Citigroup ralentit au T1

Publié le 12/04/2024 à 13:23

Citigroup ralentit au T1

Publié le 12/04/2024 à 13:23

Par AFP

Début janvier, le groupe a annoncé son intention de supprimer 20 000 postes d’ici 2026. (Photo: Getty Images)

New York — La banque américaine Citigroup a publié vendredi des résultats en baisse sur un an, marqués notamment par la hausse sensible des provisions sur crédits impayés.

Le bénéfice net atteint 3,3 milliards de dollars américains (G$US), en repli de 27% sur un an. Rapporté par action, il ressort à 1,58$US, au-dessus des attentes des analystes, qui prévoyaient 1,23$US.

Activités de marché (-25%) et banque de détail (-14%) ont pesé dans la contraction des bénéfices.

Cette dernière a été affectée par le sursaut des provisions pour créances douteuses (+74%), surtout liée aux cartes de crédit, selon un communiqué.

Ces provisions ont augmenté systématiquement lors des sept derniers trimestres.

Ces chiffres sont scrutés par le marché, qui y cherche des signes d’une dégradation annoncée de la conjoncture aux États-Unis, même si les récents indicateurs témoignent d’une économie toujours vigoureuse.

Ces provisions ont plus que compensé la progression du chiffre d’affaires de la banque de détail (+10% sur un an).

Quant aux activités de marché, elles ont été pénalisées par les produits de taux et de change, principalement des instruments de couverture contre les variations des cours des devises et des taux d’intérêt.

Citigroup a, en revanche, pu compter sur sa banque de financement et d’investissement, notamment grâce à une accélération des émissions de dette.

Autre activité en vue, les services aux entreprises, avec une augmentation des frais et commissions.

Au total, le chiffre d’affaires s’est réduit de 2%, à 21,1G$US, soit mieux que les 20,4G$US annoncés par les analystes.

Citigroup est engagé dans une réorganisation stratégique majeure, qui vise principalement à se séparer de filiales de banque de détail à l’étranger, pour se concentrer sur la banque de financement et d’investissement et les services aux entreprises.

Début janvier, le groupe a annoncé son intention de supprimer 20 000 postes d’ici 2026.

Au premier trimestre, ses coûts opérationnels ont néanmoins augmenté de 7% sur un an.

Dans les échanges électroniques préalables à l’ouverture de Wall Street, l’action Citigroup gagnait 0,81%.

 

 

Inscrivez-vous gratuitement aux infolettres de Les Affaires et suivez l’actualité économique et financière au Québec et à l’international, directement livrée dans votre boîte courriel.

Avec nos trois infolettres quotidiennes, envoyées le matin, le midi et le soir, restez au fait des soubresauts de la Bourse, des nouvelles du jour et retrouvez les billets d’opinion de nos experts invités qui soulèvent les défis qui préoccupent la communauté des affaires.

Sur le même sujet

À surveiller: Innergex, Nvidia et Bombardier

Que faire avec les titres d'Innergex, Nvidia et Bombardier? Voici quelques recommandations d’analystes.

Bourse: «Nvidia est le nouveau roi de Wall Street»

Mis à jour à 12:42 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les télécommunications et les services publics pesaient sur le TSX jeudi.

OPINION Les nouvelles du marché du jeudi 23 mai
Mis à jour à 08:35 | Refinitiv
Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi 23 mai
Mis à jour à 07:46 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: les gagnants et les perdants du 22 mai
Mis à jour le 22/05/2024 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

À la une

Trois stratégies pour rendre son commerce plus attrayant

Édition du 22 Mai 2024 | Jean-François Venne

COMMERCE DE DÉTAIL. Voici trois commerces qui ont élaborer de nouvelles stratégies pour se démarquer.

La main-d'oeuvre reste un défi pour les détaillants

Édition du 22 Mai 2024 | Jean-François Venne

COMMERCE DE DÉTAIL. Plus d'un poste vacant sur dix au Québec se trouve dans le secteur du commerce de détail.

Des clients avides de rabais

Édition du 22 Mai 2024 | Jean-François Venne

COMMERCE DE DÉTAIL. Les détaillants doivent s'ajuster aux nouvelles attentes des consommateurs.