La banque First Republic chute à Wall Street après des informations sur une possible vente

Publié le 16/03/2023 à 10:09

La banque First Republic chute à Wall Street après des informations sur une possible vente

Publié le 16/03/2023 à 10:09

Par AFP

First Republic, fondée en 1985 et basée à San Francisco, est la 14e banque américaine par la taille des actifs. (Photo: 123RF)

New York — L’action de la banque américaine First Republic plongeait à Wall Street jeudi après des informations de presse rapportant que la banque examine actuellement diverses options pour son avenir, y compris une possible vente. 

Le titre reculait de 32% dans les premiers échanges à la Bourse de New York après avoir déjà perdu 21% la veille et 73% depuis mercredi dernier.

Et ce alors même que les autres valeurs bancaires américaines s’affichaient plutôt dans le vert jeudi après les efforts déployés par la Banque centrale suisse pour rétablir la confiance des investisseurs envers Credit Suisse.

First Republic, fondée en 1985 et basée à San Francisco, est la 14e banque américaine par la taille des actifs, avec 212 milliards de dollars US d’actifs fin 2022. 

Elle dispose de bureaux principalement en Californie, mais aussi sur la côte est (New York, Massachusetts, Connecticut, Floride), dans les États d’Oregon, de Washington et de Wyoming. Elle fournit des services de banque privée pour les particuliers et les entreprises et de gestion de fortune.

Au vu du profil de sa clientèle, la banque fait partie des établissements particulièrement surveillés par les investisseurs après les défaillances rapprochées de Silicon Valley Bank, Signature Bank et Silvergate. 

Selon l’agence S&P Global Ratings, 68% des dépôts entreposés à la banque le sont sur des comptes dépassant 250 000 dollars US, soit la limite garantie habituellement par les autorités.

Certains craignent que nombre de clients préfèrent placer leur argent dans des banques ne présentant a priori aucun risque de défaillance.

Les agences de notation S&P Global Ratings et Fitch ont abaissé mercredi la note qu’elles accordent à la dette de la société dans la catégorie des investissements spéculatifs.

«Nous pensons que le risque de fuite des dépôts est élevé à First Republic Bank malgré les mesures prises par les régulateurs bancaires et le fait que la banque augmente activement sa capacité d’emprunt pour atténuer le risque lié aux faillites bancaires de la semaine dernière», justifie S&P dans une note.

Selon l’agence Bloomberg, qui cite des sources proches du dossier, la banque explore actuellement des «options stratégiques». Cela pourrait être une vente ou un moyen de renforcer ses liquidités. 

La banque avait indiqué dimanche avoir «renforcé et diversifié ses liquidités» grâce aux facilités offertes par la banque centrale américaine et à JPMorgan Chase. 

 

À la une

À surveiller: Rogers Sugar, Banque TD et Bombardier

Il y a 39 minutes | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Rogers Sugar, Banque TD et Bombardier? Voici quelques recommandations d’analystes.

Propulser sa productivité: le succès passe par l'accompagnement

Il y a 54 minutes | Mia Homsy

EXPERTE. La pire chose à faire est de mettre ses projets et ses ambitions en suspens.

Bourse: Wall Street ouvre en ordre dispersé, l'inflation en ligne de mire

Mis à jour il y a 4 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto ouvre en baisse.