À surveiller: Empire, Guru et Cogeco Communications

Publié le 18/03/2024 à 08:59

À surveiller: Empire, Guru et Cogeco Communications

Publié le 18/03/2024 à 08:59

Par Denis Lalonde
Une épicerie IGA

L’épicier Empire, qui possède la chaîne IGA au Québec, a dévoilé le 14 mars des résultats du troisième trimestre de son exercice 2024 qualifiés de «mitigés». (Photo: 123RF)

Que faire avec les titres d'Empire, Guru et Cogeco Communications? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée par les analystes.

 

Empire (EMP.A, 32,95$): une reprise graduelle

L’épicier Empire, qui possède la chaîne IGA au Québec, a dévoilé le 14 mars des résultats du troisième trimestre de son exercice 2024 un peu fades un goût de l’analyste Tamy Chen de BMO Marchés des capitaux.

«Globalement, les résultats ont été mitigés. Les ventes de magasins comparables (ouverts depuis plus d’un an) ont été conformes aux prévisions et reflètent les changements de comportements des consommateurs et leurs préférences pour les produits de marque maison», dit-elle.

Le titre d’Empire se négocie à un ratio de 5,5 fois la prévision révisée de bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) de l’analyste pour l’exercice 2025, dans le creux de sa fourchette historique et sous les évaluations de Loblaw et de Metro. «À un certain moment, nous anticipons un rattrapage des ventes de magasins comparables et des bénéfices d’exploitation, lorsque les consommateurs reviendront aux produits plus dispendieux, mais nous pensons que cela se fera de manière très graduelle», dit-elle.

Tamy Chen ajoute que l’augmentation de la marge bénéficiaire sur les ventes d’aliments de 87 points de pourcentage sur un an était surtout attribuables à des gains d’efficacité tout au long de la chaîne d’approvisionnement. «Nous pensons que ces gains viendront soutenir les marges bénéficiaires jusqu’au second semestre de l’exercice 2025», affirme-t-elle.

L’analyste est par ailleurs déçue de la prévision de la direction d’Empire, selon laquelle le bénéfice par action ajusté de l’entreprise sera stable au quatrième trimestre par rapport à celui du troisième trimestre. «Le consensus des analystes s’attendait à une augmentation sur trois mois de l’ordre de 10%», précise-t-elle.

Elle réduit donc ses attentes pour le quatrième trimestre de l’exercice 2024, avec un BAIIA ajusté de 554M$, elle qui était précédemment de 584M$. Pour l’ensemble de l’exercice, elle anticipe des revenus de 30,8 milliards de dollars (G$) et un BAIIA ajusté de 2,4G$, prévisions qui étaient auparavant de 30,9G$ et de 2,43G$ respectivement.

En ce qui concerne le bénéfice par action ajusté, Tamy Chen prévoit qu’il atteindra 2,73$ en 2024, lui qui avait atteint 2,81$ en 2023. Il devrait reprendre le chemin de la croissance en 2025 (3,01$) et en 2026 (3,30$).

L’analyste réitère sa recommandation de «performance égale au secteur» pour le titre d’Empiree, mais elle réduit légèrement son cours cible sur un an, qui passe de 37$ à 35$.

 

 

Guru (GURU, 2,60$): la concurrence grimpe d’un degré au Canada

À la une

Électricité: un manufacturier sur trois en manque

Près de 75% des entreprises des secteurs manufacturier et industriel retardent des projets ou des investissements.

Bourse: Wall Street ouvre en ordre dispersé, la tech et Nvidia se démarquent

Mis à jour à 09:50 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Le TSX ouvre en hausse.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi 23 mai

Mis à jour à 07:46 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Nvidia lance la tech, peu d'élan ailleurs.