Warner Bros. à Montréal: acquisitions et partenariats en vue

Publié le 23/03/2010 à 11:59

Warner Bros. à Montréal: acquisitions et partenariats en vue

Publié le 23/03/2010 à 11:59

Par Alain McKenna

Blogue. On peut dire que beaucoup de gens ont voulu se faire du capital politique sur le dos de Martin Tremblay, hier. Le président de Warner Bros. Interactive Entertainment, de retour au Québec pour annoncer l'ouverture de WB Games Montréal et la création de 300 emplois en cinq ans, était accompagné du premier ministre Jean Charest et du maire Gérald Tremblay, notamment. Ça a éclipsé une partie de son message, qui se résume en deux mots: acquisitions et partenariats.

Me suivre sur Twitter: @mcken

M. Tremblay a glissé les mots en douce, dans une phrase où il expliquait que son entreprise était en mode croissance, contrairement à certains rivaux (Electronic Arts, pour ne pas le nommer). Depuis 2007, ça a effectivement été une partie importante de la stratégie de WB Games: acheter les petites boîtes qui lui permettent d'améliorer son offre.

Ça ne sera pas différent à Montréal. « On ne se ferme aucune porte », a admis Martin Tremblay, après la conférence. « Si on pense qu'une entreprise montréalaise a le potentiel ou le talent pour nous aider à avancer plus rapidement, nous en ferons l'acquisition. »

Il faut dire que WB Games arrive au Québec avec un gros chèque-cadeau de 7,5 millions de dollars en poche, uniquement pour sa première année d'opérations. Québec déboursera jusqu'à 22 millions de dollars en cinq ans dans ce projet. C'est beaucoup de sous.

Ce n'est rien si on fait le total, assure Martin Tremblay, qui refuse d'avancer des chiffres à ce sujet, mais qui a laissé entendre que l'investissement total de Warner Bros. dans l'aventure était supérieur à celui du gouvernement.

Déjà, le bras droit de M. Tremblay à Montréal, Martin Carrier, dit avoir mis en place des outils de recrutement afin d'attirer ses futurs employés. Le futur directeur général de WB Games Montréal ajoute qu'il espère pouvoir créer des partenariats avec des entreprises d'ici, par la suite.

« Ça va être plus facile, maintenant qu'on a une présence ici. J'espère que ça va mener à une plus grande collaboration avec les entreprises du Québec. » Ce ne serait pas la première fois : WB Games a déjà confié des mandats à A2M, entre autres.

Du côté du cinéma, le blockbuster 300 a été tourné ici, tout comme certaines scènes du film The Curious Case of Benjamin Button.

Parlant de ça, il a beaucoup été question de convergence, hier. Le maire Tremblay a même essayé de lancer un défi aux « deux Martin » : inciter Warner Bros. à faire son doublage à Montréal. Car tant dans le jeu vidéo que dans le cinéma, c'est une opération relativement importante, dans laquelle Montréal possède déjà une certaine expertise.

À la une

Les chefs de parti donnent un dernier coup à la veille du scrutin

Mis à jour à 18:20 | La Presse Canadienne

Plusieurs chefs se sont rendus dans des circonscriptions où se déroulent des luttes serrées à la veille du scrutin.

Questions des entrepreneurs, réponses des partis: la relève manufacturière

Édition du 21 Septembre 2022 | Catherine Charron

La question de François-Xavier Tétreault, cofondateur des équipements Ostrya.

Questions des entrepreneurs, réponses des partis: la transition énergétique

Édition du 21 Septembre 2022 | François Normand

La question de Patrick Decostre, président et chef de la direction de Boralex.