Avec l'incertitude économique, de jeunes investisseurs se tournent vers les CPG

Publié le 15/11/2022 à 18:24

Avec l'incertitude économique, de jeunes investisseurs se tournent vers les CPG

Publié le 15/11/2022 à 18:24

Par La Presse Canadienne

Les planificateurs financiers voient de plus en plus les membres des générations Z et Y ajouter des CPG à leurs portefeuilles pour retrouver un sentiment de sécurité. (Photo: La Presse Canadienne)

Alors que le marché boursier tournoie et qu’une éventuelle récession se profile, de nombreux jeunes investisseurs sont probablement en train de repenser leurs portefeuilles d’investissement.

Les planificateurs financiers voient de plus en plus les membres des générations Z et Y ajouter des certificats de placement garanti (CPG) à leurs portefeuilles pour retrouver un sentiment de sécurité et, peut-être plus important encore, parce que les rendements garantis ont atteint environ 5%, leur niveau le plus élevé depuis des années.

Après avoir vu certains indices boursiers chuter de plus de 10% cette année, «les taux d’intérêt plus élevés des CPG ont séduit certains jeunes investisseurs qui n’avaient jamais connu de ralentissement du marché auparavant», a indiqué Graham Priest, conseiller en investissement chez BlueShore Financial.

«À ce stade [ils] préfèrent un rendement garanti à un potentiel de croissance plus important.»

De nombreux jeunes n’ont vu, de leur vivant, qu’un marché boursier en hausse exponentielle et se sont peut-être dit que cela se poursuivrait, négligeant de retirer une partie de leurs gains, a-t-il souligné.

«Certains d’entre eux pourraient vouloir éviter une deuxième baisse et estiment que l’environnement économique global n’est peut-être pas aussi favorable.»

Traditionnellement, l’on conseille aux jeunes d’investir de manière dynamique à long terme, ce qui se traduit par une forte exposition aux actions, a rappelé Jason Heath, directeur général d’Objective Financial Partners.

Cependant, ce n’est pas toujours la stratégie appropriée étant donné que les jeunes ont souvent quelques dépenses à court et moyen terme à couvrir avec leurs économies.

«Pour ceux qui épargnent pour un objectif à court terme comme les frais d’études postsecondaires, une voiture, un mariage ou une mise de fonds sur une maison, les investissements risqués peuvent ne pas être appropriés si l’horizon temporel n’est que de quelques années ou moins», a expliqué M. Heath.

Alors que les CPG avaient des taux peu attrayants au cours de la dernière décennie, M. Heath a souligné que l’environnement des taux était maintenant plus raisonnable pour les options d’investissement conservatrices comme les CPG. Même si les CPG à des taux de 5% ou plus peuvent ne pas suivre la cadence de l’inflation, il est peu probable que l’inflation reste élevée de manière persistante — bien que les taux des CPG pourraient eux-mêmes ne pas rester élevés à long terme non plus.

Alors que les jeunes ayant des horizons à moyen et à long terme peuvent actuellement profiter de l’achat d’actions dont les prix ont baissé — sans se laisser prendre à essayer de prédire le creux — les CPG peuvent être une option pour ceux qui cherchent à prendre un faible risque.

Une autre option à moindre risque est une stratégie d’investissement lente et régulière, bihebdomadaire ou mensuelle, appelée moyenne d’achat en dollars, a noté M. Heath. En plus de réduire les risques, cela aide les investisseurs à développer la discipline consistant à épargner d’abord et à dépenser ensuite.

«Les actions peuvent être volatiles d’une année à l’autre, mais elles peuvent constituer une excellente couverture contre l’inflation et un moyen de créer de la richesse à long terme», a expliqué M. Heath.

Pour les jeunes qui cherchent à investir de l’argent dans une mise de fonds dans quelques années, M. Priest a expliqué que les CPG pourraient être mieux adaptés en raison de l’horizon temporel plus court, même s’ils ont un plus grand appétit pour le risque.

«Il n’y a donc pas de surprise quant à la valeur de ces fonds lorsqu’ils doivent se retourner et les placer dans l’achat d’une maison», a expliqué M. Priest.

MM. Heath et Priest ont tous deux souligné qu’avec les CPG, les investisseurs ne doivent pas oublier la liquidité.

«Ceux qui immobilisent leur argent pour une durée d’un, deux, trois, quatre ou cinq ans ne pourront peut-être pas accéder à cet argent s’ils en ont besoin. Il faut donc s’assurer d’équilibrer les investissements risqués à long terme avec des dépôts à durée déterminée tels que les CPG, ainsi que des comptes d’épargne pour les liquidités auxquelles on pourrait avoir besoin d’accéder rapidement», a rappelé M. Heath.

Sur le même sujet

À la une

OBNL: le sentiment d’imposture bien plus présent chez les femmes que les hommes

28/05/2024 | Emmanuel Martinez

Le sentiment d’imposture est plus présent chez les femmes que chez les hommes qui siègent sur les CA d’OBNL québécoises.

Adaptation au climat: les entreprises doivent se préparer au pire

28/05/2024 | François Normand

Le Groupe d’experts en adaptation aux changements climatiques (GEA) a publié un rapport crucial pour le Québec.

Climat: le GEA recommande de la «cohérence gouvernementale»

Mis à jour le 28/05/2024 | La Presse Canadienne

Les membres du GEA ont publié une liste de 20 recommandations, soutenues par plus de 90 moyens.