Résultat électoral: les Canadiens ne sont ni ravis ni en colère

Publié le 28/09/2021 à 08:40

Résultat électoral: les Canadiens ne sont ni ravis ni en colère

Publié le 28/09/2021 à 08:40

Par La Presse Canadienne

Ainsi, 24% des répondants du sondage ont dit qu’ils étaient à l’aise avec le résultat, 9% préféraient un gouvernement minoritaire et 14% sont indifférents. (Photo: La Presse Canadienne)

Ottawa — Les Canadiens ne sont peut-être pas ravis du résultat des élections fédérales de la semaine dernière, mais un nouveau sondage Léger suggère que peu de gens sont mécontents que le résultat soit presque identique à celui des élections de 2019.

Seulement 10% des répondants au sondage Léger se sont dits satisfaits du résultat. Rappelons que l’élection a mis au pouvoir un gouvernement libéral minoritaire dirigé par Justin Trudeau et n’a imposé que des changements mineurs au nombre de sièges de tous les partis.

Ainsi, 24% des répondants du sondage ont dit qu’ils étaient à l’aise avec le résultat, 9% préféraient un gouvernement minoritaire et 14% sont indifférents.

Par ailleurs, 12% des répondants ont dit qu’ils étaient en colère contre le résultat et 6% ont dit qu’ils étaient mal à l’aise. Un autre 24% ont déclaré qu’ils en étaient mécontents, «mais que la vie continue».

Le chef conservateur Erin O’Toole a fustigé son adversaire libéral Justin Trudeau pour avoir déclenché des élections fédérales ayant couté 610 millions de dollars qui n’ont rien changé ou presque à la carte électorale, le tout au milieu d’une quatrième vague meurtrière liée à la pandémie de la COVID-19.

Cependant, le sondage mené du 24 au 26 septembre suggère que les Canadiens sont plus optimistes quant au résultat de ces élections.

Le sondage en ligne réalisé auprès de 1 537 Canadiens ne peut avoir de marge d’erreur, car les sondages sur Internet ne sont pas considérés comme des échantillons aléatoires.

Celui-ci suggère que M. O’Toole était moins un atout pour son parti que M. Trudeau ou que le chef du NPD, Jagmeet Singh.

Seulement 23 % des électeurs conservateurs ont dit qu’ils avaient voté à cause du chef, 49% ont déclaré avoir voté pour le parti lui-même, tandis que 28 % ont déclaré avoir voté pour leurs candidats locaux.

Parmi les électeurs libéraux, 34% ont voté pour le chef, 41% pour le parti lui-même et 25% pour leurs candidats locaux.

Parmi les néo-démocrates, 38% ont voté pour le chef, 38% pour le parti et 24% pour leurs candidats locaux.

M. O’Toole et M. Singh ont tous les deux fait face à des appels de leurs propres rangs pour se retirer après la fin décevante de leurs partis respectifs. Les conservateurs ont perdu deux sièges, bien qu’ils aient remporté un peu plus du vote populaire que les libéraux, tandis que le NPD a gagné un siège, restant fermement bloqué à la troisième place.

Parmi les répondants conservateurs, 49% ont déclaré qu’ils voulaient qu’Erin O’Toole reste à la tête du parti. Une majorité a répondu que soit le chef conservateur devait quitter ses fonctions (22 %) ou qu’ils ne savaient pas (29 %).

En revanche, 82% des répondants du NPD ont déclaré qu’ils voulaient que Jagmeet Singh reste à la tête du Nouveau Parti démocratique.

Parmi les partisans libéraux, 25% ont soutenu que la principale raison pour laquelle ils ont voté libéral était d’éviter un gouvernement conservateur. Également, 23% ont déclaré qu’ils pensaient que M. Trudeau était le meilleur chef pour diriger le pays et 23% que le parti représentait le mieux leurs valeurs.

Parmi les partisans conservateurs, 39% ont déclaré avoir voté principalement pour se débarrasser du gouvernement libéral, 21% ont soutenu le parti qu’ils pensaient représenter le mieux leurs valeurs et seulement 14% ont choisi les conservateurs parce qu’ils pensaient qu’Erin O’Toole était le meilleur chef.

Parmi les répondants du NPD, 48% ont déclaré avoir voté principalement pour le parti qui représentait le mieux leurs valeurs, et seulement 14% parce qu’ils pensaient que M. Singh était le meilleur chef du pays.

Au Québec, 35% des partisans du Bloc québécois ont déclaré avoir voté pour le parti qu’ils jugeaient le mieux placé pour défendre les intérêts du Québec. Un autre 14% a dit qu’ils voulaient un parti d’opposition fort dans un gouvernement minoritaire tandis que 11% ont voté à cause du chef Yves-François Blanchet.

Seulement 7% des partisans du Bloc ont déclaré qu’ils soutenaient le parti en raison d’une question posée par la modératrice du débat des chefs de langue anglaise, qui, selon M. Blanchet, suggérait que les Québécois étaient racistes.

Pourtant, le sondage suggère que le Bloc a eu un coup de pouce dans le débat anglais. Ainsi, 30% des partisans du Bloc ont déclaré avoir pris leur décision dans les jours qui ont suivi les débats, contre seulement 15% ou moins pour les partisans des autres grands partis.

Dans l’ensemble, 49% des personnes interrogées ont déclaré avoir pris leur décision avant même le début de la campagne électorale, 18% au cours des deux premières semaines, 9% le dernier week-end et 8% le jour du scrutin.

Seulement 6% ont déclaré que les débats les avaient fait changer d’avis et 55% ont déclaré ne pas y avoir prêté attention, tandis que pour 39%, les débats ont confirmé leur choix précédent.

Au total, 83 % des répondants ont finalement voté selon leur choix initial; 17% ont changé d’avis au cours de la campagne.

Au final, 73 % ont déclaré avoir voté principalement pour le parti qu’ils préféraient, mais 27% ont dit avoir voté stratégiquement pour arrêter un autre parti.

Parmi les personnes interrogées qui n’ont pas voté, 29% ont déclaré être indifférents à l’élection, 24% ont déclaré qu’ils ne pensaient pas que leur vote changerait quoi que ce soit.

Les autres raisons invoquées pour ne pas voter étaient des incapacités physiques ou mentales (13 %), le lieu de scrutin était trop éloigné (10 %), les temps d’attente étaient trop longs (9 %), la peur de se présenter à cause de la pandémie (9%) et ne savait pas où aller voter (6%).

À la une

Ces quatre doctrines géopolitiques touchent les entreprises

ANALYSE. De la Russie à la Chine et passant par la Turquie, ces doctrines influencent votre environnement d'affaires.

Bourse: Wall Street termine la semaine en forme, meilleure semaine depuis juin

Mis à jour le 15/10/2021 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse avec le cours du pétrole brut.

À surveiller: Nuvei, Target et Air Canada

15/10/2021 | Catherine Charron

Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement.