Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l’ouverture jeudi

lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne|02 février 2023

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l’ouverture jeudi

(Photo: Getty Images)

REVUES DES MARCHÉS. Les marchés mondiaux semblent satisfaits jeudi après les annonces de la Réserve fédérale américaine, conformes aux attentes, et des résultats positifs des entreprises technologiques.

Les indices boursiers à 08h00

Les contrats à terme du Dow Jones retraitaient de 130,00 points (-0,38%) à 34 018,00 points. Les contrats à terme du S&P 500 avançaient de 18,25 points (+0,44%) à 4 150,50 points. Les contrats à terme du Nasdaq récoltaient 176,50 points (+1,42%) à 12 590,75 points.

À Londres, le FTSE 100 haussait de 42,21 points (+0,54%) à 7 803,32 points. À Paris, le CAC 40 montait de 12,32 points (+0,17%) à 7 089,43 points. À Francfort, le DAX affichait une hausse de 189,88 points (+1,25%) à 15 370,62 points.

En Asie, le Nikkei de Tokyo a récolté 55,17 points (+0,20%) à 27 402,05 points. De son côté, le Hang Seng de Hong Kong a baissé de 113,82 points (-0,52%) à 21 958,36 points.

Du côté du pétrole, le prix du baril de WTI américain diminuait de 0,51 $US (-0,67%) à 75,90 $US. Le baril de Brent de la mer du Nord affichait un recul de 0,65 $US (-0,78%) à 82,19 $US.

Le contexte

Sur le marché obligataire, les taux d’intérêt baissaient nettement. Le rendement de la dette américaine à 10 ans valait 3,41%, contre environ 3,5% avant les annonces de la Fed. Les taux européens baissaient également.

Comme attendu, la banque centrale américaine, la Fed, a relevé mercredi de 25 points de base ses taux, en ralentissement par rapport au rythme des précédentes hausses.

On observe «le début de la désinflation», a déclaré le président de l’institution Jerome Powell, une phrase importante qui a envoyé les marchés largement dans le vert, selon Ipek Ozkardeskaya, analyste de Swissquote Bank.

Après un bond de 2% mercredi, le Nasdaq devrait à nouveau largement progresser jeudi, de 1,35% selon son contrat à terme, soutenu notamment par les solides résultats de Meta, qui décollait de 20% dans les échanges électroniques entre les séances boursières. Le Dow Jones est attendu en baisse de 0,11%.

Jerome Powell a aussi prévenu qu’au moins deux autres hausses de taux étaient possibles cette année.

Jeudi, c’est au tour de la Banque centrale européenne (BCE) et de la Banque d’Angleterre (BoE) de se réunir pour statuer sur l’évolution de leur politique monétaire.

Des hausses d’un demi-point de pourcentage de leurs taux d’intérêt sont attendues. 

À Francfort, le Conseil des gouverneurs étudiera les derniers chiffres de l’inflation en zone euro, qui a reculé plus que prévu en janvier à 8,5% sur un an. Mais hors énergie et alimentation, la hausse des prix s’est maintenue à 5,2%.

«La réaction des marchés dépendra clairement de la conférence de presse de Mme Lagarde», la présidente de la BCE, écrit Christian Parisot, pour Aurel BGC.

Quant à la BoE, elle est «confrontée à un dilemme, car l’économie britannique continue de faire face à une inflation à deux chiffres», même si la résilience de l’activité britannique «pourrait entraîner une légère modification de certaines des prévisions économiques» de cette banque centrale, selon Michael Hewson.

Le groupe suédois d’électroménager Electrolux a annoncé jeudi des pertes plus lourdes qu’attendu au quatrième trimestre et en 2022, son titre chutait de 9,72% à Stockholm.

L’opérateur norvégien de télécoms Telenor (+7,40% à Oslo) a dégagé en 2022 un bénéfice record grâce à une importante plus-value.

Le géant mondial de la communication Publicis (+6,22% à Paris) a réalisé en 2022 une «nouvelle année record», avec des ventes en hausse de 20%.

Le géant bancaire espagnol Santander prenait 5,69% à Madrid. Il a dégagé l’an dernier un bénéfice record, en forte hausse et supérieur aux attentes grâce à la hausse des taux d’intérêt.

La première banque danoise, Danske Bank (-4,31% à Copenhague), a annoncé de lourdes pertes en 2022, plombées par le paiement d’amendes.

La cotation de plusieurs titres du groupe indien Adani a été hautement perturbée jeudi à la Bourse de Bombay.

Le titre d’Adani Enterprises, fleuron du conglomérat, a dégringolé de 26,5%, tandis qu’Adani Green Energy et Adani Transmission ont été suspendus après avoir perdu 10% à l’ouverture.

Le fonds d’investissement américain KKR a soumis une offre non contraignante pour acquérir une part dans une future société de Telecom Italia (TIM) regroupant son réseau fixe et les câbles sous-marins, a annoncé l’opérateur italien, qui bondissait de 9,27% à Milan. 

L’euro repassait sous le seuil des 1,10 dollar, franchi la veille, galvanisé par la faible hausse des taux de la Fed. Il était stable à 1,0994 dollars.

La livre sterling cédait 0,43% à 1,2323 dollars, avant la BoE.

Le bitcoin était quasi stable à 23 850 dollars.