Tesla ­est-elle à la croisée des chemins?

Publié le 20/01/2023 à 11:20

Tesla ­est-elle à la croisée des chemins?

Publié le 20/01/2023 à 11:20

Par Charles Poulin

(Photo: 123RF)

LE TAUREAU CONTRE L'OURS. Que vous soyez optimiste ou pessimiste, retrouvez l’analyse d’un titre en deux parties. Dans ce numéro, Tesla. Choisissez votre camp!

 

Optimiste

  • Bien que ­Tesla ait raté sa cible de livraisons pour le quatrième trimestre, la ­Deutsche ­Bank croit que l’entreprise conserve tout de même la meilleure position du secteur pour croître en 2023. L’entreprise peut faire face aux vents contraires macroéconomiques grâce à la possibilité d’ajuster les prix et en utilisant une variété de leviers pour protéger ses marges.

  • De son côté, l’analyste ­Jairam ­Nathan, de ­Daiwa ­Marchés des capitaux, avance que la valorisation du titre ne reflète pas la plus forte croissance des ventes ni le potentiel du levier d’exploitation. À son avis, l’effondrement du titre est exagéré.

  • Avec l’augmentation de capacité de production d’usines comme celles d’Austin et de ­Berlin, Ryan ­Brinkman, de JP ­Morgan, croit que l’approvisionnement en véhicules ne sera pas un facteur qui limitera les livraisons en 2023, comme ce fut le cas au cours des années précédentes.

 

 

Pessimiste

  • L’analyste à ­Wedbush ­Daniel ­Ives estime que ­Tesla est à la croisée des chemins en 2023 : ou l’entreprise met la table pour son prochain chapitre, ou elle s’embourbe encore plus et perdra le haut du perchoir. Les problèmes de demande combinés à ceux occasionnés par la distraction ­Twitter créent, selon lui, une tempête parfaite.

  • Pour son quatrième trimestre de 2022, ­Tesla a livré 405 278 véhicules. Si cela représente une augmentation annuelle de 31 %, ce fut tout de même en deçà de l’attente du marché de 420 000, souligne ­Jaime ­Perez, de R.F. Lafferty ­Equity ­Research.

  • La firme ­New ­Constructs, elle, recommande carrément de ne pas acheter le titre. Elle estime que les risques de baisses sont semblables à la possibilité de croissance. Si les prévisions de bénéfice par action et de rendement sur le capital investi demeurent intéressantes, le ratio ­cours-valeur comptable et la période d’appréciation de la croissance sont loin d’être attrayants.

 

Sur le même sujet

Tesla rappelle presque 4000 Cybertruck

La pédale d’accélérateur pourrait se déloger et rester coincée par l’habillage entourant le pédalier.

À surveiller: Loblaw, Groupe MTY et Tesla

16/04/2024 | Catherine Charron et Denis Lalonde

Que faire avec les titres de Loblaw, Groupe MTY et Tesla? Voici des recommandations d'analystes.

À la une

Dette et déficit du fédéral: on respire par le nez!

19/04/2024 | François Normand

ANALYSE. Malgré des chiffres relativement élevés, le Canada affiche le meilleur bilan financier des pays du G7.

Budget fédéral 2024: «c'est peut-être un mal pour un bien»

19/04/2024 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Les nouvelles règles ne changent pas selon moi l'attrait des actions à long terme.

Multiplier la déduction pour gain en capital, c'est possible?

19/04/2024 | WelcomeSpaces.io

LE COURRIER DE SÉRAFIN. Quelle est l'avantage de cette stratégie?