La reprise des sept magnifiques

Publié le 29/03/2024 à 15:00

La reprise des sept magnifiques

Publié le 29/03/2024 à 15:00

(Photo: 123RF)

L’essentiel de la hausse des actions étant le fait d’une poignée de mégaentreprises, certains observateurs du marché ont tiré la sonnette d’alarme quant à la durabilité du marché haussier. Mais une stratège n’est pas inquiète ; elle pense même que le battage médiatique est justifié.

Wei Li, responsable mondiale de la stratégie d’investissement de BlackRock, souligne les bénéfices exceptionnellement élevés de la plupart des actions connues sous le nom de «sept magnifiques», en particulier grâce à la croissance exponentielle de la technologie de l’intelligence artificielle. «En ce qui concerne l’année en cours, je suis raisonnablement à l’aise et confiant dans le fait que les bénéfices resteront assez élevés, soutenu par la technologie et les «sept magnifiques», déclare-t-elle.

L’indice Morningstar US Market Index est en hausse de 7,2% sur l’année et de 25,5% depuis son plus bas niveau d’octobre 2023. Ces gains ont été réalisés malgré la perspective que la Réserve fédérale américaine réduise moins que prévu ses taux d’intérêt cette année, grâce à une forte inflation et à des valorisations historiquement élevées.

 

Les marchés se reprennent grâce aux bénéfices élevés et aux espoirs quant à l’IA

Une grande partie des rendements du marché général provient des actions connues sous le nom de «sept magnifiques» : Nvidia NVDA, Meta Platforms META, Apple AAPL, Amazon.com AMZN, Microsoft MSFT, Alphabet GOOGL et Tesla TSLA. Au cours de l’année écoulée, ce groupe a été à l’origine de 33% de la hausse du marché. Depuis le début de l’année 2024, Nvidia, Microsoft, Meta et Amazon représentent un peu plus de 50% du rendement de l’indice du marché américain, selon les données de Morningstar Direct.

Performance des actions des «sept magnifiques»

Données au 15 mars 2024 Source : Morningstar Direct, Morningstar Indexes.

 

 

Compte tenu de la reprise restreinte et du contexte économique moins favorable, pourquoi les marchés ne s’affolent-ils pas?

Les bénéfices élevés des «sept magnifiques» signifient que Wei Li n’est pas préoccupée par le risque de concentration qui a fait trembler de nombreux observateurs. Pour les investisseurs, «la pièce manquante, ce sont les bénéfices», explique-t-elle. «Les bénéfices sont très, très élevés.» Elle souligne qu’au quatrième trimestre 2023, la croissance des bénéfices des actions américaines a été plus de deux fois supérieure aux attentes des analystes.

Les résultats sont encore plus spectaculaires pour les actions individuelles des «sept magnifiques». Par exemple, les bénéfices par action de Nvidia ont augmenté de 765% par rapport à l’année précédente. De nombreux analystes, y compris ceux de Morningstar, estiment que cette croissance peut se poursuivre parce que les données fondamentales de l’entreprise peuvent la soutenir.

 

Une large reprise n’est pas toujours une bonne chose

Wei Li a une réponse pour les investisseurs et les experts qui s’inquiètent de la prédominance d’un groupe relativement restreint d’actions. Dans la période qui a précédé la pandémie de covid-19, la politique d’assouplissement quantitatif de la Fed (qui a injecté de l’argent sur les marchés financiers par le biais d’achats d’obligations) a renforcé la confiance des investisseurs après le chaos de la crise financière.

Cet afflux de liquidités et la longue période de taux d’intérêt bas qui l’a accompagné ont rendu l’argent bon marché et les actions ont grimpé en flèche. «La marée montante a emporté tous les bateaux», explique Wei Li, y compris les petites entreprises dont les données fondamentales n’étaient pas assez solides pour justifier ces gains. «Il s’agissait d’une hausse généralisée», ajoute-t-elle. «Cela vous rassure-t-il de savoir que tout était en hausse, y compris les entreprises qui ne devraient peut-être pas l’être et qui ne devraient peut-être pas exister ? Je préfère que le marché soit soutenu par de bonnes données fondamentales, et si ces données fondamentales sont concentrées sur quelques avoirs par rapport à une reprise généralisée, c’est très bien.»

Wei Li est convaincue que les forces qui poussent quelques titres à la hausse aujourd’hui — comme l’intelligence artificielle dans la technologie et les GLP1 dans les soins de santé — ont de longues perspectives d’avenir. Si les investisseurs peuvent se sentir à l’aise avec cela aussi, dit-elle, «alors la concentration est un avantage, pas un défaut».

 

Le marché actuel n’est pas une bulle technologique

Ces derniers mois, certains analystes ont tiré la sonnette d’alarme en raison des similitudes entre l’enthousiasme pour l’IA et la bulle Internet du début des années 2000, dont l’éclatement a fait chuter les cours. Selon Wei Li, cette comparaison n’est pas pertinente. Les valeurs de l’IA augmentent rapidement, mais il en va de même pour les attentes en matière de bénéfices et (surtout) pour les bénéfices réalisés. En d’autres termes, les entreprises d’IA comme Nvidia et Microsoft sont à la hauteur du battage médiatique. «La situation est très, très différente de ce qu’elle était à l’époque», affirme-t-elle.

Sans compter que l’IA n’en est qu’à ses débuts. «Nous pensons qu’à partir de là, les progrès seront probablement exponentiels, car l’innovation fait boule de neige», ont écrit les stratèges de BlackRock dans leurs perspectives pour 2024. «Nous pensons que la résilience des bénéfices du secteur technologique persistera et qu’il sera l’un des principaux moteurs de la croissance globale des bénéfices aux États-Unis en 2024.»

 

L’inflation pourrait menacer les bénéfices

Selon Wei Li, les chocs de taux d’intérêt pourraient constituer l’un des plus grands risques pour le sentiment du marché. Elle pense que les marchés pourraient être agréablement surpris par une baisse de l’inflation plus rapide que prévu dans les mois à venir, mais qu’ils pourraient trébucher si le chemin vers la baisse continue d’être cahoteux.

Une inflation en dents de scie pourrait également menacer les bénéfices élevés qui ont soutenu la hausse apparemment inarrêtable du marché. Wei Li indique qu’elle sera à l’affût des premiers indicateurs de contraction des marges, signe que des chiffres moins élevés pourraient apparaître dans les rapports trimestriels sur les bénéfices. «L’évolution des marges sera déterminante.»

 

Sur le même sujet

Bourse: les gagnants et les perdants du 22 avril

Mis à jour à 18:14 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

Dépolluer son portefeuille boursier

SPÉCIAL CLIMAT: ADAPTEZ VOTRE ENTREPRISE. L’adaptation climatique touche directement les investisseurs boursiers.

OPINION Bourse: les gagnants et les perdants du 19 avril
Mis à jour le 19/04/2024 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne
À surveiller: Boralex, Alphabet et Bombardier
19/04/2024 | Charles Poulin
Bourse: les gagnants et les perdants du 18 avril
Mis à jour le 18/04/2024 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

À la une

Bourse: Wall Street a rebondi

Mis à jour à 18:20 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a légèrement progressé lundi.

Bourse: les gagnants et les perdants du 22 avril

Mis à jour à 18:14 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

À surveiller: Meta Platforms, 5N Plus et Lycos Energy

Mis à jour à 10:07 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Meta Platforms, 5N Plus et Lycos Energy ? Voici quelques recommandations d’analystes.