Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Moody’s abaisse la perspective du secteur immo chinois à négative

AFP|14 septembre 2023

Moody’s abaisse la perspective du secteur immo chinois à négative

L’agence de notation Moody’s estime que les mesures de soutien du gouvernement chinois aux achats immobiliers n’auront qu’un impact «de courte durée». (Photo: Getty Images)

Hong Kong — L’agence de notation Moody’s a abaissé jeudi la perspective de la note du secteur immobilier chinois de «stable» à «négative», en raison de l’impact du ralentissement de la croissance sur les ventes.

Les ventes devraient se contracter d’environ 5% au cours des six à douze prochains mois, selon l’agence, qui estime que les mesures de soutien du gouvernement chinois aux achats immobiliers n’auront qu’un impact «de courte durée».

Jeudi, la banque centrale chinoise a réduit un ratio de référence, le taux de réserve obligatoire (RRR), qui représente la part des dépôts que les banques sont tenues de garder dans leurs coffres, pour tenter de relancer l’activité.

 

À relire – Moody’s dégrade la note du promoteur surendetté Country Garden

Cette mesure vise à «pousser les banques à abaisser les taux des prêts hypothécaires existants» dans un contexte de crise de l’immobilier, a relevé l’économiste Larry Hu, de la banque d’investissement Macquarie.

C’est la troisième baisse de taux de référence en l’espace d’un mois.

La situation du secteur immobilier, avec son lot de promoteurs au bord de la faillite et de logements inachevés, est un important obstacle à la croissance.

Pour Moody’s, les craintes liées aux difficultés financières de Country Garden, l’un des plus grands promoteurs immobiliers chinois, ont «amplifié l’aversion au risque des acheteurs de logements».

Le promoteur, longtemps été réputé solide, est rattrapé ces derniers mois par la crise de l’immobilier en Chine, qui menace désormais la survie de nombre d’acteurs du secteur.

Début septembre, le promoteur, qui risquait un défaut de paiement, a remboursé in extremis 22,5 millions de dollars d’intérêts sur des emprunts.

Tout impayé enverrait une onde de choc sur les marchés et plongerait un secteur immobilier déjà échaudé par la crise sanitaire et le ralentissement économique en Chine un peu plus dans le marasme.

L’endettement massif des groupes immobiliers en Chine est perçu ces dernières années par le pouvoir comme un risque majeur pour l’économie et le système financier du pays.

Pékin a ainsi progressivement durci à partir de 2020 leurs conditions d’accès au crédit, ce qui a tari leurs sources de financement.

Une vague de défauts de paiement a suivi, notamment celui du groupe Evergrande, qui mine la confiance des acheteurs potentiels et se répercute sur l’ensemble du secteur, sur fond de ralentissement économique.

Selon Moody’s, «les régions dont l’économie est la plus faible contribueront à la majeure partie de la baisse des ventes attendue, notamment en raison de l’exode continu de la population».