Québec financera la réduction des émissions de méthane chez les producteurs laitiers

Publié le 20/04/2023 à 18:09

Québec financera la réduction des émissions de méthane chez les producteurs laitiers

Publié le 20/04/2023 à 18:09

Par La Presse Canadienne

Les producteurs de lait québécois se partageront 3,6 millions de dollars (M$) pour se rapprocher de leur objectif d’atteindre la carboneutralité d’ici 2050.

Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, André Lamontagne, et son collègue à l’Environnement, la Lutte aux changements climatiques, la Faune et les Parcs, Benoit Charette, en ont fait l’annonce jeudi après-midi en marge de l’assemblée générale annuelle des Producteurs de lait du Québec (PLQ), qui se déroule à Saint-Hyacinthe depuis mercredi.

L’aide financière, octroyée sur cinq ans et issue du Plan pour une économie verte 2030, vise à réduire de 14 à 16% les émissions de méthane par kilo de lait produit.

Selon des chiffres du MAPAQ, le méthane compte pour 54% des GES attribués au secteur agricole québécois, et les émissions par fermentation entérique, c’est-à-dire la digestion, des bovins représentent les deux tiers de ces GES.

L’aide financière permettra de soutenir les trois volets du projet des Producteurs de lait du Québec, mis sur pied en collaboration avec le centre d’expertise laitière Valacta, à savoir la conception d’un outil qui permettra d’effectuer le suivi des émissions de méthane des vaches à partir d’échantillons de lait de réservoir collectés dans différentes fermes québécoises, l’analyse et l’identification des meilleures pratiques pour réduire ces émissions ainsi que la sensibilisation et la formation des conseillers agricoles et producteurs laitiers pour adopter celles-ci.

«Cette initiative des Producteurs de lait du Québec contribuera à faire de notre agriculture un secteur plus responsable et durable. L’innovation demeure un jalon essentiel pour réduire les émissions de méthane provenant des élevages. Grâce à des connaissances fines et à une expertise de pointe, le soutien annoncé favorisera l’amélioration des pratiques, et ce, pour l’ensemble des productrices et des producteurs», a déclaré le ministre Lamontagne.

«Mais une fois qu’on a analysé ces pratiques, encore faut-il qu’on s’organise pour faire le transfert de connaissances sur le territoire. Si on a 4500 fermes sur le territoire, on veut qu’il y en ait un maximum qui profite de ces découvertes-là et qui soit capable de les mettre en œuvre», a-t-il ajouté.

Le secteur laitier génère 12,1 milliards de dollars (G$) de recettes annuellement ; ce faisant, il représente le volet agricole le plus lucratif au Québec. La province est pour sa part la plus grande productrice de lait au pays, avec tout près de 37% des parts de marchés canadiens.

Le président des PLQ, Daniel Gobeil, a salué l’aide apportée par Québec à ses membres. Il a souligné que les mesures d’étude et d’analyse que comprend le programme permettront aux producteurs laitiers de mieux s’arrimer aux besoins et attentes des consommateurs.

«On a déjà beaucoup d’initiatives et d’actions qui sont posées, mais pour pouvoir répondre aux attentes sociétales et à celles des consommateurs, il faut des données crédibles et scientifiques. (L’annonce d’aujourd’hui) est un pas dans la bonne direction», a-t-il déclaré.

Plan de développement durable

L’annonce de jeudi fait suite à l’adoption unanime, la veille, d’un plan de développement durable par les Producteurs laitiers du Québec.

En vertu de ce plan, que La Presse Canadienne a pu consulter, les PLQ souhaitent «favoriser l’accès à des ressources d’accompagnement» pour leurs membres et «participer à la mise en place d’outils d’aide à la décision» pour mieux s’adapter aux changements climatiques.

L’actualisation et le transfert des connaissances en matière de pratiques vertes figurent aussi dans les objectifs de cette stratégie prévue couvrir une période de cinq ans.

Pour verdir leur industrie, les PLQ envisagent entre autres d’ajuster le niveau de production de lait cru en fonction de la demande, documenter les pratiques favorisant la préservation de la biodiversité et des écosystèmes et mieux gérer les déchets et les plastiques agricoles.

Le maintien de la gestion de l’offre comme modèle de mise en marché collective durable apparaît aussi parmi les objectifs des producteurs, qui souhaitent également maintenir une présence dans toutes les régions du Québec.

Ce plan fait suite à un diagnostic organisationnel réalisé l’an dernier auprès des membres et qui guidera les actions à venir des producteurs pour améliorer leurs pratiques.

«Nous avons également entrepris d’identifier des priorités sur lesquelles travailler pour améliorer notre bilan et continuer d’être à la hauteur des attentes grandissantes de la population. Le projet se poursuivra en 2023 en parallèle avec la démarche de carboneutralité pour 2050 des Producteurs de lait du Canada», a précisé le président des PLQ, Daniel Gobeil.

Entre 1990 et 2020, les producteurs laitiers du pays ont réduit l’empreinte carbone d’un litre de lait de 25%. Ce faisant, l’empreinte écologique d’un litre de lait canadien est inférieure à la moitié de la moyenne mondiale, indiquent les Producteurs laitiers du Canada.

Au pays, moins de 1% des émissions de GES est attribuable à la production de lait.

 

Cette dépêche a été rédigée avec l’aide financière de la Bourse de Meta et de La Presse Canadienne pour les nouvelles.

Sur le même sujet

À la une

Bourse: Wall Street a rebondi

Mis à jour il y a 57 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a légèrement progressé lundi.

Bourse: les gagnants et les perdants du 22 avril

Mis à jour à 18:14 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

À surveiller: Meta Platforms, 5N Plus et Lycos Energy

Mis à jour à 10:07 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Meta Platforms, 5N Plus et Lycos Energy ? Voici quelques recommandations d’analystes.