CIMA+ consolide son savoir hydraulique avec l'acquisition de C3 Water

Publié le 09/11/2023 à 12:28

CIMA+ consolide son savoir hydraulique avec l'acquisition de C3 Water

Publié le 09/11/2023 à 12:28

Par Sophie Chartier

C3 Water offre des services au niveau municipal. (Photo: courtoisie)

GÉNIE-CONSEIL. La firme de génie-conseil de Montréal CIMA+ vient consolider son expertise en gestion des eaux, ainsi que sa part de marché en Ontario, avec l’acquisition le 1er octobre dernier de la firme d’ingénierie spécialisée C3 Water.

 

L’intégration de l’équipe de la petite firme, basée dans la municipalité de Waterloo, près de la ville de Kitchener, en Ontario, permettra également à CIMA+ d’ajouter à ses compétences un savoir-faire en modélisation de la gestion des eaux, en intégrant notamment le développement de jumeaux numériques pour les systèmes hydrauliques, indique le communiqué de presse. C3 Water offre des services au niveau municipal. Elle compte des ingénieurs spécialisés dans la planification, la conception, la mise en œuvre, le renouvellement et l’optimisation des infrastructures d’approvisionnement, de traitement et distribution de l’eau.
Cette acquisition s’inscrit dans ce que CIMA+ décrit comme une stratégie de croissance marquée par un souci pour l’ingénierie durable et une saine gestion des ressources, ainsi que le marché ontarien, dit Steeve Fiset, chef de la direction stratégique de CIMA+, cité dans le communiqué de presse
CIMA+, une firme de génie-conseil de plus de 3000 employés est active dans une dizaine de secteurs du génie-conseil, dont sa division Infrastructures, qui inclut déjà des équipes spécialisées en gestion de l’eau potable et des eaux usées. La firme est présente dans plus d’une trentaine de lieux au Canada.
L’acquisition a été rendue publique le 6 novembre dernier.

 

L’intégration de l’équipe de la petite firme, basée dans la municipalité de Waterloo, près de la ville de Kitchener, en Ontario, permettra également à CIMA+ d’ajouter à ses compétences un savoir-faire en modélisation de la gestion des eaux, en intégrant notamment le développement de jumeaux numériques pour les systèmes hydrauliques, indique le communiqué de presse. C3 Water offre des services au niveau municipal. Elle compte des ingénieurs spécialisés dans la planification, la conception, la mise en œuvre, le renouvellement et l’optimisation des infrastructures d’approvisionnement, de traitement et distribution de l’eau.

Cette acquisition s’inscrit dans ce que CIMA+ décrit comme une stratégie de croissance marquée par un souci pour l’ingénierie durable et une saine gestion des ressources, ainsi que le marché ontarien, dit Steeve Fiset, chef de la direction stratégique de CIMA+, cité dans le communiqué de presse

CIMA+, une firme de génie-conseil de plus de 3000 employés est active dans une dizaine de secteurs du génie-conseil, dont sa division Infrastructures, qui inclut déjà des équipes spécialisées en gestion de l’eau potable et des eaux usées. La firme est présente dans plus d’une trentaine de lieux au Canada.

L’acquisition a été rendue publique le 6 novembre dernier.

Sur le même sujet

Devocean: la start-up d'ici qui développe un système de pêche sans cordage

26/01/2024 | Émilie Parent-Bouchard

Aucune semaine ne passe sans que des zones de pêche ne soient fermées en raison de la présence de baleines noires.

Âgé de 20 ans, ce Rimouskois est aux commandes d'Orbit 3D

04/01/2024 | Emmanuel Martinez

FOCUS RÉGIONAL. Fabien Gaudreau a abandonné le cégep pour lancer sa PME dans le garage de ses parents.

À la une

Plus de polyvalence pour plus de productivité dans la construction

Édition du 21 Février 2024 | Jean-Paul Gagné

CHRONIQUE. L’industrie de la construction du Québec subit un écart de productivité de 10% avec celle de l’Ontario.

Pourquoi cette aversion pour l’assurance vie?

EXPERT INVITÉ. Parce que la mort est inévitable, il faut parler d'assurance vie.

Northvolt: les Québécois veulent d'abord un BAPE, selon un nouveau sondage

Mis à jour à 14:22 | Dominique Talbot

53% des répondants sont favorables au projet, mais 68% veulent une étude.