L'action de la semaine: Thomson Reuters

Publié le 11/12/2023 à 12:29

L'action de la semaine: Thomson Reuters

Publié le 11/12/2023 à 12:29

(Photo: 123RF)

Faits importants à retenir sur les actions de Thomson Reuters (TRI, 192,39$):

Thomson Reuters bénéficie d’une marque forte dans le domaine des actualités avec l’agence Reuters, mais son activité principale se situe désormais dans le domaine des logiciels juridiques, fiscaux et comptables.

Les activités d’information de Thomson Reuters ont une faible marge de profit, mais elles peuvent générer de la valeur dans d’autres secteurs d’activités. Par exemple, une équipe d’experts en comptabilité est en train d’intégrer des nouvelles éditoriales à un produit de recherche basé sur l’IA.

Les offres de logiciels juridiques, fiscaux et comptables ont conquis leurs marchés respectifs, mais nous considérons actuellement que l’action Thomson Reuters est surévaluée. Le marché pourrait déjà avoir apprécié sa domination, et la concurrence des fournisseurs d’infonuagique se profile à l’horizon.

 

Si vous demandez à quelqu’un qui n’est ni avocat ni comptable ce que fait Reuters, il est probable qu’il vous répondra «de l’actualité». Mais ce qui était auparavant une agence de presse est aujourd’hui davantage un fournisseur d’informations juridiques et fiscales, avec une part d’actualités.

Après l’irruption d’Internet dans la sphère des médias, la structure des profits de l’industrie de l’information s’est compliquée. La bonne nouvelle, c’est qu’elle n’est pas condamnée, mais qu’elle est certainement moins directe. Actuellement, le secteur de l’information de Thomson Reuters a des marges à un chiffre et le produit s’est banalisé, mais il s’agit d’un cas isolé.

Que se passe-t-il lorsque vous possédez des plates-formes logicielles privilégiées par des experts de secteurs entiers ? Vous découvrirez peut-être que vous pouvez distribuer un contenu éditorial opportun. En prime, votre marque y figurera. Et comment votre marque d’entreprise d’information réputée affecte-t-elle les perceptions des clients dans d’autres segments ?

 

Les titres des médias sont de plus en plus intégrés

C’est peut-être la nouvelle réalité du secteur de l’information. Une intégration éditoriale significative pour aider les autres produits à se démarquer. C’est le cas de Thomson Reuters dans le domaine du droit, de la fiscalité et de la comptabilité. L’activité juridique de Westlaw, par exemple, est très populaire et soutenue par une équipe de 100 avocats qui alimentent une base de données juridiques depuis des décennies. Entre les logiciels juridiques et fiscaux, Thomson Reuters est présent dans la quasi-totalité des 100 plus grands cabinets d’avocats et d’experts-comptables.

Selon l’analyste Rajiv Bhatia, l’activité juridique semble être le joyau de la couronne de Thomson Reuters, avec la fiscalité et la comptabilité.

 

Le taureau

— Un regain d’attention et une nouvelle direction après la cession de Refinitiv pourraient permettre d’améliorer les marges et d’accroître la rentabilité.

— La complexité croissante de la réglementation et les exigences d’une bibliothèque des règlements des années précédentes augmentent les barrières à l’entrée, réduisent la concurrence et renforcent les avantages dans les segments juridique, fiscal et comptable.

— Le pouvoir de fixation des prix du segment juridique de la société a été modeste malgré une part de marché élevée et pourrait donc être potentiellement plus élevé.

 

L’ours

— Depuis la cession de Refinitiv et la mise en place de ses programmes de réduction des dépenses, la valorisation de l’entreprise a augmenté, ce qui pourrait limiter la hausse étant donné que les efforts de l’entreprise sont déjà appréciés par le marché.

— Un déclin accéléré de l’activité mondiale d’impression pourrait amener l’entreprise à manquer ses objectifs de croissance organique du chiffre d’affaires et de bénéfices.

— L’attrition de la clientèle associée à la transition d’un logiciel sur site vers le cloud public pourrait nuire à la part de marché et à la croissance de Reuters dans les segments juridiques, fiscaux et comptables, qui bénéficient d’une certaine marge de manœuvre.

 

Un texte d’Andrew Willis, paru en anglais sur Morningstar

 

Sur le même sujet

Trois erreurs à éviter en matière de REER

Mis à jour le 20/02/2024 | Morningstar

Minimisez les impôts et maximisez les rendements.

Investissement 101: les bases pour faire fructifier son argent

Mis à jour le 20/02/2024 | La Presse Canadienne

«J'ai vu trop de gens travailler dur juste pour épargner leur argent "sous le matelas" ou dans un compte d'épargne.»

À la une

Reprise de l’activité immobilière: la baisse des taux ne sera pas suffisante à elle seule

Mis à jour à 17:56 | Charles Poulin

Le terrain de jeu est extrêmement complexe à l’heure actuelle.

Bourse: Wall Street conclut en ordre dispersé après les minutes de la Fed et avant Nvidia

Mis à jour à 17:08 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en baisse de 45 points.

À surveiller: Loblaw, Redevances aurifères Osisko et Salesforce

Que faire avec les titres de Loblaw, Redevances aurifères Osisko et Salesforce? Voici des recommandations d’analystes.