L'or perd-il son lustre ?

Publié le 30/03/2012 à 17:00

L'or perd-il son lustre ?

Publié le 30/03/2012 à 17:00

BLOGUE.L’or ne générant aucun rendement financier, sa valeur dépend entièrement de ce que le dernier acheteur est prêt à payer pour le métal jaune.

« L’or est devenu le remède à tous les maux ces dernières années : l’inflation, la déflation, les déficits gouvernementaux, la guerre, le faiblesse du dollars américain, la récession, la dépression etc » écrit John Paulsen, stratège en chef de Wells Capital Management, dans un bulletin envoyé à ses clients le 29 mars.

Pour y voir plus clair, le stratège réputé évalue l’or de différentes façons pour déterminer si le métal précieux est une classe d’actif encore attrayante.

Avec huit graphiques à l’appui, comparant le prix de l’or par rapport à d’autres classes d’actif (S&P 500, obligations, maisons, heures de travail nécessaires pour acheter once, l’inflation, les autres denrées et la confiance des consommateurs), M. Paulsen en arrive à une conclusion bien étayée : les investisseurs devraient réduire leurs placements dans l’or.

« L’or pourrait perdre de son lustre puisqu’il se butera à sa valorisation la plus élevée en 50 ans et le potentiel d’un retour graduel de la confiance », dit-il.

Un rôle encore défensif à jouer, mais...

Avoir un peu d’or en portefeuille resté sensé, par souci de diversification. L’or peut en effet jouer un bon rôle défensif lorsque la peur reviendra périodiquement hanter les marchés au cours des prochaines années.

Toutefois, après avoir sextuplé depuis la fin des années 1990, l’or brillera moins qu’avant puisque le cours de l’or par rapport à diverses autres classes d’actif suggère que l’once d’or est chère, ou tout au moins, montre un danger élevé de déclin, ajoute le stratège.

Ainsi, il faut 0,8 once d’or pour acheter l’indice S&P 500 alors qu’il en fallait 5,5 onces à la fin des années 1990 ; par rapport aux obligations américaines, l’or est près d’un record d’après-guerre surpassant même le sommet des années 1980 lorsque les obligations étaient des aubaines ; l’or n’a pas encore atteint son sommet des années 1970 par rapport au prix moyen des maisons, mais il en approche ; il faut aujourd’hui travailler 90 heures au salaire horaire moyen pour se procurer une once d’or alors qu’il n’en fallait que 20 heures, en 2000.

L'ennemi de l'or : le retour de la confiance

Le comportement de l’or par rapport aux prix des autres matières premières notamment révèle qu’il a connu ses meilleures périodes lorsque les investisseurs étaient les plus craintifs : soit lors des derniers mois de 2008, au début de la crise financière.

Entre 2000 et 2009, et entre le début de 2009 à aujourd’hui, les prix de l’ensemble des denrées se sont appréciés autant que l’or.

Aujourd’hui, le prix de l’or vaut 2,4 fois celui de l’indice des denrées. Le pire risque pour l’or pourrait bien être le retour de la confiance, avance le stratège.

Un graphique de l’or par rapport à la confiance des consommateurs montre qu’après le krach techno de 2000 et les attaques terroristes de 2011, « la prime de peur » incluse dans le prix de l’or s’est estompée avec le retour de la croissance économique.

« Si la confiance des consommateurs américains retourne vers le niveau de 100 et plus qu’elle atteint habituellement en période de prospérité, l’or pourrait décevoir bien des partisans de l’or au cours des prochaines années », conclut M. Paulsen

En mars, l’indice de confiance des consommateurs américain, de 76,2, s'était encore bien loin de cette marque. Le taux de confiance augmente depuis cinq mois et est revenu près du niveau qu’il avait en février 2011.

Le temps est probablement venu de répartir son portefeuille de façon à profiter d’une lente amélioration de la confiance que sur un placement qui a surtout besoin de la peur pour briller de tous ses feux, ajoute-t-il.

 

 

À propos de ce blogue

La Sentinelle de la Bourse se veut un blogue pour les investisseurs qui s¹intéressent aux rouages de la Bourse et aux marchés financiers. Son objectif : surveiller et débusquer des repères financiers pertinents pour prendre le pouls des Bourses et ainsi mieux aiguiller les décisions de placement de l¹investisseur.

Dominique Beauchamp
Sujets liés

Économie , Bourse

Blogues similaires

Bourse: cinq entreprises technologiques qui offrent un bon potentiel de croissance

03/12/2021 | Denis Lalonde

BALADO. Les entreprises Cognizant, CGI, Converge, Quisitive et Alithya offrent un bon potentiel, dit Vincent Fournier.

Le danger du dogmatisme

03/12/2021 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Souvent, la justification voulant qu’«on a toujours fait les choses comme ça» ne tient pas la route.

Verizon, le nouveau défi de Manon Brouillette

Édition du 16 Juin 2021 | StĂ©phane Rolland

ANALYSE. La notoriété a une dimension régionale. La nomination de Manon Brouillette à la ...