Stellantis enregistre un nouveau bénéfice record de 16,8G€ pour 2022

Publié le 22/02/2023 à 08:42

Stellantis enregistre un nouveau bénéfice record de 16,8G€ pour 2022

Publié le 22/02/2023 à 08:42

Par AFP

Les hausses de prix, la chasse aux coûts et un dollar fort ont compensé largement une baisse du nombre de véhicules vendus en Europe. (Photo: 123RF)

Paris — Le groupe Stellantis a enregistré une deuxième année de profits record en 2022, avec un bénéfice net de 16,8 milliards d’euros, compensant les instabilités du marché automobile par des hausses de prix.

Il s’agit d’une hausse de 26% du bénéfice net sur un an, a annoncé mercredi le groupe automobile né en 2021 de la fusion de PSA et de Fiat-Chrysler.

Seul le géant des hydrocarbures TotalEnergies a fait mieux au sein du CAC 40 jusqu’à présent en 2022, avec un profit net de 20,5 milliards de dollars.

La marge opérationnelle de Stellantis a atteint 13% du chiffre d’affaires en 2022, quasiment au niveau de BMW ou Mercedes.

Le groupe aux quatorze marques a enregistré un chiffre d’affaires en nette progression (+18%) à 179,6 milliards d’euros.

Les hausses de prix, la chasse aux coûts et un dollar fort ont compensé largement une baisse du nombre de véhicules vendus en Europe.

Au niveau mondial, la hausse des coûts de matières premières et les problèmes de logistique (livraison aux concessionnaires) en 2022 ont occasionné des coûts de 9 milliards d’euros.

Pour 2023, le groupe s’attend à ce que les marchés automobiles se redressent légèrement (+5% en Europe et en Amérique du Nord), et vise toujours une marge opérationnelle à deux chiffres.

L’effet de l’inflation et des hausses des coûts de matières premières devrait être «plus faible», et les problèmes de livraison des véhicules aux concessionnaires résolus au premier semestre. 

La situation se compliquera-t-elle alors, si les prix des voitures baissent? «On assiste à un rééquilibrage entre l’offre et la demande», a commenté le directeur général du groupe Carlos Tavares, lors d’une conférence de presse.

«Il est normal que notre latitude pour fixer les prix soit sous pression […] On a donc besoin de réduire encore plus vite les coûts de production […] et avec nos carnets de commandes pleins, et l’attractivité de nos nouveaux modèles, nous avons un peu de temps pour nous adapter», a-t-il ajouté.

Avec un marché moins chaotique, la marge du groupe a déjà légèrement reculé au second semestre 2022 en Amérique du Nord.

 

Redistribution

Fort ses résultats, Stellantis va distribuer 4,2 milliards d’euros de dividendes à ses actionnaires, soit 1,34 euro par action.

Deux milliards d’euros seront aussi reversés à ses 264 000 salariés à travers le monde.

Par ailleurs, le groupe a envoyé un signal aux marchés en annonçant le rachat de 1,5 milliard d’euros d’actions d’ici la fin 2023.

«Ces nouveaux chiffres robustes devraient rassurer les investisseurs sur la résilience du constructeur dans un environnement qui deviendra potentiellement moins favorable», ont souligné dans une note les analystes d’Oddo BHF

L’action du groupe était en hausse vers 05h30 aux Bourses de Paris et Milan (+1,42% et +1,13%), à 16,05 euros.

 

Rebond du marché en 2023

Stellantis a pourtant enregistré un net recul de ses ventes sur son premier marché, l’Europe, à 2,6 millions d’unités (-8%). Ce recul a touché la plupart de ses marques, les ventes de Peugeot 308, de Fiat Panda ou de Citroën C5 X ne compensant pas les problèmes de logistique.

Mais le groupe a pu maintenir ses marges, notamment avec des hausses de prix et de nouveaux modèles électriques et hybrides vendus plus cher.

C’est sur le marché nord-américain qu’il a progressé, avec 1,8 million de véhicules vendus (+2%) et un chiffre d’affaires de 85 milliards d’euros (+23%).

Outre nos résultats record et la mise en œuvre rigoureuse de notre Plan Stratégique Dare Forward 2030, nous avons également démontré l’efficacité de notre stratégie en matière d’électrification en Europe», a souligné dans un communiqué Carlos Tavares.

Le groupe a vendu 288 000 véhicules électriques en 2022, soit une hausse de 41%. Il talonne Tesla dans les ventes électriques en Europe et compte multiplier les lancements au cours des prochains mois. 

«Nous disposons désormais de la technologie, des produits, des matières premières et de l’écosystème complet de batteries pour mener à bien cette même transformation en Amérique du Nord, avec nos premiers véhicules Ram 100% électriques en 2023 et Jeep en 2024», a-t-il poursuivi. 

À la une

Bourse: records à Wall Street pour le Nasdaq et le S&P 500

Mis à jour il y a 9 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Le Dow Jones s’est très légèrement replié face à la Fed qui reste prudente.

Bourse: les gagnants et les perdants du 12 juin

Mis à jour à 16:42 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

À surveiller: First Solar, Boralex et BCE

Que faire avec les titres de First Solar, Boralex et BCE? Voici quelques recommandations d’analystes.