Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Empire hausse en un an son bénéfice de 8,5%

La Presse Canadienne|14 mars 2024

Empire hausse en un an son bénéfice de 8,5%

(Photo: La Presse Canadienne)

Stellarton — La compagnie Empire, qui est la société mère de la chaîne d’épicerie Sobeys, entre autres, et de la bannière IGA, a vu son bénéfice net augmenter de 8,5% au cours de son dernier trimestre pour atteindre 134,2 millions de dollars (M$), comparativement à 125,7M$ un an plus tôt.

«Notre équipe a obtenu de solides résultats, conformes à nos attentes, compte tenu de la prudence des consommateurs face à l’incidence de la hausse des taux d’intérêt», a affirmé le président et chef de la direction d’Empire, Michael Medline, dans un communiqué.

La société de Stellarton, en Nouvelle-Écosse, a déclaré que le bénéfice du troisième trimestre s’élevait à 54 cents par action diluée, contre 49 cents par action diluée un an auparavant.

Le bénéfice net ajusté pour la période terminée le 3 février a totalisé 153,1M$, contre 164,8M$ un an plus tôt.

Les ventes ont augmenté de 7,48 milliards de dollars (G$) à 7,49G$ au cours de la même période.

Elles ont été stimulées par la croissance de ses activités dans son réseau de magasins à bas prix et d’épiceries à gamme complète de services. Par contre, ces points positifs ont été contrebalancés par la baisse des ventes de carburant, en grande partie en raison de la vente de tous ses sites de vente au détail de carburant dans l’Ouest canadien au premier trimestre de son exercice 2024.

Les résultats de l’épicier ont été plus faibles par rapport aux attentes, a soutenu Irene Nattel, analyste chez RBC Dominion Securities, dans une note. Selon elle, «le comportement des consommateurs en quête de valeur continue d’être un vent contraire par rapport à son réseau à gamme complète de services».

Empire continue d’essayer de maximiser les revenus de ses magasins de gamme complète, qui perdent de l’achalandage au profit des bannières à bas prix, mais l’entreprise accroît au même moment sa présence dans le secteur des rabais, a mentionné Mme Nattel.

Au 13 mars, il y avait 47 magasins FreshCo dans l’Ouest canadien, a indiqué Empire dans son communiqué. L’entreprise a élargi sa bannière de rabais depuis qu’elle a annoncé au cours de l’exercice 2018 qu’elle prévoyait de convertir jusqu’à un quart de ses magasins à bas prix Safeway et Sobeys de l’Ouest canadien.

Des efforts pour stabiliser les prix

Les principaux épiciers du Canada subissent des pressions de la part d’Ottawa pour stabiliser les prix des aliments dans leurs magasins.

Empire a indiqué qu’au cours du trimestre, elle «a continué de respecter la requête du gouvernement fédéral visant à déterminer des façons de stabiliser davantage les prix pour les consommateurs».

Les acheteurs étant plus sensibles aux prix, Empire a assuré se concentrer sur les négociations avec ses fournisseurs pour garantir des prix concurrentiels.

L’entreprise a également dit avoir récemment lancé un programme de 11 semaines visant à réduire ou à plafonner les prix d’environ 1000 articles dans plusieurs de ses enseignes.

Les deux stratégies de transformation d’Empire, le projet Sunrise et le projet Horizon, ont été menées à terme au cours des six dernières années, a fait savoir la société. Désormais, elle vise à accroître ses bénéfices sur le long terme grâce à la croissance du bénéfice net et aux rachats d’actions.

L’épicier prévoit investir dans son réseau de magasins, en rénovant entre 20 et 25% de ses magasins au cours des trois prochaines années. Ces rénovations comprendront des mises à niveau visant à améliorer la durabilité.

Empire a également indiqué qu’elle mettait l’accent sur les initiatives numériques et de données, à travers le développement soutenu du commerce électronique et son programme de fidélisation. Cela passera également par la personnalisation, l’optimisation promotionnelle et l’amélioration de la productivité de ses magasins en modifiant l’aménagement et en adaptant les assortiments de produits.

Les dépenses de main-d’œuvre, entraînées par des hausses salariales, ont bondi au troisième trimestre, a rapporté Empire.

Cependant, après avoir ratifié de nouvelles ententes avec les Travailleurs unis de l’alimentation et du commerce, l’entreprise a proposé un programme de départ volontaire à certains employés syndiqués de longue date de Safeway, en Colombie-Britannique, ce qui, selon elle, permettra de mieux gérer les coûts de main-d’œuvre et les coûts d’exploitation.

 

Inscrivez-vous gratuitement aux infolettres de Les Affaires et suivez l’actualité économique et financière au Québec et à l’international, directement livrée dans votre boîte courriel.

Avec nos trois infolettres quotidiennes, envoyées le matin, le midi et le soir, restez au fait des soubresauts de la Bourse, des nouvelles du jour et retrouvez les billets d’opinion de nos experts invités qui soulèvent les défis qui préoccupent la communauté des affaires.