BCE: un niveau de support crucial à 50$

Publié le 16/02/2024 à 10:54

BCE: un niveau de support crucial à 50$

Publié le 16/02/2024 à 10:54

Par Jean Gagnon
Une cabine téléphonique de Bell

Depuis le 22 janvier, le titre de BCE a chuté rapidement, passant de 56$ à 50$ en trois semaines à peine. (Photo: LesAffaires.com)

La BOUSSOLE BOURSIÈRE est une rubrique qui traite d’un événement marquant et de son effet sur le marché boursier en s’appuyant sur l’analyse d’experts. Cette analyse pourra être autant fondamentale que technique.


(Illustration: Camille Charbonneau)

 

C’est à la fin de 2014 que le cours du titre du géant canadien des télécommunications s'est hissé au-dessus de 50$ pour la première fois.

Depuis, à une exception près, soit lors de la panique boursière de 2020 déclenchée par l’arrivée de la COVID-19 alors que le titre est tombé à 46$, il s’est toujours maintenu en haut de ce niveau. Il s’en était approché à l’automne 2018 lorsque l’ensemble des marchés boursiers avait traversé une période de recul important, ainsi que plus récemment, à l’automne dernier. Mais chaque fois, le support a tenu.

Et nous y revoici.

Depuis le 22 janvier, le titre a chuté rapidement, passant de 56$ à 50$ en trois semaines à peine. Il serait très négatif pour la suite des événements que l'action enfonce un support qui a réussi à freiner toutes les baisses si longtemps, estime Monica Rizk, analyste technique senior chez les publications Phases & Cycles. «En bas de 50$, on ne peut pas identifier clairement où se situent les niveaux de support subséquents», dit-elle.

Autre facteur inquiétant, le cours de l’action se trouve sous sa moyenne mobile de 200 jours (ligne grise) depuis l’été dernier, souligne l’analyste. Rappelons que la moyenne mobile de 200 jours est le reflet de la tendance à long terme du titre. De plus, en juillet dernier, la moyenne mobile de 50 jours (ligne noire) est passée sous celle de 200 jours. Un tel croisement de ces moyennes mobiles confirmait alors qu’une tendance à la baisse s’installait.

Pour espérer que la tendance s’inverse, il faudra que le titre se relève jusqu’à sa moyenne mobile de 200 jours qui se situe autour de 56$, souligne l’analyste. De là, le titre devra amorcer une période de consolidation qui pourrait permettre éventuellement un renversement de la tendance négative, conclut-elle.

 

BCE: qu’en disent les analystes fondamentaux

Jérome Dubreuil, de Valeurs mobilières Desjardins, constate que ce fut pour BCE un début d'année mouvementé. L'entreprise a annoncé la semaine dernière qu’elle mettait en place un plan de restructuration majeur comprenant la suppression de 4800 emplois et une baisse du taux de croissance de son dividende. Alors qu’il croit que le dividende n’est pas en danger pour les prochains trimestres, il constate néanmoins que le niveau extrêmement élevé d’utilisation des flux de trésorerie disponibles pour payer ce dividende limitera la capacité de la société d’investir dans certains projets porteurs. Il maintient sa recommandation de «conserver» le titre, mais réduit son cours cible sur un an de 58$ à 55$.

Drew McReynolds de RBC Marchés des capitaux, maintient pour sa part sa recommandation de «performance égale au secteur», mais il réduit lui aussi son cours cible de 59$ à 57$. Il signale que la direction de BCE indique que tout est en place pour lui permettre de passer d’une «Telco» à une «Techno», tout en soulignant que les marges bénéficiaires et la dette devraient être stables en 2024.

 

Sur le même sujet

Zone euro: la BCE laisse ses taux inchangés

11/04/2024 | AFP

Le taux de dépôt, qui fait référence, reste à 4,0%, son niveau le plus haut depuis le lancement de l'euro.

Les fournisseurs de télécommunications se préparent pour l’éclipse

Des villes comme Niagara Falls et Montréal se préparent à accueillir un afflux de touristes ce week−end.

À la une

Budget fédéral 2024: l'art de se tirer dans le pied

EXPERT INVITÉ. Le gouvernement de Justin Trudeau «s’autopeluredebananise» avec son «budget mémorable».

Gain en capital: pas une surprise

EXPERT INVITÉ. «Combien d’impôt ça va vous coûter de plus?»

L'industrie technologique mécontente des mesures sur les gains en capital

Mis à jour à 17:22 | La Presse Canadienne

L'industrie technologique est mécontente des mesures sur les gains en capital.