Des prestations de santé partiellement satisfaisantes

Publié le 14/05/2024 à 09:00

Des prestations de santé partiellement satisfaisantes

Publié le 14/05/2024 à 09:00

Par Avantages

Seuls quatre employés sur dix (40%) estiment que le régime de soins de santé de leur employeur répond entièrement à leurs besoins. (Photo: 123RF)

Plus d’un travailleur canadien sur deux considère que le régime de prestations de santé de son employeur ne répond pas pleinement à ses besoins.

Les prestations de santé offertes par les employeurs ne répondent pas pleinement aux besoins de plus de la moitié des employés (56%), affirment ceux-ci dans un sondage mené par Telus Santé dans le cadre de son indice mensuel de santé mentale.

Seuls quatre employés sur dix (40%) estiment que le régime de soins de santé de leur employeur répond entièrement à leurs besoins. Les autres considèrent soit que seuls les types de services offerts (30%) répondent à leurs besoins, soit que les montants payés sont satisfaisants (11%). Enfin, 14% ne sont pas satisfaits du tout, et 4% disent ne pas utiliser le régime de soins de santé de leur employeur.

L’indice de santé mentale des employés entièrement satisfaits (71,5) est de 17,1 points supérieur à celui qui ne sont pas du tout satisfaits (51,4).

Globalement, l’indice de santé mentale s’améliore (64,4) après deux mois consécutifs de baisse. C’est au Québec qu’est observée la meilleure amélioration, puisque le score est passé de 61,6 à 67,5 entre février et mars 2024.

Par ailleurs, près de deux gestionnaires sur cinq (39%) trouvent difficile de gérer les besoins émotionnels de leur équipe. Ces gestionnaires constituent le groupe ayant le pire score de santé mentale.

Et les gestionnaires âgés de moins de 40 ans sont bien plus nombreux (70%) que ceux âgés de plus de 50 ans à gérer les besoins émotionnels d’un ou de plusieurs membres de leur équipe.

Enfin, plus de quatre travailleurs sur dix (42%) disent craindre que le manque d’accès à un fournisseur de soins de santé ait une incidence négative sur leur santé. Cette crainte plombe leur score de santé mentale, inférieur de six points à la moyenne nationale.

 

Par Didier Bert

Ce texte a été publié sur le site web du magazine Avantages.


Abonnez-vous gratuitement aux infolettres de Les Affaires et suivez l’actualité économique et financière au Québec et à l’international, directement livrée dans votre boîte courriel.

Avec nos trois infolettres quotidiennes, envoyées le matin, le midi et le soir, restez au fait des soubresauts de la Bourse, des nouvelles du jour et retrouvez les billets d’opinion de nos experts invités qui soulèvent les enjeux qui préoccupent la communauté des affaires.

Sur le même sujet

L'âge de la retraite aligné sur l'espérance de vie

13/05/2024 | Avantages

Le gouvernement tchèque dit vouloir empêcher un effondrement du système de retraite.

Occasion générationnelle dans les titres à revenu fixe

10/05/2024 | Avantages

Les taux sont revenus à des niveaux historiquement attrayants.

OPINION Les employeurs en quête de gestion des coûts et des risques
08/05/2024 | Jean-François Venne
L'inflation pèse sur les avantages sociaux
08/05/2024 | Jean-François Venne
Des avantages sociaux plus inclusifs
08/05/2024 | Jean-François Venne

À la une

Bourse: Wall Street ouvre en ordre dispersé après un record

Mis à jour à 09:58 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS.

L’Iran en deuil après la mort du président Raïssi dans un accident d’hélicoptère

08:15 | AFP

Le décès de M. Raïssi à 63 ans ouvre une période d’incertitude politique en Iran.

Le ras-le-bol fiscal des Québécois

EXPERT INVITÉ. À force de tenter de tout faire, l’État québécois en est venu à faire un peu de tout.