Au plus haut en 2023, l’activisme actionnarial «est là pour rester»

Publié le 08/01/2024 à 11:40

Au plus haut en 2023, l’activisme actionnarial «est là pour rester»

Publié le 08/01/2024 à 11:40

Par AFP

Plus de 77 activistes ont mené leur première campagne en 2023, contre une moyenne de 44 sur les cinq dernières années, explique le rapport. (Photo: 123RF)

Les campagnes d’actionnaires contre la direction des entreprises ont atteint un niveau record en 2023, selon la banque d’affaires Lazard, qui estime que la tendance devrait perdurer notamment grâce au changement d’image de cette pratique longtemps pointée du doigt. 

Quelle stratégie pour les prochains films Disney? Quelle transition pour TotalEnergies? Qui pour diriger l’entreprise de défense italienne Leonardo? En 2023, de nombreuses entreprises ont été contraintes de laver leur linge sale en public sous la pression d’actionnaires.

Au total, 252 campagnes ont été recensées, un plus haut depuis les premières données de la banque d’investissement en 2013 qui publie lundi son étude annuelle sur le sujet. La tendance a été particulièrement marquée en Europe alors que le nombre a un peu baissé aux États-Unis où les campagnes sont encore réalisées en majorité.

«Que les marchés montent ou baissent, l’activisme persiste», ce qui est le signe que la pratique «est là pour rester», explique Christopher Couvelier, responsable de l’activité européenne de conseil aux actionnaires de Lazard.

Les campagnes sont uniquement «la partie visible de l’iceberg», beaucoup d’autres se jouant en coulisse, rappelle-t-il aussi.

 
Nouveaux acteurs, nouvelle image

Il explique que désormais «il y a moins de stigmates» associés aux fonds activistes. «Il y a eu tellement d’exemples où des campagnes ont abouti à un résultat jugé positif par les autres actionnaires, ce qui leur a permis de commencer à apprécier» la tactique, selon lui.

Les campagnes des activistes bénéficient encore de l’aura de grands coups d’éclat, comme la démission d’Emmanuel Faber à la tête de Danone en 2021.

Si les thématiques financières sont toujours importantes, les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) continuent de progresser.

«Les campagnes ne sont plus exclusivement conduites par des investisseurs. Certaines ONG initient ainsi de véritables campagnes (…) soutenues par la constitution de plusieurs fonds spécialisés en la matière», soulignait en décembre 2022 un rapport du club des juristes sur l’activisme actionnarial.

Des fonds institutionnels (du type fonds de pension) entrent aussi dans le combat, de même que des plus petits fonds alternatifs («hedge funds»), souvent fondés par des anciens des gros fonds activistes comme Eliott, explique M. Couvelier de Lazard.

Plus de 77 activistes ont mené leur première campagne en 2023, contre une moyenne de 44 sur les cinq dernières années, explique le rapport.

«Les autres actionnaires prêtent de plus en plus souvent l’oreille aux activistes. Les sociétés sont également davantage à l’écoute» estime Armand Grumberg, associé de Skadden Arps, qui a également publié un rapport sur les tendances de l’activisme actionnarial.

La tendance est toutefois différente aux États-Unis, où l’activisme «tel qu’il a toujours existé» de la part des investisseurs cherchant à prendre le contrôle de l’entreprise et maximiser les profits «a fait son retour», selon Bénédicte Hautefort, dirigeante de Scalens, une solution logicielle pour les entreprises cotées.

Elle rappelle aussi que «les taux de participation dans les assemblées générales des entreprises ne cessent d’augmenter».

 

Réaction des entreprises

Mesurer l’efficacité des campagnes est toutefois difficile. «La plupart des activistes multiplient les demandes en espérant en voir seulement quelques-unes aboutir, il est donc parfois difficile de déterminer pleinement le succès des activistes», dit M. Grumberg.

Mais en 2023, notamment en Europe, davantage de sièges dans les conseils d’administration ont été remportés via cette pratique.

Les conseils d’administration eux-mêmes font désormais plus attention, disent les observateurs du secteur.

Signe que ce sujet préoccupe dans les instances financières, le groupe de réflexion de la place parisienne, Paris Europlace, prépare un guide du dialogue actionnarial pour mieux encadrer les relations entre direction et actionnaires.

Cela fait notamment suite au rapport du club des juristes sur le sujet, publié en 2019 et actualisé en 2022. Après la première édition, dirigée par le premier président de l’Autorité des marchés financiers, Michel Prada, l’Autorité avait suivi une partie des recommandations en faisant évoluer sa doctrine.

 

 

Sur le même sujet

À surveiller: Bombardier, Cascades et Apple

12/04/2024 | Charles Poulin

Que faire avec les titres Bombardier, Cascades et Apple? Voici des recommandations d’analystes.

Un investisseur demande à Gildan de tenir l'assemblée générale annuelle sans délai

Il ne fait pas confiance au conseil d'administration actuel de l'entreprise pour superviser un processus de vente.

À la une

Commerce Québec-France: allez, on peut en faire plus!

Il y a 34 minutes | François Normand

ANALYSE. Les premiers ministres Gabriel Attal et François Legault ont plaidé pour hausse majeure de nos échanges.

Oatbox à l’assaut de l’Ontario avec le Fonds de solidarité FTQ

12/04/2024 | Emmanuel Martinez

Le fabriquant de boisson d'avoine montréalais Oatbox a reçu 5M$ du Fonds de solidarité FTQ.

Bourse: Toronto perd près de 1%

Mis à jour le 12/04/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les tensions géopolitiques et l’inflation ont déprimé les investisseurs à la Bourse de New York.