Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

Publié le 07/02/2023 à 08:22, mis à jour le 07/02/2023 à 08:29

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

Publié le 07/02/2023 à 08:22, mis à jour le 07/02/2023 à 08:29

(Photo: La Presse Canadienne)

REVUES DES MARCHÉS. Les marchés fluctuaient autour de l’équilibre mardi, les investisseurs se repositionnant calmement avant un discours du président de la Réserve fédérale américaine (Fed) Jerome Powell, crucial pour les anticipations de taux. 

Les indices boursiers à 08h00

Les contrats à terme du Dow Jones cédaient 49,00 points (-0,14%) à 33 885,00 points. Les contrats à terme du S&P 500 récoltaient 3,00 points (+0,07%) à 4 126,50 points. Les contrats à terme du Nasdaq récoltaient 39,00 points (+0,31%) à 12 554,50 points.

À Londres, le FTSE 100 affichait une hausse de 42,36 points (+0,54%) à 7 879,07 points. À Paris, le CAC 40 progressait de 10,74 points (+0,15%) à 7 147,84 points. À Francfort, le DAX reculait de 8,10 points (-0,05%) à 15 337,81 points.

En Asie, le Nikkei de Tokyo a terminé en baisse de 8,18 points (-0,03%) à 27 685,47 points. De son côté, le Hang Seng de Hong Kong a terminé en hausse de 76,54 points (+0,36%) à 21 298,70 points.

Du côté du pétrole, le prix du baril de WTI américain augmentait de 0,96 $US (+1,30%) à 75,07 $US. Le baril de Brent de la mer du Nord augmentait de 0,91 $US (+1,12%) à 81,90 $US.

Contexte

«Dans l’ensemble, les choses restent calmes. (…) Seul le discours du président américain de la Fed, Powell, lors de la réunion du Club économique de Washington, qui aura lieu aujourd’hui, devrait attirer l’attention», commente Andreas Lipkow, pour Comdirect.

Les investisseurs ne savent pas sur quel pied danser entre d’un côté leurs espoirs de voir la Fed arrêter très prochainement ses hausses de taux pour ensuite les baisser dans l’année, et d’un autre côté un marché de l’emploi encore très tendu, présentant un risque pour l’inflation.

Des responsables de la Fed ont réaffirmé à plusieurs reprises depuis la fin de la semaine dernière que des hausses de taux étaient encore nécessaires pour ramener l’inflation sous contrôle et qu’il n’était pas encore question de les baisser.

Mardi, après la clôture européenne, Jerome Powell pourrait «faire reculer les anticipations du marché de pause bientôt, ou peut-être qu’il va clarifier ses remarques sur la désinflation et la façon dont les conditions financières se sont +resserrées+ alors que nous savons qu’elles se sont assouplies», écrit Neil Wilson, analyste de Finalto.

Les taux d’intérêt des dettes des États européens progressaient légèrement.

La Banque centrale australienne a relevé mardi ses taux d’intérêt de 25 points de base, à leur niveau le plus élevé en dix ans.

Les tensions géopolitiques entre la Chine et les États-Unis, qui ont abattu un ballon chinois qui survolait depuis plusieurs jours leur territoire, rendent de plus les investisseurs un peu plus nerveux.

«Le risque d’escalade peut inclure une hausse des tarifs douaniers, peu après l’annonce d’un allègement des droits de douane sur les produits chinois, et cela pourrait conduire à une résurgence potentielle de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine», prévient Ipek Ozkardeskaya.

Du côté des données macroéconomiques, la production industrielle allemande a chuté de 3,1% en décembre sur un mois tandis que celle de l’Espagne a rebondi de 0,8% après trois mois de baisse.

La première banque européenne BNP Paribas a enregistré un bénéfice net record en 2022, à 10,2 milliards d’euros, en hausse de 7,5% sur un an, et a relevé les objectifs de son plan stratégique pour 2025.

Son action progressait de 3,36% à Paris.

Le groupe allemand Siemens Energy (-3,17% à Francfort) a connu une lourde perte de 598 millions d’euros lors de son premier trimestre de son exercice décalé 2022/2023, toujours plombé par les mauvais résultats de sa filière éolienne Siemens-Gamesa (-0,17% à Madrid), en difficulté à cause de l’envolée des cours des matières premières.

Le brasseur danois Carlsberg a averti mardi que 2023 serait «une nouvelle année de défi» et d’«incertitudes», après une perte nette en 2022 et malgré une hausse de son chiffre d’affaires l’an dernier, qui est ressorti légèrement inférieur aux attentes des analystes.

L’action baissait de 2,03% à Copenhague.

Les prix du pétrole grimpaient mardi en réaction à la fermeture d’un important terminal d’exportation turque après les séismes qui ont frappé lundi la Turquie et la Syrie.

L’euro perdait 0,22% face au billet vert à 1,0702 $US pour un euro.

Le bitcoin valait 23 000 $US, en légère hausse de 0,37%.

 

Sur le même sujet

Faut-il acheter présentement l'action de Nvidia?

Mis à jour le 19/04/2024 | Morningstar

Depuis son introduction en bourse en 1999, l’action de Nvidia a explosé de plus de 30 000%.

Bourse: la technologie plombée par Netflix et Nvidia

Mis à jour le 19/04/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les Sept Magnifiques ont rendu plus de 900G$US de capitalisation à Wall Street cette semaine.

OPINION Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi 19 avril
Mis à jour le 19/04/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: Wall Street clôture en ordre dispersé
Mis à jour le 18/04/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi 18 avril
Mis à jour le 18/04/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

À la une

Monique Leroux: notre productivité reflète notre manque d’ambition

Édition du 10 Avril 2024 | François Normand

TÊTE-À-TÊTE. Entrevue avec Monique Leroux, ex-patronne de Desjardins et ex-présidente du CA d'Investissement Québec.

Dette et déficit du fédéral: on respire par le nez!

19/04/2024 | François Normand

ANALYSE. Malgré des chiffres relativement élevés, le Canada affiche le meilleur bilan financier des pays du G7.

Budget fédéral 2024: «c'est peut-être un mal pour un bien»

19/04/2024 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Les nouvelles règles ne changent pas selon moi l'attrait des actions à long terme.