Bourse: Wall Street termine en hausse, sommets de plusieurs mois pour Nasdaq et S&P 500

Publié le 02/06/2023 à 09:42, mis à jour le 02/06/2023 à 17:23

Bourse: Wall Street termine en hausse, sommets de plusieurs mois pour Nasdaq et S&P 500

Publié le 02/06/2023 à 09:42, mis à jour le 02/06/2023 à 17:23

(Photo: Getty Images)

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de New York a terminé en nette hausse vendredi, enregistrant des sommets de plusieurs mois en clôture pour le Nasdaq et le S&P 500, bien disposée par de bons chiffres de l’emploi qui entretiennent l’espoir d’un atterrissage en douceur de l’économie américaine.  

La Bourse de Toronto a bondi vendredi de plus de 350 points, alimentée par les gains des secteurs de l’énergie, de l’industrie, de la finance et des métaux, pendant que les grands indices américains progressaient eux aussi.

 

 Pour (re)consulter les nouvelles du marché

Les indices boursiers à la fermeture

À Toronto, le S&P/TSX a gagné 352,38 points (+1,79%) à 20 024,63 points.

À New York, le S&P 500 a augmenté de 61,35 points (+1,45%) à 4 282,37 points.

Le Nasdaq a pris 139,78 points (+1,07%) à 13 240,77 points.

Le DOW a gagné 701,19 points (+2,12%) à 33 762,76 points.

Le huard a augmenté de 0,0010 $US (+0,1346%) à 0,7442 $US

Le pétrole a haussé de 1,82 $US (+2,60%) à 71,92 $US

L’or a baissé de 30,90 $US (-1,55%) à 1964,60 $US

Le bitcoin augmente de 286,46 $US (+1,06%) à 27 193,29 $US.

Le contexte

Signe d’un tournant pour Wall Street, l’indice VIX, qui mesure la nervosité des investisseurs et la volatilité du marché, est tombé à son plus bas niveau depuis près de deux ans.

«C’était clairement une journée favorable à la prise de risque», a commenté Angelo Kourkafas, d’Edward Jones.

«Les deux bonnes nouvelles ont été l’extinction du risque lié à la dette», avec le vote, la veille, d’un texte au Sénat, «et le rapport quasiment idéal sur l’emploi», a poursuivi l’analyste.

L’économie américaine a créé 339 000 emplois en mai, soit près du double du chiffre projeté par les économistes (190 000).

Le chiffre était si élevé qu’il aurait pu inquiéter les opérateurs quant à une poursuite possible du resserrement monétaire de la banque centrale américaine (Fed) pour juguler l’inflation.

Mais le constat a été nuancé par la hausse plus importante que prévu du taux de chômage, à 3,7% contre 3,4% en avril, ainsi que par la décélération du rythme de hausse du salaire moyen, à 0,3% sur un mois contre 0,4% précédemment.

Dans l’ensemble, «on croit à un atterrissage en douceur» de l’économie américaine, selon Angelo Kourkafas.

«Ces données contrastées vont donner à la Fed des arguments pour laisser ses taux inchangés lors de sa prochaine réunion», les 13 et 14 juin, a fait valoir Nancy Vanden Houten, d’Oxford Economics.

Les opérateurs tablent sur un nouveau relèvement en juillet, qui serait le dernier de ce cycle.

Le sursaut des actions s’est fait au détriment des obligations, qui ont dégringolé.

Outre l’appétit pour le risque, le mouvement est dû à la perspective d’émissions obligataires massives du Trésor américain, qui va devoir reconstituer ses réserves après avoir été empêchée durant des semaines par la crise de la dette.

Le rendement des emprunts d’État américains à 2 ans ressortait à 4,49%, contre 4,34% la veille en clôture.

À la cote, une fois n’est pas coutume, le Dow Jones et les valeurs traditionnelles ont fait mieux que le Nasdaq, qui avait entraîné tout le marché ces derniers mois grâce aux géants de la tech.

«Il y a un semblant de rotation en cours», a observé Angelo Kourkafas, stimulé, pour partie, par les données macroéconomiques du jour, qui laissent penser que «les consommateurs ont toujours des munitions» grâce à la bonne tenue du marché de l’emploi.

Au Dow Jones, Caterpillar (CAT, +8,40% à 226,63$ US) et Boeing (BA, +2,58% à 213,32$ US) ont particulièrement brillé.

Ailleurs, Amazon (AMZN, +1,21% à 124,25$ US) a profité d’une information de l’agence Bloomberg selon laquelle le groupe envisage de lancer une offre de téléphonie mobile à ses abonnés Prime, à bas coût, voire gratuitement. Sollicitée par l’AFP, Amazon a démenti.

Les opérateurs téléphoniques ont souffert de ce développement, que ce soit AT&T (T, -3,80% à 15,21$ US), T-Mobile (TMUS, -5,56% à 131,19$ US) ou Verizon (VZ, -3,19% à 34,58$ US).

L’équipementier sportif canadien Lululemon Athletica (LULU, +11,30% à 365,44$ US), connu pour ses pantalons de yoga haut de gamme, a sprinté après avoir publié, jeudi après Bourse, des résultats supérieurs aux attentes et relevé ses prévisions annuelles.

Le conglomérat 3M s’est envolé (MMM, +8,75% à 102,53$ US) après que Bloomberg a fait état d’un accord amiable pour éviter un procès intenté par des centaines de collectivités locales qui lui réclament des dommages et intérêts liés à la contamination de leur eau aux perfluoroalkylées et polyfluoroalkylées, aussi appelés PFAS, surnommés polluants «éternels».

Avant Bourse, les groupes de pétrochimie DuPont de Nemours (DD, +7,31% à 72,37$ US) et Chemours (CC, +24,09% à 33,64$ US) avaient, eux, annoncé un accord dans le même dossier.

Sur le même sujet

Bourse: le Nasdaq bat un record, le Dow Jones recule

Mis à jour à 18:18 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a chuté de plus de 100 points.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi 28 mai

Mis à jour à 07:58 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les indices boursiers dispersés avant des indicateurs d'inflation.

OPINION Le dollar numérique déclaré hors-la-loi
Mis à jour le 27/05/2024 | François Remy
Bourse: Toronto termine en hausse, aidée par l'énergie et les industries
Mis à jour le 27/05/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi 27 mai
Mis à jour le 27/05/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

À la une

OBNL: le sentiment d’imposture bien plus présent chez les femmes que les hommes

Le sentiment d’imposture est plus présent chez les femmes que chez les hommes qui siègent sur les CA d’OBNL québécoises.

Adaptation au climat: les entreprises doivent se préparer au pire

Le Groupe d’experts en adaptation aux changements climatiques (GEA) a publié un rapport crucial pour le Québec.

Climat: le GEA recommande de la «cohérence gouvernementale»

Mis à jour à 14:09 | La Presse Canadienne

Les membres du GEA ont publié une liste de 20 recommandations, soutenues par plus de 90 moyens.