Ne rien faire pendant 10 ans?

Publié le 09/06/2023 à 11:34

Ne rien faire pendant 10 ans?

Publié le 09/06/2023 à 11:34

(Photo: Omar Al-Ghosson pour Unsplash)

 

EXPERT INVITÉ. À la suite de mon blogue récent intitulé «25 titres pour les 25 prochaines années», j’ai reçu une question intéressante d’un lecteur: «que serait-il advenu d’un de vos portefeuilles si vous n’aviez rien fait pendant 10, 20 ou 30 ans?»

D’emblée, il n’est pas si simple de revenir en arrière. Si vous aviez un portefeuille il y a 30 ans, il y a fort à parier que plusieurs des entreprises du portefeuille de l’époque ont disparu par la suite, soit que la société ait été achetée (OPA) ou qu’elle ait fait faillite. Dans les deux cas, il devient difficile de remonter dans le temps pour obtenir les données précises.

J’ai néanmoins fait les premiers pas en ce sens en utilisant l’exemple du portefeuille de la Lettre financière COTE 100, qui existe depuis 1988. Pour commencer, je me suis servi du portefeuille canadien de la Lettre financière COTE 100 en date du 31 décembre 2012. La raison est que cela simplifie sensiblement l’exercice. Je crois aussi qu’il s’agit d’un échantillonnage tout à fait satisfaisant qui donne une bonne idée de ce qu’aurait fait le portefeuille pendant 10 ans (techniquement, puisque nous avons pris les cours au 6 juin 2023, c’est une période de 10 ans et un peu plus de 5 mois).

 

Les hypothèses utilisées sont les suivantes:

- Aucune transaction, pas d’achats ou de ventes de titres pendant 10 ans.

- La seule exception à cette règle survient lorsqu’un des titres en portefeuille est acquis par le biais d’une offre publique d’achat (OPA). Dans un tel cas, nous avons présumé que le produit de la vente du titre aura été réinvesti le même mois dans les titres restants du portefeuille en fonction des pondérations de chaque titre à ce moment précis.

- Les dividendes reçus ont été réinvestis dans le même titre.

- Nous avons exclu l’encaisse du portefeuille de nos calculs, laquelle représentait 7%.

 

Voici le portefeuille canadien de la Lettre financière au 31 décembre 2012 (nous avons exclus l’encaisse du portefeuille).

 

Maintenant, voici ce qu’aurait été le portefeuille en date du 6 juin 2023 si nous avions suivi les consignes énumérées précédemment:

 

La valeur du portefeuille aurait donc été multipliée par près de 376, ce qui se traduit par un rendement annuel composé de 12,2%, un excellent rendement!

En premier lieu, je suis heureux de constater qu’aucune des 18 sociétés en portefeuille au 31 décembre 2012 n’a fait faillite! Je crois que cela est dû au fait que nous avons toujours concentré nos investissements dans des sociétés rentables et en bonne santé financière.

Deuxièmement, trois des 18 sociétés du portefeuille ont fait l’objet d’OPA au cours de la période: Astral Media, Atrium Innovations et TIO Networks.

Aussi, on constate que sur 18 titres, sept ont été de grands gagnants, quatre ont été de mauvais placements, alors que le reste (sept) a dégagé des rendements anémiques.

Enfin, on peut constater qu’en date du 31 décembre 2022, le portefeuille aurait été quelque peu déséquilibré. Par exemple, le poids du portefeuille dans le titre de Enghouse serait de 24% et celui de Couche-Tard de 14,0%. Ces poids sont fort probablement trop élevés pour la majorité des investisseurs.

Conclusion: dans un portefeuille, quelques grands gagnants que l’on conservera longtemps feront plus que compenser les quelques titres perdants. Il n’est pas nécessaire de négocier outre mesure – la seule raison de le faire devrait être dans le but de garder ses gagnants et de se débarrasser des titres de sociétés qui ne livrent pas la marchandise.

La semaine prochaine, je tenterai de voir si les achats et ventes que nous avons effectués au cours des 10 dernières années dans ce portefeuille ont ajouté de la valeur… ou non.

Philippe Le Blanc, CFA, MBA

Chef des placements et auteur du livre Avantage Bourse

À propos de ce blogue

Philippe Le Blanc est gestionnaire de portefeuille chez COTE 100 et éditeur de la Lettre financière COTE 100+. Il est également l’auteur du livre Avantage Bourse et coauteur de La Bourse ou la Vie.

Philippe Leblanc
Sujets liés

Bourse

Sur le même sujet

Bourse: Wall Street ouvre en baisse, épuisée après les records

Mis à jour à 10:24 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a ouvert dans le rouge.

Les nouvelles du marché du vendredi 14 juin

Mis à jour il y a 3 minutes | Refinitiv

Le plan de rémunération du DG de Tesla, Musk, reçoit le soutien de 77% des votes lors de la réunion des investisseurs.

OPINION Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi 14 juin
Mis à jour à 08:25 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: les gagnants et les perdants du 13 juin
Mis à jour le 13/06/2024 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne
Bourse: Wall Street finit contrastée, nouveaux records pour Nasdaq et S&P 500
Mis à jour le 13/06/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

Blogues similaires

Banque du Canada: jusqu'à cinq baisses de taux d'ici juin 2025

BALADO. Les données américaines sur l’inflation pourraient conforter la Banque du Canada dans ses baisses de taux.

Encore trop tôt pour sauter dans l’arène

Édition du 14 Juin 2023 | Dominique Beauchamp

ANALYSE. Les banques canadiennes pourraient rester sur le banc des pénalités quelque temps encore.

Une baisse des taux retardée?

21/05/2024 | Pierre Cléroux

EXPERT. Si plusieurs craignent une telle situation, il n’y a pourtant pas lieu de s’en inquiéter.