À surveiller: Lion Électrique, Transat A.T. et Gap

Publié le 13/03/2023 à 09:10

À surveiller: Lion Électrique, Transat A.T. et Gap

Publié le 13/03/2023 à 09:10

Par Jean Gagnon
Une ambulance de Lion Électrique

Les résultats trimestriels de Lion ont été conformes aux prévisions. (Photo: courtoisie)

Que faire avec les titres de Lion Électrique, Transat A.T. et Gap? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

 

Lion Électrique: (LEV, 2,11 $US, 2,96$CA): les dépenses en capital seront deux fois plus élevées que prévu en 2023

 

Le constructeur d’autobus et de camions électriques présentait ses résultats du quatrième trimestre 2022 vendredi, et ceux-ci ont en bonne partie été conformes aux attentes. La société progresse, mais ses dépenses en capital seront plus élevées en 2023 que ce que les analystes prévoyaient. Le cours de l’action a perdu 3,21% durant la séance qui a suivi l’annonce des résultats.

Les revenus au quatrième trimestre ont totalisé 46,8 millions $US (M$), ce qui s’avère plus que le double du trimestre correspondant de l’année précédente, note Benoit Poirier, analyste chez Valeurs mobilières Desjardins. Et cela se compare à 41M$ au troisième trimestre. Le consensus des analystes tablait sur des revenus de 47,3M$.

L'entreprise a livré 174 véhicules durant le trimestre, ce qui est légèrement inférieur à la prévision de 176 véhicules de l’analyste de Desjardins. Comme plusieurs, elle n’a pas été épargnée par les problèmes liées à la chaîne d’approvisionnement qui l’ont forcé à retarder l’assemblage final de certains véhicules, note l’analyste.

Les pertes ont toutefois été inférieures à ce qui était prévu. Les bénéfices ajustés avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) ont été négatifs de 13,9 millions $US alors que le consensus des analystes prévoyait une chiffre négatif de 17,8 millions $US. À la fin du trimestre, Lion employait 1 400 personnes, soit 50 de plus qu’à la fin du trimestre précédent.

Le carnet de commandes en date du 9 mars totalisait 2 468 unités comparativement à 2 408 le 9 novembre. Cela s’avère toutefois inférieur à la prévision de l’analyste qui tablait sur 2 682 unités.

À la suite d’une émission d’action durant le trimestre, la position d’encaisse de la société est actuellement de 88 millions $US, comparativement à 67 millions au trimestre précédent. La direction annonce qu’elle prévoit effectuer des dépenses en capital de 65 millions $ en 2023, soit le double du montant qu’estimait Benoit Poirier. Mais celui-ci estime que ces investissements seront bénéfiques pour la firme à long terme.

Tout en notant son caractère spéculatif, il recommande toujours l’achat du titre, mais il réduit néanmoins son cours cible de 7,00 $US à 5,50 $US.

 

 

Transat A.T. (TRZ, 3,35 $): le refinancement de la dette commence à inquiéter alors que la prochaine échéance est dans un an

Sur le même sujet

À la une

Monique Leroux: notre productivité reflète notre manque d’ambition

Édition du 10 Avril 2024 | François Normand

TÊTE-À-TÊTE. Entrevue avec Monique Leroux, ex-patronne de Desjardins et ex-présidente du CA d'Investissement Québec.

Dette et déficit du fédéral: on respire par le nez!

19/04/2024 | François Normand

ANALYSE. Malgré des chiffres relativement élevés, le Canada affiche le meilleur bilan financier des pays du G7.

Budget fédéral 2024: «c'est peut-être un mal pour un bien»

19/04/2024 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Les nouvelles règles ne changent pas selon moi l'attrait des actions à long terme.