À surveiller: BCE, Air Canada et Boralex

Publié le 27/09/2023 à 10:04

À surveiller: BCE, Air Canada et Boralex

Publié le 27/09/2023 à 10:04

Par Denis Lalonde
Une cabine téléphonique de Bell

BCE dévoilera ses prochains résultats financiers trimestriels le 2 novembre. (Photo: LesAffaires.com)

Que faire avec les titres de BCE, Air Canada et Boralex? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

 

BCE (BCE, 52,08$) : la téléphonie filaire affectera la performance du 3e trimestre

BCE dévoilera ses résultats du 3e trimestre le 2 novembre et Adam Shine, de la Financière Banque Nationale, est légèrement plus pessimiste que le consensus des analystes quant aux performances de l’entreprises de services de communications durant la période.

«Nous anticipons des revenus de 6,1 milliards de dollars (G$), un bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) de 2,67G$, un bénéfice par action ajusté de 0,78$ et des flux de trésorerie libres de 807 millions de dollars (M$)», écrit-il.

Le consensus des analystes mise sur des revenus de 6,19G$, sur un BAIIA de 2,69G$, sur un bénéfice par action ajusté de 0,84$ et sur des flux de trésorerie libres de 1,04G$.

L’analyste raconte que ses prévisions plus faibles que celles du consensus découlent du fait qu’il anticipe un recul des revenus sur un an en téléphonie filaire, eux qui avaient été robustes il y a un an.

«Le BAIIA de la division Bell Services de communications et de technologies (Bell SCT) devrait aussi être grugé par divers investissements pour améliorer son efficacité opérationnelle, comme la mise en place de la stratégie infonuagique, d’une plateforme de facturation unique, de l’intelligence artificielle et de fonctions libre-service», explique-t-il.

Adam Shine prévoit que les revenus et le BAIIA de Bell SCT grimperont respectivement de 1,7% et de 2,9% au troisième trimestre. Pour Bell Média, il table sur des revenus en baisse de 2%, mais sur un BAIIA en croissance de 4,5%.

Il précise toutefois que la forte immigration au pays permettra à BCE d’ajouter à son nombre d’abonnés, sans que cela n’augmente le revenu moyen par utilisateur, lui qui pourrait même diminuer quelque peu, en raison du ralentissement de la croissance des frais d’itinérance, des promotions et de la vente de forfaits incluant de gros volumes de données. Il prévoit des augmentations respectives de 23 000 et de 160 000 abonnés aux services mobiles prépayés et postpayés de l’entreprise.

«Nous n’anticipons pas de réduction du dividende et attendons en février pour voir de combien il sera relevé», ajoute l’analyste qui conserve sa recommandation d’achat sur le titre de BCE, de même que son cours cible sur un an de 60$.

 

 

Air Canada (AC, 19,12$) : importante commande de 18 appareils B787-10

Sur le même sujet

À surveiller: Air Canada, BRP et Cascades

01/04/2024 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres d'Air Canada, BRP et Cascades? Voici quelques recommandations d’analystes.

Des visions opposées sur l’accessibilité du réseau aérien au Canada

De multiples incidents impliquant des compagnies aériennes canadiennes sont survenus au cours de la dernière année.

À la une

Dette et déficit du fédéral: on respire par le nez!

19/04/2024 | François Normand

ANALYSE. Malgré des chiffres relativement élevés, le Canada affiche le meilleur bilan financier des pays du G7.

Budget fédéral 2024: «c'est peut-être un mal pour un bien»

19/04/2024 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Les nouvelles règles ne changent pas selon moi l'attrait des actions à long terme.

Multiplier la déduction pour gain en capital, c'est possible?

19/04/2024 | WelcomeSpaces.io

LE COURRIER DE SÉRAFIN. Quelle est l'avantage de cette stratégie?