Les Canadiens paient des milliards de frais bancaires en trop, soutient un rapport

Publié le 07/03/2024 à 21:06

Les Canadiens paient des milliards de frais bancaires en trop, soutient un rapport

Publié le 07/03/2024 à 21:06

Par La Presse Canadienne

L'Association des banquiers canadiens a fait valoir que les banques du Canada fournissent les outils dont les Canadiens et les petites entreprises ont besoin pour gérer leurs finances. (Photo: La Presse Canadienne)

Toronto — Alors que le gouvernement fédéral aimerait voir une réduction des frais bancaires, un rapport du cabinet de conseil North Economics estime que les Canadiens paient des milliards de dollars en trop par an. 

Le rapport de la société établie en Alberta compare les frais appliqués par les cinq grandes banques canadiennes — RBC, TD, BMO, CIBC et Banque Scotia — avec ceux auxquels sont confrontés les consommateurs au Royaume-Uni et en Australie. 

Il montre que les Canadiens paient beaucoup plus chaque mois pour leurs comptes bancaires, ainsi que pour les frais de découvert, liés à des fonds insuffisants, et pour l'accès aux guichets automatiques des banques concurrentes. 

Pour avoir une idée du montant supplémentaire que paient les Canadiens, le directeur général de North Economics, Alain de Bossart, a comparé les bénéfices des banques de détail sans intérêt au Canada et au Royaume-Uni avec leurs dépôts. La mesure exclut les bénéfices basés sur les intérêts provenant des hypothèques et autres prêts. 

En utilisant le ratio entre les bénéfices des banques de détail et les dépôts pour 2022, il a constaté que les cinq plus grandes banques du Canada avaient 7,73 milliards $ de revenus «excédentaires». Ce chiffre équivaut à environ 250$ par Canadien. 

«Les banques canadiennes ont fait un très bon travail en imposant le plus de frais possible aux gens», a soutenu M. de Bossart. 

Il a déclaré qu'il souhaitait approfondir la question depuis qu'il avait quitté le Royaume-Uni pour le Canada il y a environ sept ans. 

«La première chose qui m'a frappé, c'est qu'il faut pratiquement payer des frais mensuels pour simplement permettre à une banque de conserver vos dépôts quotidiens», a affirmé M. de Bossart. 

«Au Royaume-Uni, vous pouvez détenir plusieurs comptes bancaires auprès de plusieurs banques et vous attendre à ne payer aucuns frais mensuels pour un compte bancaire qui vous permet de faire tout ce que vous pourriez raisonnablement espérer faire en un mois», a-t-il ajouté.

 

Un accès facile et un large choix 

L'Association des banquiers canadiens a fait valoir que les banques du Canada fournissent les outils dont les Canadiens et les petites entreprises ont besoin pour gérer leurs finances. 

«Le système bancaire compétitif de notre pays offre un bon rapport qualité-prix, un accès facile et un large choix aux consommateurs et aux entreprises, a affirmé la porte-parole Maggie Cheung dans une déclaration écrite. Le secteur bancaire comprend l'importance du bien-être financier pour tous les Canadiens et le fait que de nombreux Canadiens ressentent une pression supplémentaire sur leur budget.» 

Le rapport souligne qu'en plus d'offrir des comptes gratuits à tous les consommateurs, les grandes banques du Royaume-Uni et d'Australie ne facturent rien ou seulement quelques dollars lorsqu'un client se retrouve confronté à des fonds insuffisants. Les banques canadiennes facturent entre 45$ et 50$ chaque fois. 

La ministre des Finances, Chrystia Freeland, a fait pression pour améliorer les options bancaires à faible coût et réduire les frais de fonds insuffisants, mais elle n'est pas encore arrivée à ses fins, ce qui, selon M. de Bossart, l'a incité à se pencher sur la question. 

Le rapport note également que les banques canadiennes facturent généralement 5$ pour la protection contre les découverts, soit sur une base mensuelle ou flexible, alors que les banques britanniques ne facturent rien (bien que les banques britanniques facturent des intérêts plus élevés sur le montant du découvert). 

Les Canadiens sont également souvent confrontés à de multiples frais lorsqu'ils utilisent le guichet automatique d'une banque où ils n'ont pas de compte, qui peuvent aller de 1$ à 9$, tandis que les consommateurs en Australie et au Royaume-Uni ne paient rien, a-t-il indiqué. 

Mme Cheung a souligné que, selon des données récentes de la Banque du Canada, environ 57% des Canadiens ne paient rien pour un compte bancaire ou ont vu leurs frais mensuels annulés ou remboursés. 

Des comptes sans frais sont disponibles pour des groupes comme les jeunes, les étudiants et les personnes âgées, mais le rapport North Economics souligne qu'aucune option gratuite n'est offerte à tous les Canadiens. 

Il souligne également que même si les clients peuvent éviter de payer des frais s'ils conservent un solde suffisamment élevé sur leur compte, ce montant peut aller de 3000$ à 6000$. Cela signifie que le plan forfaitaire ne permet pas de générer plus de fonds via un autre compte avec de meilleurs taux d’intérêt. 

M. De Bossart a indiqué que les frais moindres au Royaume-Uni et en Australie sont en partie dus au fait que les régulateurs ont un mandat plus fort pour encourager la concurrence, notamment en facilitant le changement de compte. 

«Le mandat de réglementation inclut en réalité un mandat en matière de concurrence, donc l'idée de promouvoir et d'améliorer les comportements concurrentiels sur le marché, alors qu'au Canada, ce n'est vraiment pas quelque chose qui est envisagé», a-t-il soutenu.

Par Ian Bickis, La Presse Canadienne

 

Inscrivez-vous à notre infolettre thématique:

Finances personnelles — Tous les vendredis

Inspirez-vous des conseils de nos experts en planification financière et de toutes les nouvelles pouvant affecter la gestion de votre patrimoine.

À la une

Mobilité ­Infra ­Québec: un gros bureau de projets, mais sans vision, ni argent

Édition du 22 Mai 2024 | Jean-Paul Gagné

DROIT AU BUT. MIQ ne pourra pas mettre en œuvre des projets, les prioriser et les financer.

Bourse: nouveau record pour le Nasdaq

Mis à jour il y a 34 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a pris 120 points à la clôture.

À surveiller: Héroux-Devtek, Banque TD et Alphabet

Que faire avec les titres Héroux-Devtek, Banque TD et Alphabet? Voici des recommandations d’analystes.