Le 7 chanceux

Offert par Les Affaires


Édition du 09 Décembre 2020

Le 7 chanceux

Offert par Les Affaires


Édition du 09 Décembre 2020

(Photo: Waldemar Brandt pour Unsplash)

BILLET. Dans ma famille, difficile de ne pas croire à l’histoire du 7 chanceux. Rationnelle jusqu’au bout des ongles, j’ai ­moi-même dû plier un peu quand « il » est arrivé. Lui, c’est mon filleul adoré que je surnomme affectueusement ­Le ­Petit. Alors qu’on l’attendait impatiemment en janvier, ­Le ­Petit est né un 7 février. Sont aussi nées à cette date ses tantes jumelles, dont l’une nous a quittés il y aura 10 ans dès les premiers coups de 2021. Près de 80 ans auparavant, l’­arrière-grand-père du ­Petit, un triplé, est aussi né à cette date. Ça fait beaucoup de chiffres et d’humains, me ­direz-vous. Avouez toutefois que sur 365 jours, ­celui-là a de quoi être assez marquant pour mes proches.


C’est parfois lors d’événements bouleversants que certaines personnes s’en remettent à des forces cultes ou occultes pour affronter leur destinée qui prend parfois des allures démoniaques. Dieux, anges, pierres, cartes ou chiffres, peu importe autant que de trouver ce qui apaise, quand on ne sait plus à quel saint se vouer.

 

­Est-ce que ça fonctionne ? ­Loin de moi l’idée de vous inciter à vous « garrocher » dans n’importe quelle arnaque pour conjurer quoi que ce soit, même une pandémie. Je serais toutefois tentée de vous avouer que lorsqu’on éprouve déjà l’envie que les choses aillent mieux, alors que l’on nage en plein cauchemar, se tourner vers des solutions, c’est déjà faire un petit pas du côté de l’espoir… et de l’avenir.

 

Parlant d’avenir, que nous apportera 2021 ? ­Nous avons osé faire un clin d’œil à la sorcellerie sur notre une, car dans des temps aussi incertains, bien audacieux celle ou celui qui osera vous le prédire radieux. ­Craignez-vous de regarder dans la boule de cristal pour savoir ce qui nous attend dans la prochaine année ? ­Il ne faut pas hésiter !

 

Déjà, notre curiosité est piquée par une potion de l’industrie pharmaceutique qui promet de nous redonner la possibilité de serrer tous les ­Petits dans nos bras. Ensuite, le ­Québec tout entier est prêt à innover. Bah, vous m’objecterez que les mots tels qu’« innovation », vous les entendez tellement que vous n’êtes même plus certain de savoir ce qu’ils veulent dire. Soit. 

 

Il vous faudra lire notre numéro spécial pour vous convaincre qu’il s’agit d’une idée bien incarnée et bien de chez nous, et qu’elle contient des promesses magiques (ou même quantique !) pour affronter la récession qui nous guette.

 

La grande enchanteresse ­Maya ­Angelou, qui en connaissait toute une tranche sur la survie, disait qu’« on peut devoir affronter bien des défaites, mais on ne doit jamais être défait ». Cette année s’achève, avec son lot de calamités et de deuils. Elle ne mérite cependant pas qu’on l’amplifie avec notre désespoir et notre mauvais œil. Je suis d’ailleurs certaine que si vous grattez un peu, vous trouverez autre chose que des défaites à vous mettre sous la dent pour conjurer les maléfices de la crise. Invoquez vos 7 chanceux et ajoutez tout de même à ce « temps des fêtes », un peu de magie.

 

Marie-Pier Frappier
Rédactrice en chef par intérim
marie-pier.frappier@tc.tc
@mpfrappier

À propos de ce blogue

Marie-Pier Frappier est rédactrice en chef par intérim pour le journal Les Affaires. Elle est aussi chef de pupitre. Elle est entrée en 2017 au journal à titre de journaliste au pupitre. Journaliste indépendante à ses heures et architecte de l’information à temps plein, elle a enseigné son métier de journaliste au pupitre à l’UQAM et l’a pratiqué de nombreuses années au journal Le Devoir, où elle couvrait aussi les enjeux de politique internationale, les féminismes et la musique actuelle. Formée à l’UQAM en journalisme, elle a enrichi son parcours avec un certificat et des études au cycle supérieur en histoire.

Marie-Pier Frappier

Sur le même sujet

Perte nette de 208 500 emplois au Québec en 2020

Mis à jour le 22/02/2021 | La Presse Canadienne

Les secteurs les plus touchés sont l’hébergement et la restauration.

Une saison des sucres sous le signe de l’entraide

22/02/2021 | Benoîte Labrosse

Les cabanes à sucre s'unissent pour survivre et les producteurs de sirop espèrent une aussi bonne saison que 2020.