L'action de la semaine: McCormick

Publié le 27/11/2023 à 14:26

L'action de la semaine: McCormick

Publié le 27/11/2023 à 14:26

McCormick s’attend à ce que le regain d’intérêt des gens à cuisiner à la maison continue sur sa lancée. (Photo: 123RF)

Faits importants à retenir sur les actions de McCormick:

McCormick s’attend à ce que le regain d’intérêt des gens à cuisiner à la maison depuis la pandémie continue sur sa lancée, ce qui pourrait stimuler la demande d’épices et d’assaisonnements.

Pour répondre aux besoins des consommateurs qui changent de marque en fonction de leur situation financière, McCormick fournit des produits à la fois pour des marques privées et pour sa propre marque.

De plus en plus de consommateurs achètent des épices de marque, ou en achètent dans les magasins à un dollar où McCormick a également une présence. Les informations directes sur les préférences des consommateurs contribuent à l’amélioration des formules de produits destinés aux marchés industriels.

Vous voulez parier que les fêtes de fin d’année nous amèneront à cuisiner davantage à la maison et à moins dîner au restaurant à long terme ?

McCormick (MKC, 65,22$US) serait le bon choix au supermarché des actions, alors que nous nous dirigeons vers des baisses saisonnières et économiques potentiels.

Le titre de McCormick a perdu beaucoup de terrain par rapport aux sommets atteints lors de la pandémie, au début de l’année 2022, mais il semble que des tendances à plus long terme soient à l’œuvre, qui pourraient favoriser la cuisine maison. Leader sur le marché mondial des épices et des assaisonnements, qui pèse 11 milliards de dollars, McCormick pense que la tendance amorcée par les ménages de manger chez eux va se poursuivre.

Une demande soutenue et un avantage durable dans le rayon épicerie soutiendront probablement le dividende du titre de McCormick, qui a augmenté ces dernières années. Le directeur du secteur, Erin Lash, soutient que, tandis que d’autres ont lutté pour jouer sur les deux tableaux, McCormick continue de tirer parti de sa supériorité dans l’industrie des épices pour renforcer encore son avantage concurrentiel.

Le processus d’information sur les consommateurs mis en place par McCormick sera très important à mesure que les goûts évolueront… Imaginez un client qui entre dans un magasin à un dollar pour acheter des épices, il achète généralement les produits de marque McCormick, mais aujourd’hui son budget est un peu plus serré et il est temps de passer à la marque du magasin. Il se peut que ces deux produits aient été achetés chez McCormick. Et la même règle s’applique aux acheteurs qui souhaitent passer à la marque supérieure ! McCormick a conclu un accord avec Dollar General et Family Dollar, et toutes les parties sont satisfaites, semble-t-il, car les ventes de la catégorie ont augmenté avec l’ajout d’épices et d’assaisonnements haut de gamme.

Enfin, pour ceux qui parient contre la cuisine maison dans l’année à venir, considérez les opérations industrielles de McCormick qui bénéficient de leur connaissance des consommateurs — vous pourriez trouver que cette action est une recette pour des rendements à long terme.

 

Le taureau

– Nous voyons les mérites de ses efforts de modernisation technologique (qui favorisera la croissance des ventes); il remplace un système en place depuis le début des années 2000, alors que l’entreprise était deux fois moins importante qu’aujourd’hui.

– La trajectoire des ventes de McCormick pourrait être renforcée si le penchant des consommateurs à cuisiner à la maison (propulsé par la pandémie) se maintient, comme le soupçonne la direction.

– Malgré les perturbations persistantes de la chaîne d’approvisionnement, McCormick voit ses niveaux de service s’améliorer par rapport au début de la pandémie, car ses opérations de fabrication sont en train de rattraper leur retard, ce qui favorise ses relations avec les détaillants.

 

L’ours

– Les hausses incessantes des coûts du fret, de la main-d’œuvre, de l’emballage et des matières premières (qui ont été citées par un certain nombre de fabricants de produits de consommation) risquent de limiter les bénéfices à court terme.

– La pandémie a eu un effet sur les ventes aux consommateurs en Asie (qui abrite son activité de restauration rapide de marque) au cours du premier trimestre de l’exercice 2020, et les résultats dans la région restent instables.

– La concurrence abonde dans le rayon des épices de tous les côtés — des offres de valeur à bas prix ainsi que des produits à prix élevé — ce qui pourrait réduire la valeur de McCormick aux yeux des détaillants et des consommateurs.

 

Un texte d'Andrew Willis, paru en anglais sur Morningstar.

Sur le même sujet

Bourse: les gagnants et les perdants du 26 février

Mis à jour le 26/02/2024 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué la Bourse de Toronto aujourd'hui.

L’action de la semaine: Boeing

Mis à jour le 26/02/2024 | Morningstar

Les problèmes de boulons du 737 MAX vont-ils faire dévisser le titre?

OPINION Bourse: Wall Street reprend son souffle et finit en baisse
Mis à jour le 26/02/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Les nouvelles du marché du lundi 26 février
Mis à jour le 26/02/2024 | Refinitiv
Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi 26 février
Mis à jour le 26/02/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

À la une

Quand les Québécois découvraient la Bourse dans nos pages

Édition du 21 Février 2024 | Sophie Chartier

SPÉCIAL 95 ANS. «Des entreprises comme Cascades et Couche-Tard, elles sont extrêmement reconnaissantes envers le REA.»

95 ans d'ambition et d'innovation

Édition du 21 Février 2024 | Marine Thomas

BILLET. Cela fait déjà 95 ans que le journal «Les Affaires» informe les décideurs du Québec.

Bourse: Wall Street reprend son souffle et finit en baisse

Mis à jour le 26/02/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a terminé en baisse.