BlackBerry PlayBook : la tablette idéale... sans les applications idéales

Publié le 28/04/2011 à 09:19, mis à jour le 28/04/2011 à 11:54

BlackBerry PlayBook : la tablette idéale... sans les applications idéales

Publié le 28/04/2011 à 09:19, mis à jour le 28/04/2011 à 11:54

[Photo : Julien Brault]

J’ai eu l’occasion de manipuler le BlackBerry PlayBook durant quelques minutes le matin de son lancement, le 19 avril dernier. Néanmoins, si j’ai pu relever ce matin-là que les clients ne se sont pas rués sur l’appareil, quelques minutes n’étaient pas suffisantes pour bien l’évaluer. Une semaine après son lancement, alors que j’ai eu l’occasion de passer de nombreuses heures les yeux fixés sur son petit écran de 7 pouces, je vous livre ici mes commentaires sur la tablette tant attendue de Research In Motion (RIM).

QNX : un système d’exploitation d’une qualité exceptionnelle

L’interface du système d’exploitation QNX est d’une efficacité qui n’a d’égal que sa simplicité. Malgré tout, les concepteurs de la PlayBook ont cru bon d’ajouter un court tutoriel interactif à l’appareil, que devront traverser ses acheteurs la première fois qu’ils allumeront la tablette. Du reste, l’interface est si intuitive qu’une telle précaution n’était pas nécessaire.

L’écran tactile multipoint du PlayBook est précis et a cela de particulier que la couche tactile qui le compose s’étend sur toute la surface de la tablette, pourtant encadrée d’une bordure noire d’environ 1,5 centimètre. En plaçant son doigt sur cette bordure, et en le glissant vers l’intérieur, on sort généralement de l’application ou du menu qu’on était en train d’utiliser. Le même mouvement, effectué sans toucher à la bordure, aura par ailleurs un effet tout à fait différent, circonscrit à l’application ou au menu en cours d’utilisation. Ce principe général permet ainsi à l’utilisateur d’accéder à n’importe quelle fonction ou application ouverte en un seul mouvement du doigt.

La plus grande force du système d’exploitation de la PlayBook est sans contredit sa capacité à gérer de manière très harmonieuse plusieurs tâches à la fois. Ainsi, par exemple, il est possible de lire un rapport annuel en format PDF grâce à l’application Adobe Reader, tout en écoutant de la musique sur YouTube et, à l’occasion, passer du rapport financier à l’application calculatrice en un seul mouvement, et ce, sans que la musique issue de YouTube ne s’arrête pour autant.

Une petite tablette… qui en a sous le capot

La PlayBook, dont l’écran ne mesure que 7 pouces, est plus petite que l’iPad d’Apple ou que la Xoom de Motorola, deux tablettes de plus ou moins 10 pouces. L’écran de la tablette, dont la définition de 1024 par 600 pixels est par ailleurs très bonne, est un peu petit pour y visionner des films. Néanmoins, ce qu’on perd en potentiel de divertissement, on le gagne en mobilité, puisque la tablette se glisse aisément dans la poche et peut être utilisée d’une seule main. D’ailleurs, contrairement à la coque métallique du iPad, celle du PlayBook est constituée d’un plastique dont la texture rappelle celle du caoutchouc, qui a pour avantage que la tablette ne glisse pas d’entre les mains.

À propos de ce blogue

DE ZÉRO À UN MILLION est le blogue de Julien Brault, qui a fondé la start-up Hardbacon en juin 2016. L’ancien journaliste de Les Affaires relate ici chaque semaine comment il transforme une idée en entreprise. Dans ce blogue, Julien Brault dévoile notamment chaque semaine ses revenus. Une démarche sans précédent qui est cohérente avec les aspirations de Hardbacon, qui vise à aider les gens à investir intelligemment en faisant voler en éclat le tabou de l’argent. Ce blogue sera ainsi alimenté jusqu’à ce que Hardbacon, qui n’avait aucun revenu lors de la publication du premier billet, génère un million de dollars en revenu annuel.

Blogues similaires

Les salutations de Jacques Ménard... ainsi que les miennes

Édition du 30 Juin 2018 | René Vézina

CHRONIQUE. C'est vraiment la fin d'une époque chez BMO Groupe financier, Québec... et le début d'une nouvelle. ...

Divulgation ESG: le Canada très en retard sur les États-Unis

04/09/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. La moitié des sociétés du S&P/TSX produit un rapport de type ESG, alors que 4/5 sociétés du S&P 500 le font.

Confinés, voici comment trouver un sain équilibre de vie!

30/03/2020 | Olivier Schmouker

BLOGUE. En passant de la «distanciation sociale» à la «solidarité expansive», grâce à ces quelques conseils pratiques...