Bonduelle Amériques changera-t-elle de mains?

Offert par Les Affaires


Édition du 24 Novembre 2021

Bonduelle Amériques changera-t-elle de mains?

Offert par Les Affaires


Édition du 24 Novembre 2021

Daniel Vielfaure, directeur général de Bonduelle Canada (Photo: courtoisie)

TRANSFORMATION ALIMENTAIRE. Les prochains mois pourraient être agités à Bonduelle Amériques, dont fait partie Bonduelle Canada. Le groupe Bonduelle envisage en effet de se départir partiellement ou totalement de sa filiale nord-américaine. Celle-ci s’est construite sur l’acquisition, en 2007, d’Aliments Carrière.

«Bonduelle a toujours voulu vendre en majorité ses propres marques, mais ce n’est plus le cas depuis deux ans, parce que Bonduelle Amériques a connu une croissance beaucoup plus forte que le reste du groupe», explique le directeur général, Daniel Vielfaure. La filiale nord-américaine, qui agit notamment comme sous-traitant pour Géant Vert, s’est donc retrouvée à vendre en majorité par l’entremise de marques privées.

Bonduelle Amériques souhaite également participer à la consolidation du secteur du surgelé et de la conserve, qui sera très intense aux États-Unis dans les prochaines années. «Nous voulons saisir nos occasions et cela exigera beaucoup de capitaux», résume Daniel Vielfaure. Ce dernier se réjouit par ailleurs de la réouverture des services alimentaires, comme les cafétérias, qui représentent autour de 30 % du chiffre d’affaires de l’entreprise. Cela rétablira un certain équilibre par rapport aux ventes au détail, en hausse pendant la pandémie. 

Bonduelle Canada compte environ 8 % d’employés de plus qu’avant la crise sanitaire, mais en embaucherait bien d’autres. Elle se heurte toutefois à la pénurie de main-d’oeuvre, notamment dans ses nombreux postes saisonniers. Daniel Vielfaure déplore l’absence d’une «voie rapide»pour le renouvellement des permis des travailleurs étrangers qui reviennent chaque année. «Nous devons tout reprendre du début, comme si c’était la première fois, c’est très long», se désole-t-il.

Sur le même sujet

L'UPA veut que les abatteurs revoient leur plan pour les imprévus

Le gagne-pain des producteurs est grandement dépendant de deux entreprises en situation de monopole.

Un nombre record de 196 000 porcs en attente d'être abattus

Ce bond à 196 000 est inhabituel et représente près de cinq fois la moyenne.

OPINION Les dindes devraient être plus chères et plus difficiles à trouver ce Noël
Une année mouvementée au menu
Édition du 24 Novembre 2021 | Jean-François Venne
Agropur regarde devant
Édition du 24 Novembre 2021 | Jean-François Venne

À la une

Bourse: Wall Street termine en baisse, manque encore le rebond

Mis à jour à 17:07 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine dans le rouge.

À surveiller: Microsoft, Rogers et ExxonMobil

Que faire avec les titres de Microsoft, Rogers Communications et ExxonMobil? Voici quelques recommandations d’analystes.

Guru sacrifie la rentabilité à court terme pour mousser sa marque

L’entreprise montréalaise a l’intention de continuer à «investir dans la marque», a expliqué le PDG Carl Goyette.