À surveiller: Dollarama, Wesdome et Boralex

Publié le 30/01/2024 à 09:06

À surveiller: Dollarama, Wesdome et Boralex

Publié le 30/01/2024 à 09:06

Par Catherine Charron

George Doumet de la Banque Scotia fait passer sa recommandation de «surperformance de secteur» à «performance de secteur» pour Dollarama. (Photo: 123RF).

Que faire avec les titres de Dollarama, Wesdome et Boralex? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée par les analystes.

Dollarama (DOL, 99,99$): un «atterrissage en douceur» de l'économie ne lui serait pas favorable

Saluant le fait qu’au cours des deux dernières années, le titre de Dollarama a gagné 60% en valeur alors que l’indice TSX a fait surplace, George Doumet de la Banque Scotia rétrograde néanmoins de «surperformance de secteur» à «performance de secteur» le détaillant.

Il rappelle que la croissance de son bénéfice par action observée au cours de cette période est en grande partie le fruit du contexte économique. En effet, le taux de croissance annuel composé de 28% a été alimenté par l’inflation et les changements d’habitude des consommateurs qu'elle a occasionnés, rappelle l’analyste. Le déploiement d’articles à 5$ y a aussi contribué.

Cette période faste semble toutefois sur le point de se terminer. George Doumet s’attend à ce que l'évolution des ventes d’un même magasin comparable retrouve un rythme de croissance plus normal au cours des prochains trimestres. Cependant, une part importante de l’augmentation des ventes que Dollarama a connue devrait demeurer, et ce même si l’achalandage dans ses succursales diminue, estime-t-il.

La baisse de l’effet de l’inflation du côté de l’alimentation et des biens discrétionnaires pourrait plomber l’attrait de ces petits prix jusqu’à présent courus par les consommateurs, d’après lui. Ce sera d’autant plus marqué si l’économie canadienne fait un «atterrissage en douceur», le scénario qui lui semble le plus probable.

Pour tenter de demeurer attrayante alors que la concurrence réduit ses prix à mesure que les pressions inflationnistes s’estompent, Dollarama pourrait elle aussi envisager de réduire le coût d’achat de son inventaire. Elle pourrait donc afficher davantage d’articles sous la barre des 5$.

George Doumet ajoute que depuis l’entrée en vigueur de ces articles plus chers, «la croissance de son panier d’achats a été modérée».

L’analyste s’attend donc à ce que son bénéfice par action grimpe de 13,4% lors de son exercice 2025, qui commencera en février 2024. Les ventes d’un même magasin comparable devraient être de l’ordre de 3,4%, alors qu’elles grimpent habituellement de 5,5%. Ses marges brutes devraient quant à elle prendre 20 points de bases.

Ces chiffres pourraient toutefois être revus à la hausse si l’économie canadienne connait un «atterrissage brutal»: Dollarama et ses prix avantageux pour le consommateur gagneraient en attrait.

George Doumet garde un œil sur les coûts liés à la main-d’œuvre, surtout s’ils poussent la hausse de ses coûts de vente, généraux et administratif au-delà des 9,8% sur lesquels table le consensus des analystes.

L’analyste s’attend aussi à ce que l’entreprise rachète moins d’action par rapport à son flux de trésorerie libre à l’exercice 2025 qu’à son habitude, à cause des taux d’intérêt. En 2022 et en 2023, elle avait racheté 7,5% et 3% respectivement de ses actions en circulation, rappelle-t-il.

D’après lui, le titre de Dollarama semble avoir atteint un sommet alors qu’il lui sera difficile de faire mieux que par les trimestres passés.

«Nous recommandons aux investisseurs de se tourner vers des bannières de la dépense discrétionnaire qui génèreront davantage de valeur, d’autant que le scénario d’un atterrissage en douceur gagne des adeptes», rappelle-t-il.

George Doumet augmente néanmoins son cours cible, qui passe de 104$ à 107$.

 

Wesdome (WDO, 7,71$): c’est le début d’un temps nouveau

Sur le même sujet

À surveiller: Loblaw, Groupe MTY et Tesla

16/04/2024 | Catherine Charron et Denis Lalonde

Que faire avec les titres de Loblaw, Groupe MTY et Tesla? Voici des recommandations d'analystes.

Comment utiliser votre résidence comme un actif de retraite

Mis à jour le 15/04/2024 | Morningstar

Votre logement constitue souvent votre capital le plus important. Voici les principaux moyens d'en tirer parti.

À la une

Budget fédéral 2024: l'art de se tirer dans le pied

EXPERT INVITÉ. Le gouvernement de Justin Trudeau «s’autopeluredebananise» avec son «budget mémorable».

Gain en capital: pas une surprise

EXPERT INVITÉ. «Combien d’impôt ça va vous coûter de plus?»

L'industrie technologique mécontente des mesures sur les gains en capital

Mis à jour à 17:22 | La Presse Canadienne

L'industrie technologique est mécontente des mesures sur les gains en capital.