À surveiller : BRP, Sleep Country et Nvidia

Publié le 22/11/2023 à 10:00

À surveiller : BRP, Sleep Country et Nvidia

Publié le 22/11/2023 à 10:00

Par Dominique Beauchamp
Une puce de Nvidia

Nvidia a dévoilé de bons résultats financiers au troisième trimestre. (Photo: 123RF)

Que faire avec les titres de BRP, Sleep Country, et Nvidia ? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

 

BRP (DOO, 100,40$): les attentes modestes améliorent le rapport risque-rendement du titre pour les plus patients

À quelques jours du dévoilement des résultats du troisième trimestre, le 30 novembre, Martin Landry de Stifel refait le point sur le fabricant de véhicules récréatifs afin de jauger le potentiel d'un rebond en Bourse.

Les investisseurs sont nerveux à en juger par le recul de 3,4% du titre, le 21 novembre.

«Étant donné que l’évaluation de BRP est déprimée depuis deux ans, nous avons réalisé un petit sondage auprès d’investisseurs institutionnels afin d’évaluer quand la faveur des investisseurs pourrait revenir», explique l’analyste.

Il en ressort que pour environ 70% des investisseurs sondés, l’évaluation du titre n’est pas une considération puisque à leurs yeux la rentabilité de BRP a déjà culminé dans le cycle actuel de la consommation discrétionnaire.

Quelque 44% doutent que le potentiel de croissance des nouveaux produits (les motocyclettes électriques, les véhicules urbains et les embarcations) soit suffisant pour compenser pour le déclin des produits traditionnels (les véhicules tout-terrain, côte-à-côte, les motomarines et les motoneiges). «Nous ne sommes pas d’accord avec ce point de vue puisque les dépenses en capital élevées actuelles devraient mener à un nouveau cycle de lancement de nouveaux produits», dit-il.

Une cohorte de 33% de ces répondants estiment aussi que le consensus des prévisions pour BRP ne reflète pas adéquatement le ralentissement économique actuel.

Pourtant, fait valoir l’analyste si BRP maintient ses parts de marché, lance de nouveaux produits et rachète ses actions, ses bénéfices par action pourraient croître en 2024 même si l’ensemble de l’industrie des véhicules récréatifs déclinait comme prévu.

Quelque 30% des répondants sondés attendent un cours plus attrayant pour cueillir le titre ce qui suggère que l’évaluation influence leur décision.

Martin Landry en conclut que le titre de BRP risque donc peu de baisser davantage et que son risque-rendement est intéressant pour les investisseurs à plus long terme à qui il suggère d’ailleurs de commencer à accumuler des actions.

L’analyste de Stifel rappelle que l’évaluation de BRP s’est comprimée substantiellement depuis le zénith de juillet 2020. Le titre se négocie à un multiple de 8 fois les bénéfices projetés en 2025, soit 38% de moins que la moyenne depuis son entrée en Bourse.

En ce qui a trait au troisième trimestre, Martin Landry table sur un déclin de 4% des revenus puisqu’un an plus tôt le réapprovisionnement des stocks de véhicules avait fait grimper les revenus de 43%.

De plus, les moindres coûts de la chaîne d’approvisionnement et les ventes plus élevées de véhicules haut de gamme devraient avoir relevé la marge brute de 0,8%. Le bénéfice prévu de 2,99$ par action est 18% inférieur au même trimestre de l’an dernier, mais reste 128% plus élevé qu’il y a deux ans. Le consensus s’établit à 3,11$ par action.

Le 30 novembre, BRP devrait également dévoiler un premier aperçu pour 2024 qui influencera la performance du titre au cours des prochains mois. Le niveau des stocks, la capacité d’adapter la cadence de production au recul de la demande, les perspectives pour les véhicules à trois roues et l’intensité des promotions seront dans la mire des investisseurs.

Au final, l’analyste réitère sa recommandation d’achat. Son cours cible de 150$ est 9% supérieur à celui de la moyenne de ses collègues.

Dominique Beauchamp

 

Sleep Country/Dormez-vous (ZZZ, 24,10$) : les dirigeants du roi du matelas rassurent

Sur le même sujet

BRP: des dirigeants peu encourageants

08/12/2023 | Jean Gagnon

BOUSSOLE BOURSIÈRE. L'environnement économique actuel n’est pas propice aux dépenses de consommation discrétionnaire.

Le ralentissement économique freine l'élan de BRP

Mis à jour le 30/11/2023 | La Presse Canadienne

La demande demeurait résiliente aux mois d'août et de septembre, mais la tendance s'est détériorée récemment en octobre.

À la une

Négociations à TVA: un lock-out n'est pas à exclure, dit PKP

Les pourparlers entre la direction et le syndicat se déroulent actuellement en présence d’un médiateur.

Télécom: «Ça devient encore plus concurrentiel», note le patron de Québecor

Québecor a dévoilé jeudi des résultats inférieurs aux attentes des analystes.

Hausses de bénéfices pour Québecor, au 4T de 2023 et pour l'exercice

Le conseil d’administration a déclaré mercredi un dividende trimestriel de 0,325 $ par action.