Un rendement de 33 %, sans risque, en 2011

Publié le 23/12/2011 à 11:03, mis à jour le 23/12/2011 à 15:53

Un rendement de 33 %, sans risque, en 2011

Publié le 23/12/2011 à 11:03, mis à jour le 23/12/2011 à 15:53

M. Gross prévoyait que l’impression de billions de dollars par la banque centrale américaine provoquerait de l’inflation. Or, l’économie encore vacillante, trois ans après la crise, semble au contraire toujours au précipice d’une nouvelle période de désinflation.

La peur tangible de revivre la crise de crédit de 2008 a aussi envoyé les investisseurs dans le refuge tout relatif des obligations du Trésor américain, prisées pour leur facilité de négociation, à un moment de l’année où le besoin d’être « liquide » est criant.

Les obligations bénéficient aussi de l’engagement de la Réserve fédérale de maintenir son taux directeur près de zéro jusqu’à la mi-2013.

Sans prédire la fin de la lune de miel entre les investisseurs et les obligations, il est clair que cette classe d’actif, souvent négligée par les petits investisseurs, mérite d’être réexaminée.

Les obligations étant les plus « chères » depuis 50 ans, davantage que ne l’étaient les titres techno en 2000, les investisseurs ont intérêt à s’assurer qu’ils n’accordent pas trop de place aux obligations dans leur portefeuille.

Les taux d’intérêt sont tellement anémiques qu’une hausse modeste aurait un impact bien senti sur la valeur marchande des obligations.

Ainsi, une hausse de 1 % du taux de dix ans pourrait faire reculer la valeur marchande des obligations canadiennes de dix ans de 8 %. Une hausse de 2 % amputerait leur valeur de 15 %.

« Si je conserve mes obligations jusqu’à leur échéance, je recevrai mon capital et les intérêts entre-temps. Donc pas de souci », diront certains.

Encore faut-il que l’investisseur tolère de voir la valeur « sécuritaire » de son portefeuille diminuer.

À propos de ce blogue

La Sentinelle de la Bourse se veut un blogue pour les investisseurs qui s¹intéressent aux rouages de la Bourse et aux marchés financiers. Son objectif : surveiller et débusquer des repères financiers pertinents pour prendre le pouls des Bourses et ainsi mieux aiguiller les décisions de placement de l¹investisseur.

Dominique Beauchamp
Sujets liés

Économie , Bourse

Blogues similaires

Bourse: Luc Girard analyse la situation chez Dollarama et BRP

12/04/2024 | Denis Lalonde

BALADO. Les titres de Dollarama et BRP on bien fait récemment, mais la situation peut-elle durer?

35 ans d'existence (4)

12/04/2024 | Philippe Leblanc

Le modèle «gagnant-gagnant-gagnant».

Verizon, le nouveau défi de Manon Brouillette

Édition du 16 Juin 2021 | Stéphane Rolland

ANALYSE. La notoriété a une dimension régionale. La nomination de Manon Brouillette à la ...