Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

13 questions posées à Greg Eckel de Canadian General Investments

Morningstar|17 janvier 2024

13 questions posées à Greg Eckel de Canadian General Investments

(Photo: 123RF)

Dans cette série de courts profils, nous demandons à des gestionnaires de fonds de premier plan de défendre leurs stratégies d’investissement, de révéler leur point de vue sur les cryptomonnaies et de nous dire ce qu’ils n’achèteraient jamais.

 

Quel est le secteur le plus prometteur en 2024 ?

D’une manière générale, la technologie est toujours le secteur le plus prometteur, mais il ne se limite pas à un domaine particulier. Les progrès s’accélèrent en rythme et en diversité et concernent désormais presque tous les aspects de notre vie quotidienne. Du banal à l’extraordinaire, de la découverte à l’application, la technologie reste un facteur clé de différenciation et, comme par le passé, elle aura un impact profond sur notre avenir.

En tant que généraliste plutôt que spécialiste, il s’ensuit que pour nous, le secteur de la technologie dans son ensemble offre les choix les plus tentants. Nous avons tendance à investir dans des entreprises technologiques plus matures, mais pour ceux qui ont une meilleure vision des changements transformationnels potentiels dans un domaine particulier, le choix peut être plus granulaire et peut leur permettre d’obtenir de bons rendements en investissant dans des opportunités plus binaires, à un stade plus précoce, que nous trouverions trop risquées pour le portefeuille de CGI.

 

Quel est le plus grand risque économique actuel ?

Cela dépend en grande partie de l’horizon temporel. À court et moyen termes, il s’agit probablement de la politique des taux d’intérêt. Nous nous trouvons actuellement dans une période de fluctuation, passant d’un environnement prolongé de taux d’intérêt extrêmement bas avec un taux d’inflation récemment élevé à un avenir quelque peu indéterminé.

Les banques centrales doivent trouver le juste équilibre pour stabiliser l’activité économique sans conséquences catastrophiques. À plus long terme, le risque le plus important pour l’économie est d’ordre géopolitique. Outre les risques liés aux conflits, l’utilisation du commerce comme outil politique s’est considérablement accrue. Il a été démontré que l’aggravation de l’une ou l’autre de ces situations aurait un impact plus important sur la dynamique de l’offre et de la demande, ainsi que sur la mesure de l’efficacité théorique, étant donné que le monde est devenu plus intégré au fil du temps, et qu’elle perturberait et freinerait le potentiel de croissance économique.

 

Décrivez votre stratégie d’investissement

Canadian General Investments Limited offre aux investisseurs une opportunité facile et unique d’obtenir une large exposition au marché des actions canadiennes et peut être considérée comme un indicateur pour le Canada. Le portefeuille est géré activement et est donc différent de son indice de référence, mais conserve des similitudes quant à l’incorporation de la diversification. Axé sur le long terme, nous sélectionnons les investissements en utilisant une combinaison de stratégies descendantes et ascendantes.

Nous privilégions une approche ascendante, car, au fil du temps, cette approche a permis de découvrir des opportunités qui ont contribué à un surclassement. La rotation du portefeuille est maintenue à un niveau extrêmement faible et les avoirs sont maintenus dans une fourchette modérée de 50 à 65, dans le but de surclasser le marché plutôt que de reproduire le marché. Nous maintenons les liquidités à des niveaux minimaux et nous nous engageons à maintenir une position entièrement investie dans le portefeuille. 

 

Quel genre d’investisseur admirez-vous ?

Il y en a eu beaucoup et il y en aura bien d’autres encore. Les meilleurs investisseurs observent et apprennent auprès de diverses sources pour formuler leurs propres perspectives et idées.

 

Quelle est votre action préférée «de tous les temps»

Cela dépend de ce que l’on entend par «de tous les temps». Nous détenons quelques avoirs dans le fonds depuis plus d’une décennie, notamment dans des avoirs du secteur bancaire canadien d’envergure mondiale comme la Banque Royale du Canada RY, la Banque de Montréal BMO et la Banque Toronto-Dominion TD. En outre, nous en avons d’autres comme Franco-Nevada Corporation FNV et Canadian Pacific Kansas City Limited CP. Bien qu’il n’y ait aucune intention d’éliminer l’un ou l’autre des avoirs de ce type à l’heure actuelle, je ne pourrais dire que j’ai une action préférée «de tous les temps», car le rythme du changement dans le monde continue de s’accélérer et la capacité à s’adapter reste essentielle.

 

Dans quoi n’investiriez-vous jamais ?

Je n’investirais jamais dans quelque chose que je ne peux pas comprendre raisonnablement par rapport à la perspective d’investissement.

 

Croissance ou valeur ?

Il existe des opportunités à la fois en termes de croissance et de valeur, mais notre orientation à long terme nous amène à privilégier la croissance du rendement, tant en termes de capital que de revenus.

 

Maison ou régime de pension ?

Au Canada, être propriétaire d’une maison signifie avoir un toit sur la tête, mais c’est également un très bon investissement, de sorte que la combinaison de ces deux éléments l’emporte probablement sur le régime de pension à lui seul.

 

Crypto: brillantes ou mauvaises ?

En tant que plateforme, la technologie chaîne de blocs sous-jacente est brillante, mais son application aux cryptomonnaies n’est pas un domaine que nous considérons comme un investissement viable à ce stade.

 

Que peut-on faire pour améliorer la diversité dans la gestion des fonds ?

Un certain nombre d’initiatives sont en cours pour aborder la question de la diversité dans de nombreux secteurs et dans la vie quotidienne, y compris la gestion de fonds, mais il faudra du temps pour que les choses évoluent. Il serait utile que le secteur prenne davantage d’initiatives pour présenter des idées d’investissement et la gestion de fonds en tant que carrière dans les écoles et les universités.

Si l’investissement professionnel est une carrière gratifiante et stimulante, tous les individus doivent comprendre comment gérer leurs objectifs et leurs engagements financiers — en ce sens, une bonne compréhension de la finance et de l’investissement est également une compétence importante dans la vie. Une sensibilisation pendant que les enfants sont encore à l’école, en particulier à l’âge de la scolarité obligatoire, qui est de 18 ans au Canada, permettrait de répondre aux besoins de l’industrie et du pays.

 

Vous est-il déjà arrivé de vous engager auprès d’une entreprise et d’être particulièrement fier (ou déçu) du résultat ?

Nous avons tendance à investir de manière plus passive en ce qui concerne l’engagement direct. Nous participons à des réunions et suivons les entreprises par l’intermédiaire d’un réseau de courtiers, d’analystes et d’autres investisseurs afin de prendre notre décision d’évaluation initiale et de surveiller les événements et les problèmes qui peuvent survenir après avoir effectué un investissement.

Nous sommes convaincus que nous investissons et que nous nous alignons sur les compétences, l’expertise et les capacités opérationnelles des entreprises elles-mêmes, mais aussi que nous prenons en compte et intégrons la culture et le comportement de l’entreprise afin de garantir le maintien de normes élevées en accord avec nos principes.

Nous voyons rarement l’intérêt de s’engager publiquement — cela tend à susciter des émotions, ce qui peut nuire à la prise de décisions rationnelles, tant pour les entreprises que pour les investisseurs. Il vaut mieux rester rationnel : si un conflit ou un problème devait survenir, nous enquêterions pour voir si, quand et comment il doit être résolu et, si nous ne sommes pas satisfaits, nous préférerions nous défaire de cette compagnie.

 

Quel est le meilleur conseil que l’on vous ait donné ?

Le meilleur conseil que l’on m’ait donné remonte à l’époque où j’étais scout, et c’est la devise «Sois Prêt». Simple, mais extrêmement efficace, ce conseil peut s’appliquer à presque toutes les situations quotidiennes, y compris à l’investissement, car même les actions les plus performantes peuvent réserver des surprises négatives.

 

Que seriez-vous si vous n’étiez pas gestionnaire de fonds ?

Déçu.

 

 

Abonnez-vous à notre infolettre thématique:

Finances personnelles — Tous les vendredis

Inspirez-vous des conseils de nos experts en planification financière et de toutes les nouvelles pouvant affecter la gestion de votre patrimoine.