À surveiller: Banque Scotia, Transat A.T., et CCL Industries

Publié le 29/11/2023 à 09:00

À surveiller: Banque Scotia, Transat A.T., et CCL Industries

Publié le 29/11/2023 à 09:00

Par Dominique Beauchamp

Les perspectives fournies par la Banque Scotia pour 2024 suggèrent que le bénéfice pourrait stagner l’an prochain (Photo: 123RF)

Que faire avec les titres de Banque Scotia, Transat A.T., et CCL Industries ? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée par les analystes.

 

Banque Scotia (BNS, 57,41$): après un trimestre noir, les perspectives restent grises

Les banques et les entreprises adoptent parfois la tactique de concentrer toutes leurs mauvaises nouvelles au dernier trimestre de l’année afin de passer à autre chose ensuite.

Un tel scénario se prête bien à la Banque Scotia puisque le nouveau PDG dévoilera en plus son plan stratégique le mois prochain.

Gabriel Dechaine de la Financière Banque Nationale prévient toutefois que le mauvais quatrième trimestre, qui a vu les bénéfices chuter de 39% et les provisions pour pertes sur prêts surpasser ses prévisions par 40%, ne ramène pas le ciel bleu pour la plus internationale des banques canadiennes.

Les perspectives fournies pour 2024 suggèrent que le bénéfice pourrait stagner l’an prochain, en particulier si l’on tient compte des actions qui seront émises en vertu du régime de réinvestissement des dividendes, explique l’analyste. En plus, l’amélioration de la rentabilité entrevue pour la deuxième moitié de 2024 repose en partie sur la perspective de baisses de taux par les banques centrales.

Gabriel Dechaine en déduit que la part des bénéfices que la banque consacre au versement des dividendes pourrait dépasser 60% pour une période «prolongée». Les dirigeants ont laissé entendre qu’il faudra peut-être compter jusqu’à deux ans peut-être, avant que ce «ratio de distribution» retourne à sa cible de 40-50%. Par ricochet, le dividende pourrait rester inchangé ou augmenter très peu, pendant cette période.

La Banque Scotia vise un ratio de fonds propres de première catégorie de 12,5% et devrait l’atteindre, mais elle devra probablement maintenir son régime de réinvestissement de dividendes au rabais d’ici le premier trimestre de 2025 pour y parvenir, prévient l’analyste.

Ce régime - qui permet aux actionnaires de réinvestir leurs dividendes dans l’achat de nouvelles actions à un prix légèrement inférieur à leur cours en Bourse - devrait augmenter le nombre d’actions en circulation de 2% et abaisser d’autant le bénéfice par action.

Les provisions pour les pertes sur prêts encore performants de 454 millions de dollars comptabilisées par la banque au quatrième trimestre ont le plus surpris Gabriel Dechaine qui avait prévu 90 M$. Plus de 90% de ces réserves concernent surtout des prêts consentis aux entreprises au Canada.

L’analyste reconnaît toutefois que la banque effectue un certain rattrapage par rapport à ses rivales à cet égard.

L’analyste abaisse donc ses prévisions de bénéfices pour s’ajuster aux revenus moindres que prévu et aux provisions plus élevées que prévu. Sa cible passe de 65 à 60$, soit 4% de plus que le cours actuel. Il lui attribue un multiple de 9 fois le bénéfice de 6,63$ projeté en 2024.

Ce bénéfice par action est à peine plus élevé que celui de 6,54$ dégagé en 2023 et 22% de moins que celui de 8,50$ affiché en 2022.

Il reste neutre envers le titre lui prédisant une performance égale au secteur.

Transat A.T. (TRZ, 3,06$) : la co-entreprise avec Porter plait, mais ne change pas la donne

À la une

Reprise de l’activité immobilière: la baisse des taux ne sera pas suffisante à elle seule

Mis à jour à 17:56 | Charles Poulin

Le terrain de jeu est extrêmement complexe à l’heure actuelle.

Bourse: Wall Street conclut en ordre dispersé après les minutes de la Fed et avant Nvidia

Mis à jour à 17:08 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en baisse de 45 points.

À surveiller: Loblaw, Redevances aurifères Osisko et Salesforce

Que faire avec les titres de Loblaw, Redevances aurifères Osisko et Salesforce? Voici des recommandations d’analystes.