«L'avenir passe par le chaos constructif!»

Offert par Les Affaires


Édition du 20 Avril 2019

«L'avenir passe par le chaos constructif!»

Offert par Les Affaires


Édition du 20 Avril 2019

Par Olivier Schmouker

Nectar, une start-up qui veut aider les apiculteurs à mieux comprendre le comportement des abeilles, installera 10 ruches munies de capteurs dans le Lab VI, lancé par le QI avec ses partenaires Vidéotron, Ericsson et l'ÉTS.

TRANSFORMATION NUMÉRIQUE — Le Quartier de l'innovation (QI) fête aujourd'hui sa sixième année d'existence. Implanté au coeur de Montréal, il s'agit d'un écosystème où travaillent de concert universités (McGill, Concordia...), organismes (Salon 1861, Factry...) et citoyens dans le but d'«inventer demain». Damien Silès, son directeur général, fait le point sur ses succès, mais aussi sur ses défis...

OLIVIER SCHMOUKER - À vos yeux, quelle est la plus grande réussite du QI ?

DAMIEN SILÈS - Nous avons un réel impact. Un chiffre en témoigne : nos partenaires du milieu des affaires ont investi ici plus de 80 millions de dollars, ces trois dernières années. Il englobe notamment le prochain pavillon de l'ÉTS dans l'ancienne brasserie Dow, la rénovation de l'ancien Planétarium pour accueillir le Centech ainsi que l'ouverture, ce printemps, de la Piscine, une toute nouvelle communauté d'entrepreneurs au croisement des industries culturelles et créatives. Autant de signes qui montrent que le monde change, en partie grâce à nous.

O.S. - Un des projets en cours ici-même peut-il vraiment changer le monde de demain ?

D.S. - Oui. On va voir la 5G se développer ici. La 5G, c'est la cinquième génération de standards pour la téléphonie mobile. Elle permettra d'accomplir des merveilles qu'on peine encore à imaginer : il sera possible, par exemple, de télécharger un film entier en quelques millisecondes. Or, le Laboratoire à ciel ouvert de la vie intelligente, créé par le QI et ses partenaires, est aujourd'hui en train de servir de terrain de jeu pour les entreprises pionnières de la 5G. Nous sommes leur laboratoire à ciel ouvert, avec des tests sur des «ruches intelligentes» menés par la start-up montréalaise Nectar, ou encore des tests sur la navette 100 % autonome qui devraient débuter cet automne.

O.S. - Mais le futur est-il nécessairement technologique ?

D.S. - La technologie n'est qu'un outil, mais un outil qui présente la particularité d'être hyperévolutif. Voilà pourquoi il faut sans cesse la tester, l'adapter à nos besoins actuels et futurs. Un exemple frappant est le projet intitulé provisoirement «Convergence Griffintown». L'OBNL La Traversée et l'entreprise d'économie sociale Bâtir son quartier se sont unis à nous pour mettre en place le premier bâtiment spécialement conçu et destiné aux personnes âgées du secteur Griffintown. L'idée est de répartir sur 19 étages quelque 280 logements destinés aux aînés (9 étages), aux personnes à mobilité réduite (3 étages), aux jeunes familles (4 étages) et à différents services à la communauté (3 étages, entre autres, pour un CPE et des services de proximité). Il est clair que les dernières avancées en matière de technologie seront utilisées pour rendre vivante et dynamique cette communauté à nulle autre pareille.

« ­On va voir la 5G naître ici. Elle permettra d’accomplir des merveilles qu’on peine encore à imaginer : il sera possible, par exemple, de télécharger un film entier en quelques millisecondes », selon ­Damien ­Silès. (Photo: Getty Images)

L.A. - Les projets abondent, mais n'avez-vous pas des défis imprévus à relever par la même occasion ? On peut penser à l'émergence de nouveaux concurrents comme la fondation Osmo...

D.S. - Osmo et les autres acteurs de l'innovation ne sont pas des concurrents, mais des partenaires. J'en veux pour preuve qu'Osmo et nous allons élaborer ensemble un index des start-up, lequel va permettre de cartographier l'univers des technologies de l'information à Montréal. C'est bien simple, le domaine de l'innovation ne nous appartient pas, et c'est tant mieux : plus on est nombreux à s'en occuper, mieux c'est. Notre rôle, dans tout ça, est d'établir des ponts entre tout le monde. Je pense notamment au Mile-Ex, le quartier tendance de l'intelligence artificielle, avec des joueurs comme l'Institut de valorisation de données (IVADO) et Element AI. Leur problème actuel ? L'acceptation sociale, car leur venue risque de gonfler les prix des loyers, et nombre de gens - artistes et artisans ayant leur atelier à proximité - craignent de devoir déménager. Il leur faut absolument prendre en compte l'impact de leur arrivée sur la vie locale, et nous, au QI, nous avons l'expertise pour ça. Bref, nous sommes idéalement placés pour les conseiller en ce sens. Eux, comme d'autres quartiers tendance qui voient le jour ici et là, un peu partout sur la planète.

O.S. - Vous souhaitez exporter le concept du QI à l'étranger ?

D.S. - Oui, bien sûr. L'idée nous est venue à force d'accueillir des Américains, des Brésiliens, des Français à la recherche d'inspiration pour booster localement l'innovation. Nous savons comment innover en impliquant un grand nombre d'acteurs locaux. Nous savons que l'avenir passe par le «chaos constructif», où l'essai-erreur est roi. Et nous sommes prêts à essaimer notre concept partout où le besoin s'en fait cruellement sentir.

O.S. - Cruellement ?

D.S. - Il y a maintenant urgence à innover, à bouleverser nos paradigmes capitalistes. Regardez le commerce de détail : les boutiques ferment les unes après les autres à cause du commerce en ligne ; il faut réinventer nos façons de consommer. Regardez l'environnement : nous sommes au bord du gouffre à force de polluer ; il faut réinventer nos façons de vivre. Et ça, ça passe forcément par une innovation radicale, une innovation, disons, à la QI.

À suivre dans cette section


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre


image

Adjointes administratives

Mercredi 14 octobre


image

Femmes Leaders

Mercredi 21 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

À la une: qu'y a-t-il sous le capot de Tesla?

Édition du 23 Septembre 2020 | Les Affaires

Peu de choses soulèvent autant de débats passionnés à la Bourse que l’action de l’entreprise d’Elon Musk.

Raconter pour s'en tirer: récit d'une aventure audio

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

Ce balado, c'est sur vos questions qu'il s'est appuyé.

OPINION Est-ce que la transformation numérique est un puits sans fond?
Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron
À la une: démasquez ces imprévus que nous ne saurions voir
Édition du 09 Septembre 2020 | Les Affaires
À la une: vacciné pour la reprise
Édition du 19 Août 2020 | Les Affaires

À la une

La subvention salariale d'urgence reconduite jusqu'à l'été 2021

Comme prévu, la lutte à la pandémie occupe une grande place dans le discours du Trône du gouvernement Trudeau.

Un discours du Trône «décevant pour le Québec», dit François Legault

Le commentaire de François Legault sur le discours du Trône ne s'est pas fait attendre.

Deuxième vague: Justin Trudeau fera un discours à la nation

Mis à jour le 22/09/2020 | La Presse Canadienne

Le premier ministre Justin Trudeau fera un discours à la nation mercredi soir.