À surveiller: Air Canada, Stingray et Aritzia

Publié le 17/03/2020 à 08:48

À surveiller: Air Canada, Stingray et Aritzia

Publié le 17/03/2020 à 08:48

Par Dominique Beauchamp
Un avion d'Air Canada

(Photo : 123RF)

Que faire avec les titres de Air Canada, Stingray et Aritzia? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

 Air Canada (AC, 18,23$): une année à oublier

Comme tous ses collègues, Konark Gupta de Banque Scotia, ajuste sans cesse ses prévisions à l’accélération des restrictions de vol «sans précédent» imposées pour contrer le virus qui ébranle les transporteurs aériens.

L’analyste a amputé le bénéfice d’exploitation d’Air Canada des deux tiers depuis le 19 février. Air Canada a elle même retiré ses prévisions pour 2020 et 2021.

La plus récente décision d’Ottawa de fermer ses frontières à la majorité des voyageurs étrangers creuse le manque à gagner des revenus. Au seul deuxième trimestre, les revenus chuteront de 70% prévoit-il.

En conséquence, la société prévoit supprimer ses coûts d’au moins 500 millions de dollars.

En 2020, M. Gupta prévoit des coupes de 200M$ ainsi que le report de dépenses en immobilisations de 500 M$ jusqu’en 2021.

Il abaisse son cours cible de 41$ à 35$ parce que le bilan du transporteur aérien se détériore tout de même à court terme.

Air Canada a renfloué ses coffres en puisant dans deux facilités bancaires totalisant un milliard de dollars canadiens, soit l’équivalent des sorties de fonds prévues en 2020. Aucune dette ne vient à l’échéance en 2020.

L’analyste continue de recommander le titre, car le choc du virus s’avérera temporaire.

De plus, il assure qu'Air Canada est mieux placée que d’autres pour survivre à la crise parce que sa situation financière et le surplus de sa caisse de retraite étaient en meilleure posture que d’autres, avant la crise.

M. Gupta propose même à ses clients les plus patients de profiter du plongeon du titre pour accumuler le titre en vue d’un rétablissement de la situation à partir de 2021.

Au cours actuel, les flux de trésorerie projetés en 2022 procurent un rendement de 45%, précise-t-il.

Dans l’intervalle, ses prévisions pour le bénéfice d’exploitation, l’étalon de mesure de l’industrie, passent de 2,7 à 1,2 G$ en 2020, mais restent intactes à 3,6 G$ et 3,9 G$ en 2021 et 2022.

 

Stingray (RAY.A 5,12$): même la musique n’est pas à l’abri de la COVID-19


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

Sur le même sujet

Le programme Aéroplan fait peau neuve

Air Canada souhaite ainsi faciliter l'utilisation de son programme de fidélisation.

Un groupe de défense des voyageurs aériens s'adresse à la Cour suprême

La Cour fédérale avait rejeté la tentative du groupe d'obliger l'OTC à supprimer une déclaration sur les remboursements.

À la une

Une partie du secteur des ressources performe mieux qu'en 2019

Sept des 25 groupes de produits les plus exportés ont connu une hausse par rapport à 2019 malgré la COVID-19.

Balado PME: on se dit les vraies affaires, prise deux

La COVID-19 a changé bien des choses. Quels sont les enjeux qui vous touchent le plus?

La Banque du Canada abaisse son taux hypothécaire de référence

La Banque du Canada a abaissé son taux hypothécaire de référence de cinq ans à 4,79%.