Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Cinq FNB inusités

Sophie Stival|Édition de la mi‑novembre 2020

Cinq FNB inusités

FNB THÉMATIQUES. Dans la catégorie des FNB thématiques, les stratégies proposées défient l’imagination. En voici cinq qui sortent de l’ordinaire.

1. Tirer profit de la pandémie

Si vous pensez que le télétravail est une tendance lourde, le FNB Work from home (WFH, frais de gestion 0,45 %) pourrait vous intéresser. Lancé en juin dernier par le manufacturier américain Direxion, ce fonds mise sur l’adoption formelle du télétravail et d’horaires flexibles.

On investit dans diverses entreprises qui se spécialisent dans le travail à domicile et qui offrent des produits qui le facilitent. Les quatre secteurs technologiques visés sont la communication à distance, la cybersécurité, la gestion de documents et de projets ainsi que le stockage de données grâce à l’infonuagique. Le fonds est composé de 40 sociétés ayant chacune un poids égal. On retrouve des titres très connus, comme Amazon (AMZN) et Microsoft (MSFT), mais aussi des sociétés telles qu’Inseego (INSG), un pionnier des solutions 5G, ainsi que Zoom Video Communications (ZM), un service de conférence à distance qui a fait sa marque depuis le début de la pandémie. WFH vise à répliquer le rendement avant frais et dépenses de l’indice Solactive Remote Work Index.

2. Une longévité payante

Miser sur le vieillissement de la population et l’accroissement de l’espérance de vie. C’est le pari que s’est lancé le manufacturier Placements CI avec son Fonds d’économie mondiale de la longévité, offert aussi en version FNB (Bourse de Toronto, LONG, frais de gestion 0,79 %).

On veut bénéficier de l’évolution du comportement des consommateurs, des technologies et des soins de santé grâce à l’allongement de la durée de vie en bonne santé. Son gestionnaire Jeff Elliott dit s’inspirer des recherches du spécialiste de renommée internationale des changements démographiques, Joseph Coughlin, également directeur du AgeLab du Massachusetts Institute of Technology (MIT). Ce dernier estime qu’il y aura plus d’un milliard de personnes âgées de 65 ans et plus d’ici 2030.

Plusieurs occasions d’affaires sont donc liées à cette cohorte de consommateurs unique dans l’histoire. Pensons aux innovations médicales ou à toutes les technologies qui permettent de vieillir chez soi. Sans oublier les produits et services qui peuvent accompagner une retraite active. Le fonds cherche à déterminer une cinquantaine d’entreprises évaluées raisonnablement et qui affichent un potentiel de rendement intéressant au cours des 5 à 10 prochaines années.

3. Investir l’exploration spatiale

L’espace fascine les humains depuis toujours. Il y a certainement un attrait commercial lié à l’industrie spatiale. Au-delà des vols suborbitaux destinés au public que propose le milliardaire Richard Brandson, avec Virgin Galactic, il y a aussi tout ce qui est connexe aux systèmes de défense militaires et aux technologies satellitaires (production, opération, communications).

Le FNB Procure Space (UFO, frais de gestion 0,75 %) investit ce marché en choisissant une trentaine d’entreprises de différents segments et pays. Ainsi, 80 % des titres doivent tirer au moins la moitié de leurs revenus ou profits de un ou de plusieurs segments liés à l’industrie spatiale. On définit la «frontière de l’espace» comme la ligne de Kármán, située à 100 km au-dessus de la surface de la Terre.

UFO est un fonds indiciel qui tente de répliquer le rendement avant frais et dépenses de l’indice S-Network Space. Parmi les titres d’importance, on trouve Maxar Technologies, qui fabrique notamment des satellites, et Garmin, qui se spécialise dans les systèmes de navigation par GPS. Le fonds donne l’exemple d’une montre intelligente fonctionnant entièrement avec une connexion par satellite. Cette dernière serait considérée comme un produit dont les revenus sont liés entièrement au secteur spatial. Ce ne serait pas le cas d’une voiture utilisant la navigation par GPS, qui pourrait très bien fonctionner sans celle-ci.

Note intéressante : UFO a remporté, en juillet dernier, le prix ETF Innovation of the Year, décerné par l’industrie des fonds communs et des FNB aux États-Unis au FNB le plus innovant.

4. L’engouement pour la chaîne de blocs

La chaîne de blocs est connue pour son rôle de soutien dans le fonctionnement des cryptomonnaies comme le Bitcoin. Cette technologie permet de stocker l’information afin de la rendre plus sûre et fiable. Transformational Data Sharing (BLOK, frais de gestion 0,90 %) est un FNB activement géré qui sélectionne des entreprises impliquées dans le développement et l’utilisation des technologies de la chaîne de blocs. Selon l’Institut de gouvernance numérique du Québec, la chaîne de blocs représente «une révolution en matière de stockage d’information, mais aussi en matière de sécurité des données, car la reconstitution de la chaîne par piratage et l’altération des informations de blocs existants à des fins malveillantes sont pratiquement impossibles». Beaucoup d’investisseurs misent sur cette technologie afin de protéger les entreprises et les particuliers du fléau des vols de données sensibles, comme ce fut le cas chez Desjardins en 2019.

On retrouve dans le FNB BLOK des sociétés comme Square (SQ), qui permet le paiement mobile et électronique, ou Galaxy Digital (GLXY), une société de gestion de placements d’actifs numériques, de cryptomonnaies et spécialiste de la technologie de la chaîne de blocs.

5. Les jeux vidéo à l’honneur

Comme son nom l’indique, le FNB VanEck Vectors Video Gaming and eSports (ESPO, frais de gestion 0,55 %) investit dans un panier d’actions de grande capitalisation du secteur des jeux vidéo. Il est ici question de développement de jeux vidéo, de compétitions en ligne, incluant du matériel informatique et des logiciels de jeux.

Le gestionnaire tente de répliquer l’indice MVIS Global Video Gaming and eSports. Parmi les titres les plus pesants dans le portefeuille, il y a Nvidia (un concepteur de processeurs, cartes et puces graphiques), le géant de l’Internet chinois Tencent (créateur du célèbre jeu League of Legends), Nintendo et Activision Blizzard (jeux : Call of Duty, Overwatch, Candy Crush, notamment).

Depuis un an, ce FNB s’est également démarqué en générant un rendement mirobolant de +84 % (donnée au 31 août 2020). Il a donc très bien traversé la crise boursière du printemps. Sans surprise, le ratio cours/bénéfice du fonds est également élevé et se situait à 31,4 à cette date.