Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

Publié le 30/11/2022 à 08:16, mis à jour le 30/11/2022 à 08:24

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

Publié le 30/11/2022 à 08:16, mis à jour le 30/11/2022 à 08:24

(Photo: 123RF)

REVUES DES MARCHÉS. Les Bourses européennes n’ont pas été chamboulées mercredi par les premiers chiffres de l’inflation en zone euro et Wall Street s’annonçait en petite hausse en amont d’un discours du président de la banque centrale américaine. 

 

Les indices boursiers à 08h15

Les contrats à terme du Dow Jones avançaient de 16,00 points (+0,05%) à 33 873,00 points. Les contrats à terme du S&P 500 augmentaient de 5,75 points (+0,15%) à 3 967,75 points. Les contrats à terme du Nasdaq progressaient de 32,50 points (+0,28%) à 11 557,25 points.

À Londres, le FTSE 100 montait de 63,73 points (+0,85%) à 7 575,73 points. À Paris, le CAC 40 avançait de 58,31 points (+0,87%) à 6 727,28 points. À Francfort, le DAX progressait de 68,93 points (+0,48%) à 14 424,38 points.

En Asie, le Nikkei de Tokyo a baissé de 58,85 points (-0,21%) à 27 968,99 points. De son côté, le Hang Seng de Hong Kong a clôturé en hausse de 392,55 points (+2,16%) à 18 597,23 points.

Du côté du pétrole, le prix du baril de WTI américain affichait une hausse de 2,36 $US (+3,02%) à 80,56 $US. Le baril de Brent de la mer du Nord gagnait 2,36 $US (+2,84%) à 85,39 $US.

Le contexte

L’inflation de la zone euro a reculé à 10% sur un an en novembre, contre 10,6% en octobre, soit la première baisse depuis juin 2021 grâce une accalmie sur les tarifs de l’énergie. Des chiffres «probablement en partie anticipés» lors des hausses des semaines précédentes, observe Alexandre Baradez, analyste d’IG France, sur Twitter. 

La baisse constatée en novembre est plus forte que ce qu’avaient anticipé les analystes de Bloomberg et Factset qui tablaient sur une inflation à 10,4%.

Le recul de l’inflation en novembre devrait alléger la pression sur la Banque centrale européenne (BCE), engagée dans un mouvement de hausse des taux.

Mais la présidente de la BCE Christine Lagarde a souligné lundi qu’elle serait «surprise» si l’inflation avait atteint son sommet en octobre, suggérant qu’elle risquait donc de continuer à relever les taux directeurs ces prochains mois et que le resserrement monétaire en cours allait se poursuivre.

Ces données devraient faire reculer l’euro selon Ricardo Evangelista, analyste à ActivTrades, mais «la situation est plus complexe que cela», a-t-il déclaré à l’AFP, ces données rassurent sur la situation économique européenne et profitent ainsi à la monnaie unique, poursuit-il.

L’euro gagnait 0,37%, à 1,037 0 dollars. Sur le marché obligataire, les taux des dettes des États européens restaient stables, celui de la dette allemande à 10 ans valait 1,92%. 

De l’autre côté de l’Atlantique, une salve d’indicateurs sont attendus : PIB des États-Unis au troisième trimestre, des chiffres sur le marché de l’emploi et de l’immobilier, le Livre beige de la Réserve fédérale (Fed), sorte d’état des lieux de l’économie américaine. 

C’est surtout le discours du patron de la Fed Jerome Powell à 13h30 qui va capter l’attention des investisseurs. 

«Powell n’est pas là pour faire plaisir aux investisseurs boursiers», prévient Ipek Ozkardeskaya, analyste de Swissquote Bank. Selon elle, «il dira que le rythme des hausses de taux américains va ralentir. Mais il dira aussi que la Fed n’a pas fini de combattre l’inflation».

En Asie, Hong Kong a poursuivi sur sa lancée de la veille et a gagné 2,16%. Les investisseurs continuent d’espérer un assouplissement des mesures de restriction anti-Covid en Chine, après les manifestations du week-end passé. 

Des chiffres publiés mercredi montrent d’ailleurs que l’activité manufacturière en Chine s’est encore contractée en novembre, plus fortement que prévu, en raison des restrictions anti-COVID.

Les tensions persistent dans le pays, de nouveaux affrontements ont opposé manifestants et police à Canton (sud), malgré l’appel des autorités à la «répression» pour contenir le mouvement national de colère contre les restrictions sanitaires et pour plus de libertés.

La Caisse des dépôts italienne (CDP), associée au fonds d’investissement Macquarie, a jugé mercredi «opportun» de mettre entre parenthèses l’accord préliminaire conclu en mai avec Telecom Italia (TIM) sur un rachat de son réseau, en attendant d’étudier d’autres options.

Son action reculait de 2,80% à Milan.

Les prix du pétrole poursuivaient leur hausse, toujours poussés par les anticipations du marché d’une réduction de l’objectif de production de l’OPEP+ lors de sa prochaine réunion.

Le bitcoin gagnait 1,61% à 16 840 dollars.

 

 

Sur le même sujet

Bourse: Toronto avançait en fin de matinée grâce au secteur des technos

Mis à jour à 12:58 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de New York évoluait en ordre dispersé.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

Mis à jour à 08:09 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les marchés confiants au milieu des annonces de banques centrales.

OPINION Bourse: Wall Street finit dans le vert après la modeste hausse des taux de la Fed
Mis à jour le 01/02/2023 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi
Mis à jour le 01/02/2023 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: Wall Street monte avant la Fed, termine janvier sur une note positive
Mis à jour le 31/01/2023 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

À la une

Cinq conseils pour améliorer ses chances de financement

Édition du 18 Janvier 2023 | Karl Rettino-Parazelli

FINANCEMENT. Comment maximiser ses chances d'obtenir un prêt désiré?

Arrêtez de vous sous-évaluer comme entrepreneur!

BLOGUE INVITÉ. Attention, vendre à bas prix comporte des risques et des effets pervers.

La taxe de 2% sur les rachats d'actions des sociétés rapporterait 3 G$ en cinq ans

Le gouvernement souhaite inciter les entreprises à plutôt réinvestir leurs bénéfices dans leurs activités.