Le titre de la semaine: Best Buy

Publié le 20/03/2023 à 16:22

Le titre de la semaine: Best Buy

Publié le 20/03/2023 à 16:22

(Photo: Bloomberg)

Que ce soit avec les soins de santé ou des dividendes élevés, Best Buy (BBY, 78,11$ US) tente tout pour survivre dans un environnement macroéconomique difficile alors que la compétition entre les revendeurs s’enflamme.

Les appareils électroniques ne sont pas dans le haut de la liste de magasinage des consommateurs qui doivent composer avec des budgets plus serrés.

Best Buy tente d’élargir son offre à travers des programmes payants comme Best Buy santé et Best Buy Totaltech disponible uniquement aux États-Unis, ou l’abonnement Best Buy au Canada.

L’analyste de titres Sean Dunlop trouve les nouvelles offres de Best Buy intéressantes. La compagnie se concentre sur les appareils d’assistance électronique, les installations maison et l’assistance en santé et sécurité à domicile. La demande des consommateurs dans ces secteurs serait moins sensible aux changements de prix. Best Buy s’est également associé à 5 des 10 plus gros systèmes de santé américains pour proposer des services de suivi à distance.

L’évolution dans le commerce de l’électronique progresse à pas de géant, dit Sean Dunlop, mais Best Buy prend les moyens adéquats pour battre la compétition et satisfaire les investisseurs. Nous approuvons les rachats d’actions et les dividendes, et nos prévisions se chiffrent à 3,7 milliards de dollars (G$) US en rachat d’actions et 4,4G$ US en dividendes d’ici à 2028. Cette dernière prévision devrait aider à maintenir le rendement de 4,28% sur douze mois vu jusqu’à présent.

 

Le Taureau:

— Avec des volumes de vente qui devraient se stabiliser autour du double des niveaux pré-COVID, Best Buy devrait être en meilleure position sur les ventes en ligne.

— Les abonnements payants devraient augmenter les contacts entre la compagnie et ses consommateurs les plus fidèles, augmentant par le fait même le montant des dépenses et la fréquence d’achat par rapport aux comportements pré-programme. 

 

L’ours:

— Le taux d’ajout d’accessoires et de services demeure plus élevé en magasin qu’en ligne.

— La concentration des fournisseurs pourrait amener une baisse des prix de gros, une baisse des allocations de produit ou avec le temps, une indisponibilité des produits. Particulièrement si les ventes directes au consommateur continuent d’augmenter pour les fournisseurs clés.

— Le marché du commerce de détail américain continue d’occuper un espace supérieur aux besoins, alors qu’on observe une baisse de la surface de détail dans la catégorie des équipements électroniques et un déclin des ventes en succursale.

Sur le même sujet

Faut-il acheter présentement l'action de Nvidia?

Mis à jour le 19/04/2024 | Morningstar

Depuis son introduction en bourse en 1999, l’action de Nvidia a explosé de plus de 30 000%.

À surveiller: Boralex, Alphabet et Bombardier

19/04/2024 | Charles Poulin

Que faire avec les titres Boralex, Alphabet et Bombardier? Voici des recommandations d’analystes.

À la une

Dette et déficit du fédéral: on respire par le nez!

19/04/2024 | François Normand

ANALYSE. Malgré des chiffres relativement élevés, le Canada affiche le meilleur bilan financier des pays du G7.

Budget fédéral 2024: «c'est peut-être un mal pour un bien»

19/04/2024 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Les nouvelles règles ne changent pas selon moi l'attrait des actions à long terme.

Multiplier la déduction pour gain en capital, c'est possible?

19/04/2024 | WelcomeSpaces.io

LE COURRIER DE SÉRAFIN. Quelle est l'avantage de cette stratégie?