Pourquoi il est important de gérer vos émotions au travail

Publié le 17/02/2023 à 16:42

Pourquoi il est important de gérer vos émotions au travail

Publié le 17/02/2023 à 16:42

«Quand on est bien reposé, que notre énergie est bonne, on est capable d’affronter n’importe quelle situation.» (Photo: 123RF)

BLOGUE INVITÉ. Il n’y a pas de meilleur mois que février pour parler des émotions au travail. Bien que le sujet ait fait son apparition dans les discussions d’affaires grâce au psychologue Daniel Goleman — qui a largement parlé d’intelligence émotionnelle — l’impact complet de nos émotions sur notre santé individuelle et même la santé de l’équipe est très peu compris, mesuré, géré et discuté.

Il y aurait une incidence directe entre nos émotions et notre santé mentale et physique. Il est normal de faire l’expérience d’émotions positives ou négatives au quotidien ; les déséquilibres surviennent lorsque les émotions dégénératives dominent sur une longue période.

On appelle émotions dégénératives, des émotions comme la frustration, la colère, la haine, la jalousie, ou la peur. L’amour, l’appréciation, la gratitude, la compassion sont des émotions régénératives.

Sonia Lupien, fondatrice et directrice scientifique du Centre d’études sur le stress humain, nous enseigne que la peur peut rester jusqu’à 6 heures dans notre corps affectant entre autres notre système immunitaire.

Heart Math, un organisme qui étudie la relation entre notre cohérence cardiaque et notre santé physique et mentale, pointe vers les mêmes conclusions et plus. Les émotions dégénératives vident notre énergie et ont un impact nocif sur notre santé alors que les émotions régénératives chargent notre batterie et ont un impact positif sur notre santé. 

Le travail peut apporter son lot d’émotions dégénératives. Généralement, on entre sur le marché du travail plein d’énergie, d’optimisme et de résilience. Au fil des années, des stress accumulés, des déceptions, de la pression et autres situations drainantes provenant du travail ou de notre vie personnelle, on semble être moins résilient et de plus en plus enclin aux émotions dégénératives. Le marché du travail, lui, change un peu, mais c’est surtout notre réserve d’énergie et de résilience interne qui change le plus.

Quand on est bien reposé, que notre énergie est bonne, on est capable d’affronter n’importe quelle situation. Cependant, quand on ne dort pas bien, que notre batterie n’est pas bien chargée, tout semble plus difficile et ainsi nos émotions dégénératives s’activent plus facilement. Si on ne porte pas attention à nos émotions, on peut facilement se perdre dans un cercle vicieux de perte d’énergie et d’émotions drainantes, jusqu’à l’épuisement professionnel.

Voici des situations et émotions que l’on peut rencontrer au travail:

• la colère quand un collègue parle en mal de nous ou critique notre travail ;

• la jalousie quand un collègue obtient le poste que l’on désirait ;

• la déception quand le patron n’apprécie pas notre travail ;

• la frustration lorsqu’on ne prend pas en compte nos idées et points de vus ;

• la peur de perdre sa place lorsque des changements sont en cours ;

• le stress lié à des échéanciers trop serrés ;

• la haine de certaines tâches à faire obligatoire.

 

Des émotions dégénératives ressenties régulièrement dans le cadre du travail provoquent des fuites d’énergie. Si ces fuites persistent, notre batterie se décharge de plus en plus vite et les émotions dégénératives peuvent affecter notre santé. Le tout se manifeste généralement d’abord au niveau mental et éventuellement physique.

Chaque individu a sa propre signature émotionnelle, résultant en quelque sorte de sa charge énergétique et de l’expression de ses émotions. Vous êtes-vous déjà senti énergisé après avoir passé une heure avec une personne optimiste et vidé après avoir passé du temps avec une personne pessimiste? Cette expérience nous rend pleinement conscients de ce phénomène.

Être conscient de ses émotions est important pour notre santé et celle de ceux qui nous entourent! Ainsi une équipe prend la signature émotionnelle de la collection de ses individus. J’adore faire l’exercice de signature émotive en atelier corporatif. Les résultats sont souvent très révélateurs.

Parler des émotions au travail et offrir du support pour gérer ses émotions et son énergie permettra de créer des environnements de travail plus matures, où il fait bon travailler et évoluer.

Sans attendre l’initiative de votre employeur, faites l’inventaire de vos émotions sur une semaine. Êtes-vous plus en gain ou en perte d’énergie? Si vous êtes en perte, trouver une façon de stimuler soit vos émotions positives, soit votre énergie. Je vous propose ici des conseils pour booster votre énergie.

Enfin, février est le mois de la Saint-Valentin, l’amour est une émotion très énergisante. Profitez-en! Et tant qu’à y être pourquoi ne pas aimer autant, tout le temps!

Aimer son travail, aimer son conjoint, aimer ses enfants, aimer son patron, aimer ses collègues, aimer ses clients… c’est bon pour la santé!

À propos de ce blogue

Nancy Bilodeau est une gestionnaire qui possède plus de 25 ans d’expérience en transformation organisationnelle aux États-Unis et au Canada. Elle en est maintenant au lancement de sa deuxième entreprise en santé et en mieux-être. Elle est passionnée par les affaires, mais d’abord et avant tout par les humains qui propulsent les affaires ! Trop passionnée, elle a fait face à 2,5 épuisements professionnels et une myriade de problèmes de santé. Elle a dû tout abandonner à 40 ans — au sommet de sa carrière — pour apprendre à retrouver sa santé et sa vitalité. Cette croisée des chemins forcée l’a amené à rencontrer des gens extraordinaires et à suivre de nombreuses formations qui font maintenant partie de son coffre à outils. Certifiée de la SICPNL, elle est aussi coach en cohérence cardiaque, en santé holistique. Elle enseigne même la méditation, la pleine conscience et le yoga. Avec ce blogue, elle souhaite combiner son expérience d’affaires, son expérience de vie et toutes ses nouvelles connaissances et expériences dans le domaine de la santé physique et mentale pour supporter les gens d’affaires passionnés et les entreprises qui veulent prendre soin de leur monde. Son approche se focalisera sur la prévention et la correction. Comme le dicton le dit : mieux vaut prévenir que guérir !

Nancy Bilodeau
Sujets liés

Ressources humaines

Blogues similaires

Le mot en «D»

Édition du 10 Avril 2024 | Marine Thomas

C’est un tabou dans le milieu des affaires. Le prononcer équivaut presque à dire un gros mot.

Qu’est-ce qui empêche les équipes de demander de l’aide?

17/04/2024 | Sylvie Huard

Les familles en affaires doivent surmonter leurs biais concernant un accompagnement pour améliorer l’harmonie au travail

Les «machines pensantes» et Les Affaires

Quel message Les Affaires envoie-t-il en choisissant de faire confiance à l’IA pour produire en partie du contenu?