28/11/2023 à 14:08, mis à jour le 28/11/2023 à 14:21

Comment faire des cadeaux avec un budget limité pour Noël?

Publié le 28/11/2023 à 14:08, mis à jour le 28/11/2023 à 14:21

Par La Presse Canadienne

Selon les experts en consommation, les dons d’objets usagés sont une tendance croissante, en particulier pour les vêtements et les accessoires. (Photo: La Presse Canadienne/Dmitri Lovetsky)

Il y a cinq ans, Julie Blais Comeau a reçu un cadeau. Elle a ensuite appris que le tablier et le linge à vaisselle sur le thème de Noël n’étaient pas pour elle — à l’origine.

«J’ai reçu un cadeau de quelqu’un qui était destiné à quelqu’un d’autre», dit-elle en riant. L’étiquette du cadeau n’avait même pas été remplacée par une étiquette à son nom.

Le fait de passer un cadeau au suivant reste l’un des nombreux aspects délicats de l’échange de présents avec la famille, les amis et les collègues, une danse du temps des fêtes aussi délicate qu’une décoration de Noël. Alors que les consommateurs sont confrontés à des taux d’intérêt et d’inflation plus élevés, les questions sur la manière de jongler entre les articles de seconde main, la recherche de bonnes affaires et les attentes personnelles se posent avec plus d’acuité que jamais. 

Une enquête d’Equifax a révélé qu’environ 68% des personnes interrogées prévoient d’établir un budget pour les achats de Noël cette année, alors qu’elles n’étaient que 57% en 2022.

Pour commencer, il suffit de parler franchement avec ses proches ou ses collègues afin d’établir des règles de base — des garde-fous, rigides ou souples, qui visent à tenir compte de la situation financière de chacun.

«Organisez cette réunion de famille», dit Julie Blais Comeau, spécialiste de l’étiquette et auteure. Et faites-le quelques semaines à l’avance, en personne ou par voie électronique.

«Prenez les décisions concernant les traditions qui seront honorées et celles qui seront modifiées, afin de vous assurer que tout le monde puisse participer de manière inclusive.»

Les directives peuvent établir que tous les cadeaux doivent se situer dans une certaine fourchette de prix, être faits à la main ou provenir d’un magasin d’occasions. 

«Une famille que je connais a mis tous ses cadeaux en commun et les a vendus aux enchères lors de la réunion de famille le jour de Noël», explique Louise Fox, qui dirige la société de coaching The Etiquette Ladies. L’argent des enchères a été versé à une association caritative.

Une discussion directe permet également d’éviter les inquiétudes à l’avance et les scénarios embarrassants le jour J.

«Les cadeaux peuvent être source d’anxiété, voire de conflit, y compris entre des partenaires qui ont des idées divergentes en matière de dons», rappelle Julie Blais Comeau.

«Il y a beaucoup de rêves et d’attentes associés aux cadeaux.»

 

Popularité des produits de seconde main

Selon les experts en consommation, les dons d’objets usagés sont une tendance croissante, en particulier pour les vêtements et les accessoires. Si une veste ou un sac à main semble taillé sur mesure pour votre ami, saisissez-le. «C’est vous qui connaissez le mieux vos proches», souligne Julie Blais Comeau.

En ce qui concerne le sujet épineux du «regifting», soit «passer un cadeau au suivant», la première règle est de s’assurer que l’objet sera apprécié par la personne qui le reçoit, plutôt que d’être simplement transmis par commodité. En général, l’objet doit être inutilisé et dans son emballage d’origine. Et bien sûr, pas d’erreur de nom ou d’étiquette de prix.

Vous pouvez même faire savoir au premier donateur que son cadeau a trouvé une nouvelle maison. «Vous lui direz que vous avez apprécié le cadeau, mais que vous en possédiez déjà un, et qu’au lieu de devoir le renvoyer, vous l’avez donné à quelqu’un qui en avait vraiment besoin — et qui l’adore !» affirme Louise Fox.

Bien entendu, les biens précieux ou les objets de famille — «le bracelet de grand-mère ou l’édredon que tante Helen a confectionné» — n’ont pas besoin d’être rangés dans leur coffret d’origine.

Une dernière règle de base pour un «regifting» subtil est de garder vos sphères séparées.

«S’il s’agit d’un objet que vous avez reçu au travail et que vous allez donner à votre belle-sœur, cela peut aller», dit Julie Blais Comeau. 

«Si, par exemple, vous l’avez reçu au travail et que votre enfant l’a vu, et qu’il vous voit ensuite le donner à Tante Sue, vos mondes viennent d’entrer en collision.» Il est alors nécessaire d’y réfléchir.

 

En manque d'inspiration?

L’artisanat et les cartes de vœux peuvent également être des cadeaux d’une plus grande valeur qu’un produit coûteux provenant d’une boutique chic. 

«Si j’offre quelque chose à ma mère et à mon père pour Noël, je pourrais travailler dur pour créer un collage de leurs photos au cours des 40 années de leur mariage. C’est ça l’effort», explique Vivek Astvansh, professeur de marketing à l’Université McGill.

Si vous avez du mal à trouver les mots, il existe une application pour cela. L’utilisation du robot conversationnel ChatGPT pour aider à rédiger une carte n’est pas nécessairement une tricherie. 

Il n’est pas nouveau que les gens aillent en ligne et tapent «Souhaits d’anniversaire pour mon frère», observe Julie Blais Comeau. Mais les robots peuvent injecter un élément amusant si l'on fournit des suggestions adaptées au destinataire.

«Si l’une de mes amies est une férue de mode, je lui dirai: "Écrivez vos vœux de fêtes sous la forme de Carrie de Sexe à New York"». Et c’est ainsi que naît une carte bien pensée.

L’un des domaines sensibles est celui des farces. «Si vous vous sentez obligé de dire "Ce n’est qu’une blague", cela signifie que vous devez rester à l’écart», évoque Julie Blais Comeau. «Vous risquez de les rabaisser, de les offenser. La sensibilité culturelle est un autre facteur à prendre en compte», ajoute-t-elle.

Pour préserver votre portefeuille, Vivek Astvansh suggère de faire la chasse aux bonnes affaires — et de se rappeler que les soldes du Vendredi fou ne sont pas toujours une aubaine. Il est également essentiel de lire les petits caractères et d’éviter les offres «achetez maintenant, payez plus tard».

Pour les achats en ligne, notamment sur Amazon, Walmart et Best Buy, les politiques de retour peuvent varier d’un produit à l’autre. Par exemple, les articles vendus par un tiers sur Walmart.ca ne peuvent pas être retournés en magasin s’ils coûtent plus de 250$ ou s’ils sont surdimensionnés ou trop lourds, comme les matelas et les gros appareils électroménagers.

«Il faut contacter le vendeur — qui peut se trouver dans n’importe quel pays —, échanger des courriels avec lui, puis renvoyer le produit, explique Vivek Astvansh. C’est une véritable pagaille.»

Pour ce qui est de l’achat immédiat et du paiement ultérieur, il a lancé un avertissement: «Vous ne devez pas dépenser plus d’argent que votre capacité de paiement. C’est une alerte énorme.»

Sur le même sujet

Immobilier résidentiel: Chiara plaide pour de l’aide gouvernementale aux promoteurs

Mis à jour le 27/02/2024 | Charles Poulin

Financer une partie du taux d'intérêt pourrait convaincre les promoteurs de relancer la construction.

Le prochain budget du Québec présenté le 12 mars 2024

Mis à jour le 27/02/2024 | La Presse Canadienne

Le budget devrait se concentrer sur des mesures visant à relancer l'économie qui «tourne au ralenti».

À la une

Bourse: Wall Street termine en baisse

Mis à jour il y a 50 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse est en attente avant la publication d’un indicateur majeur d’inflation jeudi.

Bourse: les gagnants et les perdants du 28 février

Mis à jour il y a 39 minutes | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

À surveiller: BMO, Apple et Banque Scotia

Que faire avec les titres de BMO, Apple et Banque Scotia? Voici quelques recommandations d’analystes.